• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Kirinki

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 12/03/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 21 68
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Nicolas Peuch 17 mars 2008 11:56

    [...] il est remarquable de constater qu’il y avait tout de même près de 48% d’électeurs prêts à reconduire cette équipe : comment interpréter cette "non déroute" ?

    48% d’électeurs prêts à reconduire Aeschlimann, effectivement, mais il faut mettre ce chiffre en relation avec par exemple les résultats des élections législatives. Aeschlimann avait réalisé 46% au premier tour et avait été élu au deuxième avec 56% des voix.

    Alors certes, la comparaison est un peu biaisée par le fait que la circonscription englobe également Colombes sud (où la gauche a gagné, par ailleurs, hier), mais en seulement un an, Aeschlimann a réellement dévissé. Il s’agit bel et bien d’une déroute.

    D’autre part, dans ce résultat, il faut prendre en compte que :

    - Asnières est une ville traditionnellement de droite.

    - Tout le monde n’a pas pu avoir accès aux informations des blogueurs citoyens et des médias en ligne (Rue89, AgoraVox, Bakchich...)

    - Cette élection s’est déroulée dans un contexte particulier où la démocratie est bafouée à Asnières depuis des années. Sans parler des articles de la presse accablants pour le maire sortant qu’il a habilement et vicieusement détourné en sa faveur (voir l’affaire de l’article de Capital). Sur tous les gens qui ont été victimes de cette manipulation, combien ont acheté le Canard Enchaîné et découvert la supercherie ?

    - Les moyens déployés par M. Aeschlimann pour cette élection étaient faramineux (tracts, un papier tous les 4-5 jours dans la boîte, plusieurs DVD de campagne etc.) Les autres listes n’avaient pas ces moyens.

    Bref, la victoire était inespérée il y a encore quelques semaines, et pour toutes ces raisons, la défaite d’Aeschlimann n’est pas qu’une défaite d’extrême justesse. C’est une vraie déroute.



  • Nicolas Peuch 13 mars 2008 13:27

    "[... et affirme sans ambages... qu’Al-Qaïda n’existe pas, tout simplement. Evidemment ça peut en choquer certains, même trois ans après la sortie du film. Les plus incrédules d’entre nous, qui depuis 2001 gobent tout ce que la propagande gouvernementale américaine veut bien leur faire gober (il y en a, et pas mal ici même chez Agoravox !)."

    En dehors du fait que l’article est intéressant, ce qui est pénible avec ce genre de formulations c’est le fait de laisser entendre que si on ne croit pas à la thèse du "Al Qaida n’existe pas", on est automatiquement catalogué dans la catégorie "Incrédules". Ca dessert votre propos qui mérite pourtant attention.

    On peut se poser des questions et douter de la version officielle, sans pour autant aller jusqu’à valider la thèse d’un gigantesque complot.



  • Nicolas Peuch 13 mars 2008 12:47

    Merci pour vos réactions.

    Asp Explorer à propos du scénario : "Au total, une dizaine de minutes évoquant vaguement la question, sans proposer de parti-pris moral."

    Certes, le film ne fait pas la promotion directe d’un message pro-life. Ce n’est pas à proprement parler un film engagé d’ailleurs. N’empêche la polémique qu’il a réveillée est bien réelle aux Etats-Unis.

     

    Nobody knows me : "Interdire l’avortement ne va-t-il pas faire augmenter drastiquement les cas de congélation de nouveaux-nés ?

    Car l’interdire ne règlera pas le problème des grossesses non désirées. La vente de drogue est interdite dans beaucoup de pays, c’est un des marchés les plus prolifiques au monde."

    Mais, selon moi, l’interdiction ne se pose pas. Et personne ne veut revenir sur ce droit, même des gens comme Christine Boutin dont on sait qu’ils sont contre. Je crois que ce que montrent ces baisses du nombre d’avortements est plutôt un changement de mentalité dans certaines opinions publiques occidentales. On le voit avec les Etats-Unis, c’est une "tendance" plus qu’une réaction ou une revendication.



  • Nicolas Peuch 12 mars 2008 16:07

    Autant pour moi.

    Dans son analyse, Allot ajoute :

    "En outre, les enfants tendant à suivre l’opinion politique et religieuse de leurs parents, nous devrions nous attendre à ce que, comme J. Taranto l’a écrit, “la génération post-Roe soit davantage pro-vie que ses aînés”."

    Désolé pour cet oubli. Et j’en profite pour préciser que bien sur c’est son analyse, pas la mienne.



  • Nicolas Peuch 12 mars 2008 11:41

    Ah parce que le vote FN n’est qu’un vote protestataire ? Que ce soit le cas ne serait pas pour me déplaire, maisça ne l’est pas.

    Dans le vote FN il y a aussi de l’adhésion, et le vote Modem peut tout autant être aussi un vote d’adhésion.

    On peut avoir des convictions centristes (laïcité, europhilie, transparence de l’Etat, démocratie etc.) et pour autant ne pas vouloir être affilié systématiquement à l’UMP (qui use de méthodes qui entrent en totale contradiction avec les différents points que je viens de citer).

    Faire du vote Modem un vote uniquement protestataire est vraiment très peu pertinent.

    D’ailleurs, je n’ai pas entendu dire que les voix perdues par le FN se soient répercutés sur le Modem à l’élection présidentielle...

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès