• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

kimbabig

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 496 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • kimbabig 25 mai 2010 05:32

    Très bon article qui dénonce bien le climat de paranoïa sécuritaire dans lequel on voudrait nous faire baigner. Pas étonnant qu’il déclenche de telles réactions hostiles de la part de tous ces imbéciles qui visiblement se complaisent dans cette paranoïa grotesque, le genre de demeurés qui se repaissent de la rubrique chiens écrasés des journaux (laquelle a curieusement pris, depuis une bonne dizaine d’années, une importance démesurée au dépens des informations véritablement importantes et du journalisme d’enquête), viennent hurler « au secours, protégez nous de ces hordes barbares ! » à chaque mise en évidence d’un faits divers sordide, et se réjouissent de l’empilement de lois liberticides, qui elles, créent de la délinquance... artificiellement.

    Il y a en effet, ces dernières années une tendance malsaine à vouloir imposer une société totalement hygiéniste et aseptisée (ex : interdictions de fumer, répression routière), une criminalisation des défoulements populaires (ex : interdiction des carnavals ou férias). Si la majorité va courber l’échine en intégrant plus ou moins les prétextes fallacieux avancés par les autorités (c’est pour votre bien / santé / sécurité ... sécurité, le meilleur prétexte pour racketter à grande échelle !), une minorité ne s’en laissera pas compter si facilement, et pourra manifester en contrecoup des réactions plutôt radicales dont la brutalité tranchera forcément avec la pusillanimité des moutons bêlants.

    Exemple, vu sur le Net : un type s’horrifiait, sur un forum, du fait qu’une « racaille » ait sorti un pétard à son beau-père qui lui rappelait qu’il était interdit de fumer dans le centre commercial ou ils se trouvaient. La riposte à cette remarque mesquine est certes excessive et disproportionnée, mais l’incident n’aurait jamais eu lieu sans cette stupide et liberticide interdiction de fumer. Et puis, franchement, de quoi se mêle ce vieux con qui se permet de faire un « rappel à la loi » à un inconnu qui n’avait jusqu’alors exprimé nulle agressivité à son égard ? Cette attitude est parfaitement déplacée.

    Autre exemple : le phénomène des bandes. Prenez un groupe de jeunes hommes pleins de vigueur partant en virée. Ils auront une tendance naturelle à adopter un comportement agressif vis à vis d’un mâle étranger à leur bande, à plus forte raison si l’individu en question est manifestement différent, par exemple ne partageant pas les codes qui leur permettent de se reconnaître, et cette agressivité sera démultipliée à proximité d’une jeune fille. D’autant plus que le groupe aura la fâcheuse tendance à suivre les encouragement des plus bêtes et vindicatifs de ses membres en pareil cas. C’est commun à tous les humains, et même, à tous les mammifères à instinct grégaire. J’ai pu constater ce type d’attitude dans les équipes de rugby en 3ème mi-temps, chez les groupes de militaires, et entre autres, chez ceux que l’on nomme « racailles ».

    C’est ce genre de comportement qui faisait que certains villages de notre beau pays entretenaient il y a peu une moyenne d’un mort par an suite aux bagarres dans les bals. Mais à cette époque pas si lointaine (les années 90), on trouvait normal de laisser les jeunes gens se défouler, les autorités n’intervenant qu’en cas de dérapage grave. Seuls quelques vieux ronchons et vieilles peaux acariâtres venaient geindre de leurs sempiternelles lamentations : « les jeunes ne respectent plus rien », et patati et patata...

    Or aujourd’hui, voilà à qui l’on donne systématiquement raison : aux vieux croulants qui ne supportent ni le tabac, ni le bruit, ni les jeunes qui se défoulent en consommant bières ou autres alcools et substances. Ces gens que tout insupporte sont les véritables nuisibles de notre société. Il est amusant de constater que ce sont bien souvent les mêmes qui aiment à coller un vernis ethnique à des problèmes purement sociaux (tellement pratique pour les esprits faibles), fort marris qu’ils sont de voir que la France actuelle ne correspond plus à leur fantasmagorie Maurassienne.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès