• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

le moine du côté obscur

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 30/12/2010
  • Modérateur depuis le 12/09/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 152 1404 4989
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 125 115 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • le moine du côté obscur 8 décembre 2010 08:20

    A Baumann

    Ce sont aussi les « occidentaux » qui ont contraint Houphouët à accepter le multipartisme ils en ont fait de même avec Mobutu donc d’une certaine manière ils contrôlent le jeu. Ils ont sans doute leur main dans le coup d’état de 1999 et même dans l’accession de Gbagbo au trône... Ce que vous devez comprendre me concernant c’est que je suis un altermondialiste et un gros, mais soyons honnêtes et réalistes. Que se passe-t-il avec Gbagbo ? Ses proches se sont enrichis de manière éhontée et sont d’une moralité plus que douteuse, c’est avec ce genre d’individus qu’on se « libère » ? Les africains sont-ils prêts à passer par mille tourments pour se libérer ? La réponse est malheureusement non ! Ce sont des révolutionnaires folkloriques et c’est ce que je leur reproche. Les chinois ont sans aucun doute le sens du sacrifice et une volonté farouche de dominer le monde (pour être libre, un objectif clair et net), mais qu’ont les africains ? Les occidentaux comme me l’a fait remarquer un de mes jeunes amis, ont trouvé leur problème qui est la survie ! Ils doivent survivre car ils vivent dans un environnement hostile (notamment avec le froid en hiver). Et il m’a dit que tant que les africains n’auront pas trouvé leur problème, ils ne pourront jamais aller de l’avant. Selon vous leur problème c’est d’être indépendant ? Mais s’en donnent-ils les moyens c’est là mon problème.
    Concernant les africains mon grand oncle (le petit-frère de ma grande-mère maternelle) qui est ingénieur agronome a vainement tenté de lancer des activités dans son village et il a fini par jeter l’éponge ! Il avait fait des recherches sur le passé de son ethnie, les baoulés et il a vu qu’avant la colonisation ceux-ci effectuaient un certain nombre d’activités, comme les activités minières, l’élevage etc... Autant d’activités que les colonisateurs se sont évertués à faire disparaître. Il s’est donc inspiré de cela, de ce passé connu, pour lancer certaines activités. Et croyez-moi il s’y est employé mais à chaque fois les gens du village foutaient en l’air ses projets. Il a donc fini par baisser les bras. Son rêve était de faire prospérer notre village de sorte que les jeunes n’aient pas à quitter le village pour avoir du travail. Son rêve s’est transformer en cauchemar faisant de lui un homme amer et perplexe quant à la capacité du « noir » à aller de l’avant. Je ne suis pas aussi extrême que lui mais franchement je me pose des questions. Un bébé fait quatre pattes avant de pouvoir marcher, nous nous sommes des bébés qui disent vouloir se mettre debout. Où sont les enfants de nombre d’enfants de proches de Gbagbo ? Ils sont dans les pays occidentaux, qu’y font-ils ? Alors il est bien beau de vouloir être indépendants mais encore faut-il avoir les humains pour le faire.
    Il faut des humains prêts à se sacrifier et non des gens qui profitent de soi-disant luttes révolutionnaires pour s’enrichir ! Est-ce des blancs qui ont tué Sankara ? Non ! Et l’Afrique a une tare qui lui colle à la peau, les problèmes ethniques. Les africains n’ont pas encore compris que ce sont des problèmes du passé et que s’ils veulent être indépendants, il faut faire preuve de solidarité. Quelques fois ils en viennent à s’enfermer sur une ethnie pour des combats d’arrière-garde et tout cela pour le plus grand plaisir des maîtres du monde véritables qui sont les banksters internationaux. Je ne vois pas les français et les américains comme mes ennemis, non ! Mes ennemis ce sont ces gens qui ont détruit l’économie mondiale à cause de leur avidité et c’est peut-être cela le vrai danger que représente Alassane Ouattara. Mais encore aurait-il fallu l’expliquer intelligemment aux ivoiriens par exemple ? Mais qu’a fait Gbagbo et sa clique ils ont insisté sur le fait que Ouattara est étranger... « Diviser pour mieux régner » ça vous parle ! Le problème Ouattara aurait pu être réglé il y a longtemps que ce soit par Bédié, Guéï et Gbagbo. Si on avait permis à Ouattara de se présenter à des élections financées et contrôlées par des ivoiriens l’affaire aurait pu être entendue dès 1995. Ouattara n’était pas populaire avant ! Là on vous parle d’élections financées donc contrôlées par les occidentaux et en plus Ouattara a vraisemblablement gagné. Croyez-moi les fanatiques de Ouattara ne laisseront pas passer cela et ils sont aussi déterminés que les fanatiques de Gbagbo. Comme a dit une de mes tantes qui appartenait au parti de Ouattara au temps où Gbagbo et Ouattara étaient allés a dit ceci : les deux diables sont face à face.... Deux hommes assoiffés de pouvoir....
    Qui vous parle du bien des ivoiriens ? J’ai dit aux ivoiriens mes frères et soeurs que le développement ne peut venir que de la base, pas d’en haut ! Quant aux « occidentaux » leur problème c’est la survie ! Et un homme qui veut survivre est prêt à tout pour le faire, c’est aussi simple que cela. J’ai dit à mes frères et soeurs que pour pouvoir être vraiment indépendants il faut passer par des souffrances terribles, nous tous ! Mais en vérité personne n’est libre ici bas, même les occidentaux et ça se vérifie de plus en plus sont sous la domination d’une élite apatride et impitoyable ! Le cas de la Grèce, de l’Irlande et bien d’autres pays qui sont en train de tomber dans les hadès montre cette sinistre réalité. Même les gouvernements occidentaux ne sont que les pantins de cette élite qui possède fortune et moyens colossaux. Ils possèdent aussi le moyen de séduire les esprits simplistes et rêveurs. La révolution ? Une révolution c’est aussi le tour que fait la terre autour du soleil pour revenir à son point de départ... Et dans un livre célèbre, le guépard il est dit en substance qu’il faut que tout change, pour que rien ne change. Alors quand les africains seront prêts alors oui ils auront une chance pas avant...



  • le moine du côté obscur 7 décembre 2010 15:41

    A Baumann

    Obscur sans e s’il vous plait, merci !
    Par la force vous dites ? Supposons mais après la dévastation vous faites quoi ? Il est nécessaire aussi de trouver un leader, un vrai entouré d’hommes et de femmes assez intègres qui veulent vraiment le bien de leur pays et à mon avis c’est là que le bât blesse. Un tel « commando » serait nécessaire pour impulser une dynamique positive aux pays africains. Je ne citerai pas l’Angola mais bon je suppose que vous pouvez expliquer votre point de vue, idem pour le Ghana que j’ai personnellement visité et où il y a pas mal de mes compatriotes ivoiriens. Le Ghana est un pays discipliné normal à ce qu’il semble Rawlings (ici pour ceux qui ne le connaissent pas :http://www.politique-africaine.com/numeros/pdf/064089.pdf) y a imposé une discipline de fer ! Je ne vois pas Gbagbo ou d’autres personnes en Côte d’Ivoire faire cela. Abidjan est d’ailleurs le miroir parfait de l’indiscipline et de l’esprit frivole de mes compatriotes. Mais beaucoup de mes compatriotes plus rigoureux disent avec sérieux que si nous n’avons pas notre propre Rawlings alors jamais ce pays ne pourra aller de l’avant. Rechercher la liberté c’est bien, mais après vous faites quoi et c’est ça mon problème. Il est facile de détruire oui mais après ? Avez-vous aussi avec vous un peuple qui veut être vraiment libre ? Qui en connait le prix et les sacrifices ? J’appelle Gbagbo et sa clique des révolutionnaires de « salon climatisé ». Un personnage comme Mamadou Koulibaly, président de l’assemblée nationale, est assez intéressant en Côte et a vigoureusement critiqué ses amis au pouvoir dans un article qui a fait date (http://saoti.over-blog.com/article-11646208.html). La mort d’un personnage comme le ministre Boga Doudou semble montrer qu’au sein du clan de Gbagbo certains n’ont pas intérêt à ce que les choses s’améliorent car le système de corruption et de gabegie institutionnalisée les arrange. Car à ce qu’il semble Boga Doudou avait une vision plus honnête que ses « camarades ».

    Pour en arriver à l’ingérence, il ne faut pas rêver, nous ne pouvons vivre en autarcie. Mais tant que les problèmes internes aux pays africains (problèmes ethniques) ne seront pas réglés, tant que les pays africains ne seront pas de vraies nations on ne pourra rien faire. Tant que les africains ne seront pas des patriotes au vrai sens du terme, ce sera peine perdue. Un patriote entre autre reconnait sa défaite aux élections, un patriote se sacrifie dans tous les sens du terme pour la nation. Et je n’ai pas comme beaucoup de gens une vision « béate » de l’expérience ghanéenne. D’ailleurs d’après ce que j’y ai vu et les discussions que j’y ai eues au plan social ce n’est pas vraiment ça. Enfin au moins ils sont disciplinés (quoique permettre aux taxis de pouvoir sans rouler sans permi et vu comment les taxis conduisent...) et propres, c’est déjà ça, sans doute.... Mais démontrez-nous que le Ghana est « libre », je suis tout ouïe !



  • le moine du côté obscur 7 décembre 2010 12:38

    A Baumann

    L’enfer dit-on est pavé de bonnes intentions et sans aucun doute de belles paroles. Je suis personnellement altermondialiste et plutôt homme de gauche, mais je suis avant tout réaliste et pragmatique. Je veux bien que l’Afrique devienne indépendante mais elle doit aussi créer les moyens de son indépendance. Il ne s’agit pas de dire qu’on veut l’être, il faut mettre en place les moyens de l’être. Avec Gbagbo je ne suis pas sûr que l’on en prend le chemin et sa prestation lors de la campagne électoral a démontré qu’il est un populiste. Il détourne les moyens de l’état pour aller faire campagne ! Notamment les bus dont plusieurs sont tombés en panne et rendent encore plus difficile la circulation à Abidjan. Il n’a pas de programme clair ! Et qu’a-t-il fait pour l’éducation par exemple ? Parce que l’on construit un pays avec des hommes instruits et ayant l’amour de la patrie. On ne construit pas un pays avec des gens avides (regardez un peu dans l’administration publique, la police championne toute catégorie de racket etc..). Il aurait du d’abord s’assurer que ses proches défendaient de saines valeurs avant d’aller avec eux au « combat ». Je veux bien qu’on crie qu’on veut être indépendant mais la question est comment. Qui ne rêve pas d’être indépendant ? Mais il faut une stratégie pour cela. Comment un pays comme la Corée du Sud a fait pour progresser ? Comment font des pays comme Cuba pour tenir malgré un embargo démentiel ? Cuba qui il faut le rappeler à un système éducatif excellent et un système de santé étonnant ! En fait lui historien aurait pu se servir de l’histoire pour ne pas faire certaines erreurs. Et puis on est en Afrique il y a certaines réalités dont il faut tenir compte. L’idéalisme c’est bon pour les ados pré-pubères mais on sait parfaitement par exemple que certains hippies (ce qui est le sommet de l’idéalisme) sont devenus par la suite de redoutables hommes d’affaire. Alors c’est bien beau de critiquer les méthodes de l’occident qui ne sont guère une nouveauté mais proposez une alternative crédible. C’est là que je vous attends ! Et vous concrètement que faites-vous pour que l’Afrique de demain se construise ?



  • le moine du côté obscur 6 décembre 2010 04:55

    Le cas de la Côte d’Ivoire mon pays un cas alambiqué s’il en est ! J’ai d’ailleurs posté un texte qui je le pense devrait vous intéresser ici : http://www.alterinfo.net/Points-de-vue-sur-l-election-presidentielle-en-Cote-d-Ivoire_a52353.html.
    Dans mon intervention je vais essayer d’être objectif et précis ce qui ne sera pas évident, mais je serai ouvert à des questions après donc....
    Gbagbo est un personnage intéressant, il est difficile de savoir si c’est un illuminé, un idéaliste, un homme brillant qui a une stratégie claire à long terme etc... Certains de ses partisans lui vouent une admiration parfois irrationnelle qui tend à faire penser qu’il dirige une secte.On l’appelle, messie, christ par exemple... C’est un puissant séducteur cela est vrai et un habile manipulateur. Son entourage pose aussi clairement problème avec notamment plusieurs personnes peu recommandables. D’ailleurs lors de mes discussions avec ses partisans on se rend compte que s’ils ont généralement une bonne image de Gbagbo, ils en ont une piètre de ses proches. Certains reconnaissent aussi que si Gbagbo passe toute la clique qui l’entoure restera aux affaires et ce n’est pas pour leur plaire. Gbagbo essaie de se faire passer pour un saint mais nous savons qu’il n’en est rien. Sous son règne de nombreux scandales et drames l’ont éclaboussé que ce soit l’affaire des déchets toxiques du Probo Koala qui a fait plusieurs morts et contaminés. Que ce soit les problèmes dans les filières café-cacao qui ont conduit à l’emprisonnement de plusieurs de ses proches qui ne sont pas encore jugés. Et les ivoiriens auraient beaucoup de chose à dire sur la gestion calamiteuse de nombreuses sociétés d’état tels que la société des transports (SOTRA), la Société ivoirienne de Raffinage (SIR) etc... De l’opacité de la gestion des ressources pétrolières etc etc.... Du dogmatisme parfois imbécile des pro-Gbagbos qui croyez-moi fonctionnent dans bien des cas en mode binaire. Aujourd’hui Gbagbo à court d’arguments politiciens et populistes essaie de se faire passer pour le successeur d’Houphouët-Boigny (premier président de la Côte d’Ivoire qui est incroyablement populaire aujourd’hui) qu’il a tant combattu par le passé. Une telle posture agace énormément beaucoup d’ivoiriens qui n’auront pas oublié qu’il a traité Houphouët de tous les noms. Gbagbo a il est vrai depuis septembre 2002 subit une rébellion dont certains accusent Ouattara d’être le parrain. Mais lors du débat télévisé du 25 novembre 2010 à la télévision ivoirienne entre Gbagbo et Ouattara, Gbagbo fut bien en peine d’apporter des preuves concrètes que Ouattara était effectivement derrière cette rébellion. Il y a en vérité un cd qui circule dans Abidjan où les rebelles qui tiennent le nord du pays disent qu’ils ont pris les armes pour permettre à Ouattara de devenir président. Pour les pro-Gbagbos c’est une preuve irréfutable que Ouattara est le père de la rébellion et donc responsable des nombreux malheurs du pays. Gbagbo habilement ou odieusement prétend que sa gestion calamiteuse est due à la guerre contre les rebelles financés secrètement par Ouattara. Il rappelle que depuis un certain nombre d’années il ne gère pas seul les affaires du pays et que les opposants (dont le parti de Ouattara) sont dans le gouvernement, qu’il qualifie d’ailleurs de gouvernement de partis politiques. Il oublie cependant de préciser que les postes les plus juteux sont à lui et que la gestion des ressources du pétrole par exemple sont entièrement sous son contrôle. Mais intéressons-nous un tant soit peu à Ouattara.

    Concernant Ouattara certains lui reprochent une nationalité douteuse si bien qu’en Côte d’ivoire certains disent que les jours pairs il est ivoirien et les jours impairs il est étranger. Ouattara est vraisemblablement issu du nord du pays et il est musulman. Sa candidature a posé problème dès le début en 1995. Certains voient en lui un étranger qui veut coûte que coûte diriger le pays pour le bénéfice des pays de la sous-région et de la France et au détriment de la Côte d’Ivoire. Il est donc perçu par certains comme un « agent de l’étranger ». Ouattara a lui habilement su jouer sur le fait que les habitants du nord principalement musulmans sont parfois mal perçus par ceux du sud. Il a même affirmé qu’on ne voulait pas de lui parce qu’il était musulman et nordiste. Et il est vrai que beaucoup de chrétiens évangéliques par exemple qui soutiennent Gbagbo disent que cette élection est un combat spirituel et voient en Ouattara un démon. Il y a quelques fois pas mal d’irrationalité dans cette élection qui fait qu’on a vraiment du mal à avoir de la sympathie pour les partisans de Gbagbo certains d’entre eux affichant une xénophobie répugnante. D’ailleurs lors de la campagne de Gbagbo il disait qu’il était « l’ivoirien authentique » sous-entendu que Ouattara ne l’était pas. Ouattara il est vrai est un ancien du FMI, il est marié à une blanche et il a des amitiés solides avec notamment Sarkozy, Fabius et bien d’autres. Mais Gbagbo aussi avait des amitiés solides avec les socialistes notamment Jack Lang qui est venu plusieurs fois à Abidjan. Gbagbo a accusé Ouattara d’être le candidat de l’étranger et nul doute que le soutien très fort dont bénéficie Ouattara de la part de la communauté internationale durant cette crise accréditera cette thèse auprès des fanatiques de Gbagbo. Ouattara aussi a par le passé fait certaines déclarations que l’on utilise contre lui aujourd’hui. A vrai dire il n’est pas un saint non plus ce qui a fait dire à une ancienne militante de son parti que je connais que les deux diables sont face à face.

    Concernant l’élection elle-même, les observateurs internationaux disent que dans son ensemble elle s’est bien passée. Gbagbo et ses proches disent eux qu’il y a eu de nombreuses exactions au nord et ils montrent des images ad nauseum à la télé ivoirienne qu’ils contrôlent entièrement tant et si bien qu’on a surnommé cette télévision LMP TV. Le président du conseil constitutionnel a donc profité de ces prétendues exactions pour invalider les scrutins dans le nord du pays. La célérité avec laquelle le conseil constitutionnel a donné son verdict laisse à penser que cela était prémédité. Les partisans de Gbagbo disent que selon les lois ivoiriennes seul le conseil constitutionnel est habilité à donner les résultats. Ils reprochent aussi au président de la cei d’avoir proclamé les résultats dans un hôtel et devant les chaînes étrangères. Un journal proche de Gbagbo a même dit que tout ceci était un complot international contre Gbagbo (il est vrai que la modestie n’est pas ce qui étouffe les pro-Gbagbos certains le voyant comme Moïse et percevant la Côte d’Ivoire comme Israël). Actuellement d’ailleurs les émotions obscurcissent le jugement de nombreux ivoiriens et nous craignons le pire. Certains pro-gbagbos disent que de toute façon on ne peut tenir de véritables élections puisque le pays est encore divisé en deux, le nord étant toujours sous contrôle des rebelles. Ces derniers ont dit aussi qu’ils ne reconnaissaient pas Gbagbo comme président et on craint donc une reprise des hostilités. D’après mes informations dans certains villes de l’ouest des combats font rage obligeant certains ivoiriens à se réfugier au Libéria voisin.

    Que peut-on conclure ? Et bien la situation est particulièrement tendue et les esprits sont chauds actuellement. Tout le monde est dans l’expectative et l’économie tourne vraiment au ralenti. On craint une quasi-paralysie des transports privés qui sont majoritairement tenus par des nordistes que l’on estime proches de Ouattara. Gbagbo a-t-il des alliés à l’international ? Difficile de savoir ! La Côte d’Ivoire est en tout cas un pays avec beaucoup de richesses et qui est géostratégiquement importants pour plusieurs raisons. Ses deux ports permettent par exemple de desservir les pays enclavés comme le Burkina et le Mali. Nous savons aussi que les américains s’intéressent à ce pays pour avoir une véritable main-mise sur l’Afrique de l’ouest. La France ne peut lâcher ce pays car des multinationales comme Bolloré et Bouygues y font des chiffres d’affaire importants. Mais moi ce qui m’inquiète c’est que finalement le choix des ivoiriens s’avèrent sans importance pour les deux parties en présence. Gbagbo veut de toute manière se maintenir au pouvoir et Ouattara porté par des intérêts étrangers notamment mais aussi par toute une partie de la population (pas seulement du nord) veut aussi ce pouvoir. Nous attendons donc avec inquiétude la suite des évènements.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité