• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

L.S.B

Corps sans âme broyé par la dictature de l’émotion.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 116 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • L.S.B 9 décembre 2009 17:48

    Dommage que vous ne nous donniez pas quelques tuyaux sur la méthode utilisée par le réseau !!!



  • L.S.B 2 décembre 2009 11:17

    Il est indispensable que les avocats se mobilisent pour avançer dans ce sens par de multiples procédures de nullité. C’est le seul moyen de faire évoluer la prétendue « patrie des droits de l’homme » dans le domaine de la GAV. Tous ceux et toutes celles qui sont passés ou passeront par la case GAV peuvent témoigner du traitement subi apparenté à de la torture sans possibilité de défense.



  • L.S.B 18 août 2009 10:16

    Si le cas de C.Reiss n’est pas comparable avec le cas de F.Cassez, il est par contre tout à fait similaire à celui de l’étudiant SALAH HAMOURI, franco palestinien condamné injustement en Israël.

    Salah Hamouri a été accusé d’un simple délit d’intention pour être passé en voiture dans une rue de Jérusalem dans laquelle habitait un rabbin intégriste et apparemment interdite aux palestiniens. A partir de ce siomple fait, israêl l’a accusé de vouloir assassiner le rabbin et l’a emprisonné. Risquant 20 ans de prison et non défendu par la France malgré toutes les démarches de sa famille et de son comité de soutien auprès de l’Elysée et du Ministère des affaires étrangères, il a préféré succomber au chantage de la procédure fasciste du « PLAIDER COUPABLE » et a été condamné à 7 ans de prison.

    Aucune démarche n’a été faite par la France pour le soutenir. Peu de médias (Hors l’Humanité et Politis)se sont mobilisés pour son cas.

    Il y a donc bien deux poids deux mesures en France. Devant Israêl, l’Etat français se couche. Devant l’Iran, on « EXIGE », on « ORDONNE », on « MPOSE », on PAYE UNE CAUTIONS prélevée sur les fonds publics.

    BIZARRE.....



  • L.S.B 4 août 2009 19:43

    Pas tout à fait d’accord avec votre appréciation sur le non-lieu, appréciation qui est beaucoup trop répandue à mon avis personnel.
    Le juge d’instruction doit étudier le dossier à charge et à décharge s’il fait bien son travail. Bien souvent, il a mis en examen dans la précipitation et sous la pression du parquet. Si, pendant l’instruction, il constate qu’il s’est trompé dans sa mise en examen et qu’il n’a pas suffisamment d’éléments à charge ou qu’il n’en existe aucun, l’accusation ayant été farfelue par exemple. Dans ce cas et après requête du procureur, il décide d’un non-lieu cad qu’il estime que la réponse du tribunal sera forcément l’acquittement. Je rappelle, par ailleurs, que le parquet peut toujours faire appel du non-lieu s’il le souhaite. S’il ne le fait pas, cela signifie que le parquet qui a lancé l’information judiciaire et que le juge d’instruction qui a enquêté à charge et à décharge sont certains que l’affaire se terminera par un acquittement et que ce n’est pas la peine de continuer la procédure judiciaire.
    Conclusion : Pour l’innocent injustement mis en examen, c’est tout de même plus heureux que l’accusation s’arrête par un non-lieu avant d’être traîné devant un tribunal, ce qui signifierait qu’on a retenu des charges contre lui.
    Si demain cette triste aventure vous arrive (ce que je vous souhaite pas naturellement), je peux parier que vous serez plus heureux d’obtenir un non-lieu qu’un acquittement devant un tribunal.



  • L.S.B 4 août 2009 18:52

    Pour avoir une idée précise des dégats causés par une justice d’accusation basée uniquement sur la présomption de culpabilité, je vous invite à consulter l’excellent BLO G DES INNOCENTS INJUSTEMENT ACCUSES
    Il faut rappeler que sur 63000 détenus, un tiers est en détention provisoire soit environ 21000 et que parmi eux, 1000 à 1500 ressortent chaque année innocentés par un non-lieu ou par un acquittement. Autrement dit 1000 à 1500 vies broyées chaque année par une justice expéditive. Ce sera pire après la suppression du juge d’instruction. On peut dormir tranquille mais on ne sait pas qui frappera à notre porte demain matin pour nous emmener en garde à vue et en tôle en attendant le bon vouloir d’un procureur !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité