• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lacsap151

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 56 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • lacsap151 1er mars 13:21

    @Luc JACOB
    On est bien d’accord et ça ne se fera d’abord qu’au niveau local car nos « dirigeants » nationaux sont ou ignorants de ces réalités ou vendus au système



  • lacsap151 28 février 20:11

    @devphil30
    Avant cette loi scélérate de janvier 73 promulguée alors que Giscard était ministre des finances de Pompidou, ancien directeur de la banque Rothschild, l’Etat se finançait directement à la Banque de France et contrôlait ( plus ou moins mais quand même mieux qu’aujourd’hui) sa monnaie. En trente ans de 1945 à environ 1973 les Français ont reconstruit un pays dévasté par la guerre, ils ont modernisé l’agriculture, l’industrie, construit des infrastructures importantes, des autoroutes, des hôpitaux, des écoles...et à la fin de cette période on n’avait aucune dette. 
    Depuis, nos « dirigeants » n’ont de cesse de brader le patrimoine national, de liquider l’industrie et l’agriculture sous prétexte de mondialisation tout en accumulant des dettes record. Triste bilan.



  • lacsap151 28 février 20:02

    @Daniel PIGNARD
    Les petits patrons, paysans, commerçants, artisans, subissent un système d’impôts et taxes confiscatoire ce qui n’est pas le cas des grandes entreprises. C’est fait de façon délibérée et soutenue par une idéologie pseudo marxiste qui voudrait interdire la propriété des moyens de production considérant que c’est la source de tous les problèmes. On voit ce que ça a donné dans les économies de type collectiviste.
    Il faudrait un régime fiscal plus juste et qui reposerait surtout sur le résultat net plutôt que sur le CA et les cotisations sociales qu’on pourrait abonder en taxant les transactions financières au prorata de leur utilité ( les plus spéculatives étant les plus taxées) et en faisant davantage payer les multinationales, en sanctionnant les opérations occultes du « shadow Banking ». 
    Quoi qu’il en soit, au regard des moyens techniques à notre disposition aujourd’hui, plus personne ne devrait manquer du nécessaire comme c’est le cas pour de plus en plus de nos concitoyens en âge de travailler ou retraités. 



  • lacsap151 3 septembre 2019 10:57

    @Coriosolite

    c’est évident que continuer à faire supporter le financement social ( sécu, retraite, chômage…) aux entreprises uniquement sur la base de la masse salariale est une erreur puisqu’il faut aujourd’hui beaucoup moins de main d’œuvre que dans les années 50/60 pour produire plus. D’autant plus que ce sont les petites entreprises ( 95% des entreprises en France ont moins de 10 salariés et leurs dirigeants n’ont rien à voir avec les nababs du CAC 40 et sont loin, en général, d’avoir les revenus des hauts fonctionnaires qui « dirigent » le pays et sont à la solde de l’Oligarchie) qui emploient l’essentiel des salariés du privé et qui ont énormément de mal à s’en sortir aujourd’hui.
    Il faut trouver d’autres façon de financer les organismes sociaux, il y en a, à condition de retrouver une souveraineté monétaire et une cohésion nationale. Pendant ce que Fourastié a appelé les « Trente Glorieuses », de 1945 au milieu des années 70, on a reconstruit le pays abimé par la guerre, on a modernisé l’agriculture, développé une industrie performante sans accumuler de dette, l’Etat se financer par la Banque de France. A cette époque les régimes sociaux étaient financés par des entreprises, surtout petites mais nombreuses et chacun, ouvrier et petits patrons s’y retrouver. A la fin de cette période nos technocrates n’ont eu de cesse de casser ce modèle économique avec l’aval d’une certaine « gauche » hostile à la propriété privée des moyens de production (tout en vivant de ses subsides) et favorable à la fin des nations.
    Tant que l’idéologie marxiste défendue essentiellement en France par des fonctionnaires sera la seule « alternative » à la Finance mafieuse internationale apatride ce pays continuera à foncer dans le mur.



  • lacsap151 7 février 2019 10:14

    @Gabriel

    Je plussoie. Le fond du problème a été défini par Socrate il y a 2500 :< Connais-toi toi-même et tu connaitras le secret de l’univers et des dieux>.
    L’illusion de « l’homme moderne » c’est qu’il pense ( !!!) que sa vie n’a d’autre sens que tâcher de vivre, ou survivre, le mieux possible dans un univers vide de sens, sans causes, sans objectif ni projet et que son destin est borné par deux événement, la naissance et la mort.
    Quand on n’envisage même pas ou seulement comme une hypothèse ridicule que tout cela ait un sens « supérieur » régit par des lois immuables, éternelles et incontournables on est plus dans le déni car on est incapable de le démontrer et on ferme la porte à toute espérance.
    Une des réponses de Einstein à la question de l’existence de Dieu était :< Toute personne sérieusement impliquée dans la recherche scientifique finira par comprendre, un jour ou l’autre, qu’un esprit se manifeste dans les lois de l’univers, un esprit infiniment supérieur à l’homme>.
    Aujourd’hui, un scientifique reconnu, le docteur Jean-Jacques Charbonnier, au détour de ses études sur les gens qui font des expériences de mort provisoire ( EMP ou NDE en Anglais) expérimente l’hypnose aussi, utilisée depuis peu en anesthésie, pour mettre les gens dans un état proche du coma, il appelle cela la TCH ( Transcommunication hypnotique inspirée de la transcommunication instrumentale).
    Dans un de ces derniers livres, « Contacter nos défunts par l’hypnose »ed Guy Trédaniel, il publie les témoignages de certains participants à ces ateliers dont 67% témoignent de rencontres avec des défunts.
    Peut-être une ouverture sur le mystère de la vie ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité