• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Laurent

Citoyen

Tableau de bord

  • Premier article le 10/10/2005
  • Modérateur depuis le 08/03/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 84 213
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 5 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • Laurent 28 mars 2012 13:21

    @Jean Pelletier
    Pas forcément si difficile que cela, comme le dit l’auteur c’est déjà prévu par la constitution. Alors pourquoi ne pas imposer une date butoir, disons 3 mois avant la date de l’élection (ce qui est avant une quelconque cristallisation des opinions et suffisamment proche pour ne pas avoir un intérim trop long) pour la déclaration de candidature. Cela éviterait toute cette pantomime grotesque où l’actuel président a essayé de refaire un coup à la Mitterrand sans y parvenir.

    A une date donnée, il donne sa décision, oui ou non il se représente, si oui il démissionne en même temps et le président du Sénat prend la place, si non il continue.

    Excellente idée, je vote pour.



  • Laurent 27 mars 2012 11:23

    Tout à fait d’accord avec Chantecler, si JLM apporte une fraîcheur certaine au débat, quelque chose d’un peu nouveau qui fait entrevoir une gauche qui commence à ressembler à quelque chose, je doute pour autant qu’il ait des chances d’être au second tour.

    D’autre part en admettant qu’il y soit, il faudrait encore qu’il ne soit pas face à Sarkozy car là j’aurais bien peur qu’il perde pour les raisons évoquées ci-dessus.
    D’autre part en se mettant dans l’hypothèse où il remporterait l’élection j’ai bien peur que Chantecler n’ait raison et que la droite se mobilise pour bloquer le pays ; cela étant, l’histoire n’est pas écrite et j’aimerais assez voir une telle situation.

    Maintenant, les mélenchonnistes intégristes me gonflent également. Que ce soit dans les articles ou dans leur commentaires ils émaillent leurs textes d’arguments tellement ridicules que des fois on a pitié d’eux. J’ajoute que s’ils lisaient ces arguments sous d’autres plumes pour d’autres candidats ils seraient les premiers à se rouler par terre de rire (voir les articles de la groupie énamourée Ariane, qui seraient drôles si malheureusement ils ne révélaient les prémices de la transformation d’un mouvement populaire et démocratique en totalitarisme).

    Tout cela pourrait rester anecdotique si leur aveuglement ne les conduisait pas à réserver un traitement identique (essentiellement basé sur l’insulte) à Hollande et Sarkozy. Cette méthode est celle du FN et ne grandit pas ceux qui l’utilisent, faire l’amalgame entre les deux personnes, entre les avanies avérées du deuxième et la politique à venir du premier est simplement malhonnête et faux.
    Si Hollande est élu il ne sera certes pas assez à gauche mais jamais (ou alors c’est à désespérer de tout) il ne fera la même politique de Sarkozy (népotisme, Roms, immigration, casse des services publics...).

    Comparer les deux et dire que ce sera la même chose c’est faire le jeu de Sarko et affaiblir Hollande, donc prendre le risque de reconduire Sarko.

    Mélenchon l’a bien compris, qui lui, ne tient pas ce discours là, malheureusement chez les mélenchonnistes, comme dans tout mouvement, il y a des intégristes. Et comme dans tout mouvement c’est la même connerie qui les anime.

    Heureusement comme tous les intégristes ils sont en minorité même s’il semble que sur Agoravox il y a un nid.



  • Laurent 22 mars 2012 01:15

    Le 20 février dernier, en réponse à l’article Nicolas Sarkozy le candidat du peuple, mais quel peuple ? je postais le commentaire suivant :

    « Attention, l’animal est dangereux, il est blessé et prêt à tout pour satisfaire son invraisemblable mégalomanie.

    Pour le moment ils sont encore en train d’analyser l’effet de l’entrée officielle (et ridicule) en campagne et du meeting de Marseille.

    Si d’ici une à deux semaines (donc vers début mars, mi mars) ils ne détectent pas une tendance permettant de penser qu’il a une chance de remonter alors que se passera-t-il ?

    Il n’a aucune morale, aucune éthique et est prêt à tout pour l’emporter et surtout ne pas être ridiculisé dans un 60/40 au deuxième tour.

    Alors à quoi pourrions nous nous attendre si jamais ces chiffres se confirment, quel coup tordu, quelle manœuvre vont ils inventer pour essayer de renverser la vapeur ?

    J’aimerais être juste parano... »

    Aujourd’hui j’avoue que je suis perplexe. J’ai toujours combattu les tenants de la théorie du complot, car trop caricaturaux et souvent malhonnêtes dans leur démonstrations (que ce soit sur le 11 septembre ou autre) ; néanmoins il faut avouer que depuis ce matin on ne peut qu’être perplexe. Dénouement en à peine 24 heures, liaison avec Al Qaïda, résaux terroristes islamistes, camps en Afghanistan etc. etc.

    Le scenario aurait été écrit pour conforter la candidature de Sarko qu’ on aurait pas fait mieux. D’ailleurs en parlant de scenario, cela rappelle étrangement la série diffusée il y a quelques semaines sur France 2 et intitulée « Les hommes de l’ombre ». 

    Alors voilà, tout en moi me dit de ne pas croire que ces gens aient pu être capables « d’organiser » tout cela, que ce n’est tout simplement pas possible, et en même temps je ne peux m’empêcher d’avoir l’ombre d’un doute... 

    Saura-t-on jamais le fin mot de l’histoire ? 



  • Laurent 21 mars 2012 12:24

    Le 20 février dernier, en réponse à l’article Nicolas Sarkozy le candidat du peuple, mais quel peuple ? je postais le commentaire suivant :

    "Attention, l’animal est dangereux, il est blessé et prêt à tout pour satisfaire son invraisemblable mégalomanie.

    Pour le moment ils sont encore en train d’analyser l’effet de l’entrée officielle (et ridicule) en campagne et du meeting de Marseille.

    Si d’ici une à deux semaines (donc vers début mars, mi mars) ils ne détectent pas une tendance permettant de penser qu’il a une chance de remonter alors que se passera-t-il ?

    Il n’a aucune morale, aucune éthique et est prêt à tout pour l’emporter et surtout ne pas être ridiculisé dans un 60/40 au deuxième tour.

    Alors à quoi pourrions nous nous attendre si jamais ces chiffres se confirment, quel coup tordu, quelle manœuvre vont ils inventer pour essayer de renverser la vapeur ?

    J’aimerais être juste parano...« 

    Aujourd’hui j’avoue que je suis perplexe. J’ai toujours combattu les tenants de la théorie du complot, car trop caricaturaux et souvent malhonnêtes dans leur démonstrations (que ce soit sur le 11 septembre ou autre) ; néanmoins il faut avouer que depuis ce matin on ne peut qu’être perplexe. Dénouement en à peine 24 heures, liaison avec Al Qaïda, résaux terroristes islamistes, camps en Afghanistan etc. etc.

    Le scenario aurait été écrit pour conforter la candidature de Sarko qu’ on aurait pas fait mieux. D’ailleurs en parlant de scenario, cela rappelle étrangement la série diffusée il y a quelques semaines sur France 2 et intitulée »Les hommes de l’ombre« .

    Alors voilà, tout en moi me dit de ne pas croire que ces gens aient pu être capables »d’organiser" tout cela, que ce n’est tout simplement pas possible, et en même temps je ne peux m’empêcher d’avoir l’ombre d’un doute...

    Saura-t-on jamais le fin mot de l’histoire ?



  • Laurent 20 mars 2012 11:32

    En accord avec l’article et également avec le commentaire disant que ce n’est pas parce que d’autres en ont bavé qu’il faut que la situation perdure.

    Un bémol cependant, gardez un peu de mesure vis à vis de « l’esclavage moderne », vous ne connaissez peut être pas la situation de ces femmes/hommes de ménage qui nettoient les bureaux de nos entreprises en dehors des horaires d’ouverture, pour ne prendre que cet exemple, je pense que leur situation est encore pire que la votre et elle n’est pas transitoire malheureusement. Donc relativisez vos propos pour ne pas les rendre inaudibles.

    Maintenant un autre commentaire, pour connaître d’assez près la situation d’un hôpital de taille raisonnable sans être un CHU, je peux témoigner de la dégradation de l’accueil des patients dans l’hôpital public (non en tant que patient je tiens à le préciser, mais à partir de témoignages internes). Personnel agressif avec les patients et les familles de patients, désagréables, ne montrant aucune compassion, traitant vraiment très mal les gens.
     
    Connaissant cet hôpital depuis près de 10 ans de l’intérieur, j’ai pu observer par personnes interposées la dégradation de ces conditions que pour ma part j’attribue à deux causes principales : la pression mise sur les personnels par la T2A (Tarification à l’activité mise en place en 2007) et le management de l’hôpital qui est entre les mains de quelqu’un qui dans le privé aurait déjà été viré sinon condamné pour harcèlement moral.
    La « nouvelle » direction de cet hôpital arrivée il y a quelques années traite les employés, de tout niveau (depuis les aides-soignants jusqu’aux cadre infirmiers et administratifs) avec peut-être un peu de retenue vis à vis des médecins, avec un mépris et un dédain assez invraisemblable.
    Le résultat c’est qu’au bout de quelques temps les gens qui sont maltraités finissent par eux-mêmes se comporter d’une manière détestables avec ceux qui sont en bout de chaîne c’est à dire les patients et leurs familles.
    Cela n’excuse pas le comportement mais ça l’explique.

    Si j’ajoute les témoignages que j’ai de mon côté venant du monde administratif de l’hôpital, au votre sur la condition des internes, j’en déduis que l’Etat montre bien peu de considération vis à vis de ses personnels. Or quand on traite les gens comme de la m... on obtient rarement de bons résultats.

    Ceci dit, je pense que nos gouvernants sont parfaitement au courant de la situation et que cela fait partie d’une volonté de faire pourrir un peu plus l’hôpital public de manière à ce que dans quelques années la majeure partie de la médecine se fasse dans le privé, seuls les pauvres iront dans le public et ce n’est pas grave s’ils ne sont pas bien traités, ils sont pauvres.

    Au final, les médecins qui veulent faire de l’argent (et il y en a il ne faut pas se le cacher) seront contents, les cliniques privées seront contentes, comme les tarifs auront augmenté sensiblement une partie ne sera plus remboursée et les les mutuelles augmenteront leurs tarifs et seront contentes... Bref presque tout le monde sera content, enfin ceux qui auront les moyens d’être contents ou bien qui seront en bonne santé.

    Et le fabuleux marché de la santé convoité par nombres de groupes privés sera enfin en grande partie privatisé comme aux U.S. Tout le monde sait que c’est moins efficace, mais on s’en fout car ça permet à certains de gagner beaucoup d’argent.

    Ce changement est en marche, et la situation des internes en fait partie, c’est pourquoi je pense que malheureusement, à moins d’un changement radical de nos politiques publiques, je vois mal comment votre situation pourrait changer dans les années qui viennent.

    Bon courage quand même.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité