• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jjwaDal

jjwaDal

Un petit bonhomme d'une curiosité exceptionnelle qui considère la recherche de la réalité comme une des plus belles expériences de la vie.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/06/2008
  • Modérateur depuis le 02/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 2721 1081
1 mois 0 53 0
5 jours 0 14 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 287 221 66
1 mois 3 3 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • jjwaDal jjwaDal 1er juillet 12:15

    @Aimable
    Oui à savoir vous et moi puisque nous sommes les bailleurs de fond en dernier ressort. Les « bons récompensés et les méchants punis » c’est dans les albums illustrés pour tout petits uniquement.



  • jjwaDal jjwaDal 1er juillet 04:43

    @cyrus
    On n’a aucune preuve que ces objets puissent pénétrer l’eau sans perturbation du milieu ou même que de prétendu « objets » semblant manifester ces caractéristiques étaient réellement matériels. Il y a des rapports indiquant la présence d’objets sous-marins se mouvant à des centaines de km/h, aucun ayant vu des vitesses de milliers de km/h. Cela me semble indiquer que le milieu leur impose des limites et donc qu’ils interagissent effectivement et ne sont pas des hologrammes ou des objets tirés des « Dieux eux-mêmes » de Isaac Asimov.



  • jjwaDal jjwaDal 30 juin 20:16

    @Gollum
    Nous sommes littéralement un vide immense dans lequel dans entités à fonctionnement tridimensionnel (une propriété émergente d’objets à nombre dimensionnel inférieur ?) sont à l’origine de champs de force maillant l’espace entre elles. Si ma main ne passe pas à travers le clavier c’est que la somme des champs émis par les électrons périphériques des cellules périphériques des touches du clavier se repoussent et que l’objet est rendu rigide par la somme des lignes de champs émis par les atomes du matériau des touches.
    Donc un vide immense structuré par des champs de force émis par des entités objets d’études n’ayant aucune masse (c’est encore un champ qui leur donne). Qu’est-ce que la matérialité alors sinon un concept s’arcboutant sur des lois physiques dont l’origine est inconnue générant des champs à partir de supports sans masse intrinsèque qu’on ne peut visualiser comme des objets tridimensionnels sphériques permanents par ex (ils sont statistiquement là, mais pas en permanence comme à échelle macroscopique).
    Quelle est notre réalité physique dans ces conditions puisque la matérialité est elle-même un phénomène émergeant à partir de champs et de lois d’origine inconnue ?
    Ce phénomène à étudier peut nous mener sur la piste de savoir qui nous sommes ou ce que nous sommes. La majorité préférera le « technicolor » avec des photos d’engins bizarre dans le ciel , mais c’est accessoire face aux questions que la nature fondamentale de la réalité nous pose.
    Préférer le Doliprane à l’HCQ ou l’Ivermectine à ce stade de la discussion. smiley



  • jjwaDal jjwaDal 30 juin 20:13

    @cyrus
    Nous sommes littéralement un vide immense dans lequel dans entités à fonctionnement tridimensionnel (une propriété émergente d’objets à nombre dimensionnel inférieur ?) sont à l’origine de champs de force maillant l’espace entre elles. Si ma main ne passe pas à travers le clavier c’est que la somme des champs émis par les électrons périphériques des cellules périphériques des touches du clavier repoussent les mêmes champs émis par mes mains (aucun contact matériel au sens commun du terme) et que l’objet est rendu rigide par la somme des lignes de champs émis par les atomes du matériau des touches.
    Donc un vide immense structuré par des champs de force émis par des entités objets d’études n’ayant aucune masse (c’est encore un champ qui leur donne). Qu’est-ce que la matérialité alors sinon un concept s’arcboutant sur des lois physiques dont l’origine est inconnue générant des champs à partir de supports sans masse intrinsèque qu’on ne peut visualiser comme des objets tridimensionnels sphériques permanents par ex (ils sont statistiquement là, mais pas en permanence comme à échelle macroscopique).
    Quelle est notre réalité physique dans ces conditions puisque la matérialité est elle-même un phénomène émergeant à partir de champs et de lois d’origine inconnue ?
    Ce phénomène à étudier peut nous mener sur la piste de savoir qui nous sommes ou ce que nous sommes. La majorité préférera le « technicolor » avec des photos d’engins bizarre dans le ciel , mais c’est accessoire face aux questions que la nature fondamentale de la réalité nous pose.
    Exceptionnellement je conseillerai plutôt le doliprane que l’HCQ ou l’Ivermectine à ce stade de la discussion. smiley



  • jjwaDal jjwaDal 30 juin 17:21

    @jjwaDal
    A noter aussi qu’on ne peut balayer d’un revers de main éclairée l’hypothèse que nous avons sous les yeux des indices que nous sommes dans une simulation informatique et qu’un gamin futé dans un univers réel, lui, s’amuse avec la civilisation que sa simulation étudie. Dans une simulation de ce type les lois de la physique étant en substance « les règles du jeu », l’auteur de la simulation peut les violer arbitrairement localement pour étudier les réactions des personnages de la simulation, puisque ce ne sont nullement des lois de la physique au sens où nous l’entendons communément. De très nombreuses hypothèses au delà de la piste extra-terrestre qui est peut-être trop simple pour être la bonne.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité