• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lavande & Coquelicots

Lavande & Coquelicots

Citoyen engagé en politique et revendiquant la possibilité, et même la nécessité, de conserver sa liberté de parole et d'analyse.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/01/2007
  • Modérateur depuis le 27/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 122 598
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 662 166 496
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 11 mars 2009 22:14

    C’est tout simplement hallucinant d’entendre qu’une entreprise n’a même pas le droit de se réorganiser sous prétexte qu’elle fait des bénéfices !!! Et en plus, cette réorganisation n’entraîne AUCUN LICENCIEMENT !

    Je ne vois qu’un seul motif à la montée en épingle de cette affaire : la bêtise, et la volonté de surfer sur la bêtise des gens.

    Je signale aussi que Total ne fait pas que du pétrole : c’est une entreprise dont l’activité est la production et la distribution énergétique, et la part prépondérante du pétrole est aujourd’hui conjoncturelle. Le marché (avec la raréfaction du produit) mais aussi les Etats (avec des législations plus soucieuses de l’environnement) sont les deux moteurs pour un changement à moyen-long terme.

    Mais vouloir taxer et retaxer Total, ou l’empêcher d’évoluer, quelle bêtise, quelle bêtise.

    Rien de plus à ajouter.



  • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 28 mars 2008 13:00

    Le sujet est casse-gueule, vous vous en sortez bien. Sauf peut-être sur la fin, ou sur l’idée qui sous-tend l’article : on a le sentiment que, faute de chef, les partis doivent retravailler à la cohérence de leur propos.

    Si c’est bien ce que vous voulez dire, alors je pense que vous faites erreur : le travail de fond ne peut s’accomplir que mené par un chef. Le chef n’est pas l’ennemi de la démocratie. Toutes les démocraties o t besoin d’un chef d’Etat, doté d’une vision du monde et du pays qui est le sien, et mettant en oeuvre une politique fondée sur cette perception du monde.

    Le travail de cohérence ne s’accomplit pas ex nihilo. Le chef ne fait pas tout, mais il fait l’essentiel. Seul, il n’est rien, mais sans lui un parti ne va nulle part, condamné comme le PS lors du Congrès du Mans à faire une synthèse sur le plus petit dénominateur commun.

    PS et UMP ont besoin d’un chef. Le PS, pour être une opposition crédible. L’UMP, pour ne pas être prisonnier de la parole présidentielle. La démocratie exige la confrontation d’idées ! Sarkozy doit oser l’assumer, et je crois qu’il n’a pas à en avoir peur.



  • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 28 mars 2008 06:52

    "La Grande-Bretagne demeure le cheval de Troie des Etats-Unis dans la construction européenne. Depuis de Gaulle, les choses ont peu évolué si ce n’est l’abandon par Nicolas Sarkozy d’une vision, d’une certaine idée de la France. Sous prétexte de pragmatisme, le chef de l’Etat a délibérément fait le choix d’un alignement sur Washington qui aujourd’hui ouvre les portes à un rapprochement avec le Royaume-Uni. Le gaullisme a vécu."

    Avec des poncifs pareils, vous touchez le fond cher monsieur. Rien n’a changé depuis de Gaulle ? Réveillez-vous. Alignement sur Washington ? Réveillez-vous.

    Ce déplacement de Sarkozy en Grande-Bretagne a été unanimement salué pour la qualité des propos et des échanges qui ont été tenus. Le sarko-bashing n’est pas un angle d’analyse. Vous ne dites rien d’intéressant.



  • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 27 mars 2008 20:56

    Que nenni cher monsieur : les députés UDF qui ont suivi Bayrou jusqu’à l’entre de tour, puis qui ont choisi Sarkozy, ont certes agi par opportunisme politique, mais ce faisant ont respecté les électeurs qui les avaient élus en 2002. Ces mêmes électeurs qui les ont d’ailleurs réélus en juin 2007, indice qui va dans le sens d’un respect de leur positionnement politique.

    Les députés Nouveau Centre ont changé de positionnement vis-à-vis de Bayrou, parce que ce dernier a changé de positionnement politique vis-à-vis des électeurs.

    Les députés Nouveau Centre ont respecté leurs électeurs de 2002, ne vous en déplaise. Après, quels sont les motifs profonds qui ont poussés les uns et les autres dans cette voie, la réponse peut-être ardue. Mais les faits demeurent.



  • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 26 mars 2008 18:35

    "je pense, comme beaucoup d’autres, que le Nouveau Centre n’a pas de consistance. Ses députés ont trahi leurs électeurs"...

    Mais c’est hallucinant d’entendre des choses pareilles ! Les députés Nouveau Centre, anciennement UDF, avaient été élus en 2002 avec les voix du Centre et de la droite. Ces mêmes députés ont refusé le virage à gauche de Bayrou, ont choisi de conserver leur positionnement politique de droite et du centre.

    Celui qui a changé de positionnement politique, c’est Bayrou, attiré par l’espace laissé libre par un PS incapable de se muer en force sociale-démocrate.

    Qui aura eu raison, l’Histoire le dira. Mais nous connaissons déjà la faible capacité de Bayrou à rassembler derrière lui (le MoDem apparaît aujourd’hui politiquement inefficace : législatives et municipales en sont deux illustrations), et surtout il faut dire et redire que c’est lui qui a changé de positionnement : les députés Nouveau Centre n’ont absolument pas menti ni varié face à leurs électeurs. Bien au contraire.

    Vous mélangez le militantisme et l’analyse politique, cher monsieur.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité