• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 2640 1091
1 mois 1 61 86
5 jours 0 4 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 281 215 66
1 mois 3 3 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 17 juin 17:09

    Qui a fait de la Chine un titan économique et bientôt militaire sinon l’Occident, les USA et leurs transnationales largement en tête ? Qui a opéré l’alliance funeste entre la Chine et la Russie en interdisant à la Russie tout type de partenariat avec les idiots du village planétaire, j’ai nommé les européens ? La Russie n’a cessé de garder la porte ouverte et l’Occident de la refermer sous des prétextes spécieux. Les USA ne peuvent conserver leur emprise sur l’UE qu’en inventant un ennemi à leurs portes qui n’existe plus depuis la chute du mur de Berlin et nous idiots croyons à cette foutaise.
    On n’a donc que ce que l’on mérite, à savoir l’alliance de la plus grande force de travail du monde avec la plus grande réserve de ressources énergétiques et minérales du monde.
    Et on se plaint que ça fait mal au cul ? On n’est pas sérieux. Les anglo-saxons disent qu’ « on ne peut avoir son cake et le manger en même temps ».
    On en est là.
    En délocalisant nos industries en Chine pour dissimuler pas qu’un peu la baisse du pouvoir d’achat réel ici, on a mis au point des clapets anti-retour qui font que tout retour en arrière serait au moins aussi douloureux, sinon plus, que le status quo.
    Donc les USA peuvent faire du bruit avec la bouche. Notre destin est écrit d’avance, celui de la Chine aussi.



  • jjwaDal jjwaDal 17 juin 16:48

    @pierre
    Curieusement, nous avons moins d’états d’âme pour les pétromonarchies du Golfe qui sont encore moins démocratiques et où l’élection est quasiment absente. Vous n’imaginez pas j’espère que la culture politique en Syrie autorise un candidat crédible face à celui qui aura été un rempart face au terrorisme sponsorisé par les pétromonarchies et l’Occident ?
    Bon, la Syrie n’est pas une démocratie. La belle affaire. La plupart des Etats sur la planète n’en sont pas et pour ceux qui se vantent de l’être, on est bien plus dans le simulacre que dans la substance.Voyez le parti unique bicéphale aux USA, avec la même politique aux détails près quoi qu’il arrive, voyez la France où la majorité des français ne connaissent que 4 partis qui globalement feraient la même politique...
    Personne chez nous n’a payé d’impôts dans l’espoir que la Libye soit détruite ou la démocratie restaurée en Syrie. Alors 95% ou 55%, de toute façon il est incontournable dans son pays pour le moment.



  • jjwaDal jjwaDal 14 juin 11:34

    @Jean Keim
    On est plutôt sur la trajectoire de mettre l’essentiel de l’humanité sur la touche pour laisser la place à l’I.A., pas celle qui détecte 1% de cancers sur 100 000 clichés, avec un taux de réussite à faire pâlir n’importe quel cancérologue, non, celle qui à la suite des machines va supprimer du travail utile et valorisant plus vite qu’elle ne fera disparaître les corvées les plus pénibles.
    Le tout parce que la société est organisée ainsi. On est incapables de boucler nos cycles pour durer, parce qu’on a créé des mécanismes qui nous envoient dans les décors et on les laisse agir. En ex la course aux armements où tout le monde perd puisqu’après s’être bien saignés tous on est au « status quo » ou pareillement la course à la productivité qui équivaut à une course au chômage maximal partout puisque personne ne veut se faire clochardiser par le voisin.
    Jared Diamond a montré que dans le passé la cause du déclin et de la disparition de nombreuses civilisations relevait en bonne part du conflit entre les intérêts à court terme d’une minorité et les intérêts à long terme des sociétés. Il faut faire coïncider les deux ou nous allons crever de notre connerie après avoir créée une « cour des miracles » digne des pires dystopies.



  • jjwaDal jjwaDal 13 juin 07:56

    Comme disait Elon Musk dans un « Joe Rogan Show » : « If you don’t do stuff, there’s no stuff ». Il montrait les limites de faire tenir une économie en payant les gens massivement pour rester à domicile.
    Sauf, que la création de richesses ne se fait pas qu’à l’atelier une clef de 18 en main. Einstein nous a sortis la Relativité Générale (accessoirement le GPS moderne) s’en aller à l’usine produire un quelconque gadget pour décharge aux pâles heures de l’aube et Olivier Barreau dit justement qu’il a les idées les plus fécondes dans son travail souvent à la terrasse d’un café devant son petit noir.
    Du clochard au prix Nobel d’économie on sait très bien que garantir un revenu d’existence à quelqu’un qui n’a qu’un revenu de survie (un retraité par ex) va stimuler la consommation de biens et services de la différence d’avec le revenu antérieur et que ceux ayant bénéficié de cette dépense supplémentaire vont produire plus de services ou de biens matériels qui n’auraient pas trouvé leur client sinon, éventuellement en achetant de nouveaux équipements pour faire face à la nouvelle demande, amorçant donc la pompe de la mine à l’atelier de fabrication, etc...
    A la grande louche on a aujourd’hui une surcapacité de production dans quasiment tous les domaines, verrouillée par la compression des salaires un peu partout, donc embaucher pour produire plus...
    Comme la planète entière ne peut consommer comme un européen moyen, l’idée de produire plus est, en elle-même discutable. Il va donc falloir tôt ou tard payer des gens à ne « rien faire ».
    Ce sont des règles du jeu basiques qu’il faut changer, comme celle de la création monétaire. Un bien public n’aurait jamais dû devenir un instrument de rançonnage (via les taux d’intérêts) et de contrainte. En l’absence de taux d’intérêts, le pouvoir d’achat de tous les Etats aurait été bien plus important et in fine, des questions qui se posent n’auraient eu aucune base.



  • jjwaDal jjwaDal 12 juin 12:34

    Situation très étonnante du Congo quand on ne connaît pas l’histoire de ce pays. Il a un potentiel agricole énorme (il pourrait nourrir près du quart de la planète), une richesse minière très importante et pourtant...

    Il deviendra tôt ou tard un partenaire commercial très important de la Chine pour les deux raisons évoquées. La Chine ne peut se nourrir et a un gigantesque besoin de minéraux.

    Ce qui lui manque est un véritable Etat de droit et des dirigeants à la hauteur (ce qui ne cours les rues nulle part et particulièrement en Afrique) pour ne pas dilapider les richesses et les redistribuer aux populations.

    La Chine est la seule qui pourrait garantir (militairement) les activités minières et agricoles qui l’intéressent au plus haut point.Le développement de l’agriculture implique en pratique la paix et la sécurité pour les populations agricoles.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité