• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

L'apostilleur

L’apostilleur

Ni dogme, ni esprit partisan. Juste le contraire

Tableau de bord

  • Premier article le 15/10/2016
  • Modérateur depuis le 21/10/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 49 438 1927
1 mois 2 20 80
5 jours 1 2 34
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 127 66 61
1 mois 1 0 1
5 jours 1 0 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • L'apostilleur L’apostilleur 5 novembre 2016 16:34

    @Pierre JC Allard


    Une période de populisme pourrait s’immiscer dans votre cercle infernal...

    Effectivement, la Gauche s’essouffle et semble bien sur le point de devoir quitter les affaires, en France comme dans un certains nombres de pays européens. La lutte contre les inégalités aurait du passer par une remise en cause des excès que s’accordent les « personnages de l’Etat » et des privilèges de ceux qui abusent des positions dominantes.
    L’arrogance insupportable des nantis que l’Etat « de gauche » ne combat pas est un frein à toutes les réformes dont le pays a besoin. 
    « Mon ennemi c’est la finance » est un flop retentissant. 
    La gauche a montré son implication dans « le système » en se gardant bien d’engager des réformes contre les inégalités et les privilèges dont ses partisans bénéficient aussi.
    Ce faisant, comment envisager des réformes avec des efforts non partagés ? 


    Qui avait dit « les bénéfices des sociétés devraient être divisés en trois, un tiers pour l’investissement, un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les salariés » ?   .... SARKOZY (émission télévisée à l’Elysée) . 
    Hélas, ce ne fut vrai que le temps de l’entendre.




  • L'apostilleur L’apostilleur 30 octobre 2016 09:17

    @Gilles Mérivac

    Bonjour,
    Votre précaution préliminaire était utile « Aujourd’hui j’ai un coup de fatigue... » 
    En effet, votre principe (poussée d’Archimède), en l’occurrence n’est pas applicable. Le volume d’eau (le nombre des votants) n’étant pas constant. C’est bien un des problèmes de notre démocratie.
    Chaque élection montre la désaffection des français pour le vote et pour les partis « traditionnels » avec une augmentation des abstentions justifiée par la défiance des électeurs à l’égard de nombreux politiques voir des partis (...quelques motifs sur l’article ci-après). 


    Le report des voix, s’il vaut pour une part, n’est donc pas systématique. 


  • L'apostilleur L’apostilleur 15 octobre 2016 21:50

    Pourquoi n’admettre qu’un seul candidat possible et nécessairement « dans son camp » ?

    L’idée qui consisterait à ne trouver des idées recevables que du côté de son parti « habituel » me semble désuète. Ce point de vue est à corréler avec l’évolution du nombre, à la baisse, des sympathisants des partis au pouvoir ces dernières décennies. Les gens changent au gré des promesses non tenues. Partisan oui, mais avec discernement. Ainsi, l’objectivité conduit nécessairement à admettre que de bonnes propositions existent à gauche et à droite. Ainsi, pour un grand nombre d’électeurs il n’est pas inenvisageable de préférer un candidat « premier » dans le panel de gauche et un candidat préféré « en second » à droite ou au centre. Et vice versa.
    Le manichéisme ne me semble pas compatible avec une démocratie intelligente. Les idées sont bonnes ou mauvaises d’où qu’elles viennent.
     
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès