• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le Canard républicain

Le Canard républicain

Le peuple peut, quand il lui plaît, changer son gouvernement, et révoquer ses mandataires. Initialement, le canard républicain désignait le citoyen John Groleau. Depuis le 07/11/09, Le Canard républicain est animé par André Bellon, Florence Gauthier et J.G.
http://www.lecanardrépublicain.net/

Tableau de bord

  • Premier article le 16/08/2007
  • Modérateur depuis le 11/09/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 170 169 3474
1 mois 1 0 44
5 jours 1 0 44
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 4 3 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Le Canard républicain le canard républicain 8 janvier 2008 01:17

    Pour connaître tous les parlementaires qui ont signé l’appel pour un référendum : http://www.nousvoulonsunreferendum.eu/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=18&Itemid=35

    Une autre forme d’action : « Tous à Versailles le 4 février ! » : http://www.tousaversaillesle4fevrier2008.fr/

    Un autre excellent article de Bernard Cassen présent cette fois-ci dans Le Monde diplomatique « Résurrection de la Constitution européenne » : http://www.monde-diplomatique.fr/2007/12/CASSEN/15442

    L’avis du Conseil constitutionnel rendu le 20 décembre établit que le traité de Lisbonne et le Traité Constitutionnel sont presque identiques : http://www.gaullisme.fr/conseil-constitutionnel-europe_020108.htm



  • Le Canard républicain le canard républicain 27 décembre 2007 20:38

    Une invitation à découvrir l’excellent livre du philosophe Henri Pena-Ruiz « Qu’est-ce-que la laïcité ? », 2003, édition Gallimard

    Petit extrait :

    Henri Pena-Ruiz : « Certains hommes croient en un dieu ; d’autres en plusieurs , d’autres encore sont athées ou agnostiques. Tous ont à vivre ensemble. Cette vie commune, selon la première Déclaration des droits de l’homme, doit assurer à chacun et la liberté de conscience, qui exclut toute contrainte religieuse ou idéologique, et l’égalité de droit, incompatible avec la valorisation privilégiée d’une croyance. La puissance publique promeut le bien commun. Elle devra donc être neutre sur le plan confessionnel et développer, par l’instruction, l’exercice autonome du jugement. Afin que tous apprennent à vivre leurs convictions sans fanatisme ni intolérance. Ainsi comprise, la laïcité n’est pas de l’ordre d’une option spirituelle particulière, mais constitue une condition de possibilité fondamentale de la vie publique. On ne saurait en conséquence la renégocier sans cesse, notamment au gré des fluctuations du paysage religieux et des rapports de forces qui les sous-tendent. »



  • Le Canard républicain le canard républicain 27 décembre 2007 20:25

    Démocratie en danger. Pétition contre les machines à voter :

    http://www.ordinateurs-de-vote.org/

    Déjà près de 100 000 signatures.

    Sur le site précédent :

    20 décembre : Communiqué : Une fédération de scientifiques français condamne l’immaturité du vote électronique.

    5 novembre : Communiqué : les parlementaires donnent de la voix et les institutions internationales tirent la sonnette d’alarme.



  • Le Canard républicain le canard républicain 3 novembre 2007 01:15

    Bonjour.

    Je vais répondre à une seule partie de votre commentaire. Vous faîtes allusion à la perversité...

    Je vous donne un extrait du livre d’Yves Prigent, « La cruauté ordinaire » :

    « La manipulation perverse, en ôtant aux objets la valeur des signes, en mettant en cause tout travail de signification, aboutit à un non-sens généralisé, base même de la position nihiliste que vit le violent et qu’il induit chez sa victime ».

    Bon courage à vous.



  • Le Canard républicain le canard républicain 28 octobre 2007 01:49

    « Pour parler de Peuple il faudrait qu il y ait une homogénéité ethnique, culturelle et confessionelle, ce qui n est pas le cas de la France et encore moins de l Europe. »

    Petit rappel : Suite à la Révolution française, la conception républicaine de la nation apparaît : « une communauté de citoyens » qui transcende toutes les appartenances privées ( religion, région, origine, race, ... ). La conception française de la nation n’était pas celle de l’Allemagne. En Allemagne, Friedrich Schlegel défendit une conception ethnique de la nation dans ses « Leçons philosophiques » de 1804-1806. Selon lui, les individus devaient être liés entre eux par des liens de sang pour garantir la pérennité de la communauté culturelle. La suite, vous la connaissez...1913 : le droit du sang fut instaurée en Allemagne dans le code de la nationalité. 1933 : arrivée du nazisme au pouvoir en Allemagne avec comme fondement le racisme et ayant pour ambition la domination du continent.

    « De même que les chouans refusaient la constitution française en faveur du conservatisme monarchique, les chouans souverainistes s arqueboutent sur le passé par peur de nouvelles règles communautaires porteuses d avenir. »

    Petit rappel : La chouannerie était un soulèvement contre-révolutionnaire (et donc antirépublicain) qui a embrasé les campagnes d’une douzaine de départements de l’Ouest de la France entre le printemps 1794 et 1800. Donc, vous faîtes des contresens historiques majeurs. Je vous rappelle l’article III de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 : « Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. »

    « On voit en Belgique les GUERRES de clocher que provoquent les oppositions identitaires. »

    Remarque qui montre, en effet, que « cette construction européenne-là » qui détruit les Etats-nations est basée sur une conception ethnique, avec la mise en avant des régions et d’un véritable retour à la féodalité.

    « Contrairement à ce que vous affirmez, la construction européenne, c est la mise en commun de nos intérêts et nos destinées, l apprentissage de ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous divise et en conséquence une promesse d Europe apaisée, unie face aux défis imposés par les Etats continents. »

    Mise en commun de nos intérêts ? Tiens, tiens...Difficile avec la « concurrence libre et non faussée » entre autre... L’apprentissage de ce qui nous rassemble ? Pour vous, ce sont les U.S.A ?

    Vous parlez des Etats continents...Les U.S.A. par exemple...Les Etats-Unis, soyons précis, c’est tout simplement un EMPIRE qui ne porte pas son nom.

    Voir : http://sauvonslademocratie.neufblog.com/le_canard_republicain/2007/07/lexpa nsion-terr.html

    Voulez-vous un Empire européen ? Vous avez dû apprécier les propos de M.Barroso du 10 juillet dernier : « Parfois j’aime comparer l’Union Européenne en tant que création, à l’organisation des empires. Nous avons la dimension de l’empire, mais il y a une grande différence. Les empires ont été habituellement bâtis par la force avec un diktat imposant du centre, sa volonté aux autres. Maintenant ce que nous avons est le premier »empire non-impérial« . »

    « Allez parler de supra nationalisme européen à Simone Veil et à tous ceux qui ont souffert des nationalismes européens et peut être vous rendrez vous compte que la jeunesse n’ autorise pas toutes les inepties ! »

    Il est temps pour vous de connaître la définition du mot nationalisme : exaltation du sentiment national, attachement passionné à la Nation à laquelle on appartient accompagné souvent de xénophobie.

    Quelle est la différence avec le patriote ? Le nationalisme conduit à l’impérialisme parce que le nationaliste en arrive à se persuader que sa nation est supérieure aux autres et qu’elle a dès lors un droit à dominer les autres. Le patriote, en revanche, respecte et défend le droit à l’existence étatique de toutes les nations.

    Votre amalgame entre « nation » et « nationalisme » est du même niveau que celui tenu aujourd’hui par certains individus entre « islam » et « islamisme ». Tous les musulmans ne sont pas des islamistes et toutes les personnes qui adhérent à la nation ne sont pas des nationalistes ! De plus, il serait grand temps pour voir de connaître le sens de l’expression « être un républicain ». Pour la plupart, nous ne sommes pas des « souverainistes », mais des républicains. Vous vous souvenez, oui les républicains...Pierre Mendès France, de Gaulle, Jean Jaurès, George Clemenceau, Camille Desmoulins, etc. Un petit livre : « Mémento du républicain » écrit par Henri Pena-Ruiz et André Bellon.

    « Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe ! l’Europe ! l’Europe ! Mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien. » de Gaulle, conférence de presse 1965

    "Mais quelle Europe ? C’est là le débat. » de Gaulle, conférence de presse 1964

    « Le principe des nationalités [ et de l’Etat-Nation ], dit-on, portait la guerre de 1914 dans ses flancs. A moins que ce fût le principe impérial qui écrasant les nationalités, les exaspérait. » ( Régis Debray ).

    Pierre Mendès France, prenant position, le 18 janvier 1957, à l’ Assemblée nationale contre le traité de Rome, déclara : « L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit elle recourt à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit à la délégation de ses pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle au nom de la technique exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement une politique au sens le plus large du mot nationale et internationale. »

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès