• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lebougnat

Lebougnat

Observateur désabusé d'une société en pleine déliquescence.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 34 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Lebougnat Lebougnat 15 août 2017 08:42

    Bonjour, je viens de lire vos commentaires.... que de méconnaissances, que de haine parfois !
    Ne croyez vous pas que vous participez, par vos propos aux découragement du monde paysan, et d’une certaine façon à leur tendance suicidaire.

    Les paysans, doivent faire face aujourd’hui,
    - pour certains aux problèmes financiers cités par l’auteur
    - mais aussi au dérèglement climatique
    - à une politique agricole dont les règles ne cessent de changer, avec une administration ne parvenant plus à assumer les désirs de technocrates et de politiques déconnectées des réalités du terrain
    -à la mondialisation
    -à une incompréhension totale de la population rêvant de produits de qualité à des prix toujours plus bas, traitant le bouseux du coin tour à tour, de pollueur , d’empoisonneur, de capitaliste, de profiteur d’argent public...etc...etc....

    J’ai un ami agriculteur à la veille de la retraite, qui m’expliquait qu’il vient de perdre en moins de deux mauvaises années ce qu’il avait pu mettre de coté en toute une carrière..
    Il partira avec moins de 1000€/mois, les poches vides.
    Il me disait découragé par la situation, et bien, tout ces gens qui nous prennent pour des imbéciles qu’ils reprennent donc l’exploitation, et me montrent comment il faut faire ! "

    Le problèmes des agriculteurs, étant de bosser en exposant leurs moyens et leurs méthodes de productions à la vue de tous , à la différence par exemple de l’industrie agroalimentaire qu produit à l’’abris des regards.
    Chaque exploitation est unique, elle adapte ses productions à ses conditions pédoclimatiques et à son environnement économique.

    L’agriculture à évoluer comme tout les secteurs d’activité et la belle image d’Épinal du paysan traçant son sillon avec sa paire de bœufs n’a plus cours dans les campagnes tout comme le clerc traçant des km d’écritures à la plume dans un sombre bureau.

    Alors, un peu de respect pour ceux qui vous nourrissent



  • Lebougnat Lebougnat 5 juin 2016 13:42

    A l’heure où une partie de la France fait le bilan des dernières pluies avec tout les dégâts occasionnés, le débat sur le glyphosate, met en péril une des seule solution pour lutter à la fois contre l’érosion des sols, et contre leur imperméabilité

    Il s’agit de la technique agricole du semis sous couvert, qui consiste à laisser les sols couverts en permanence par une culture sur un mulch de résidus ou par un couvert végétal en interculture sans aucun travail du sol

    Pour avoir sillonné ma région ces derniers jours, suite aux intempéries, les parcelles en culture traditionnelles ont perdu des tonnes de terre arable qui sont passées dans les rivières et on été creusées par des rigoles impressionnantes.

    L’aspect des parcelles en semis direct est sans commune mesure , peu d’érosion, et même si des parcelles sont noyées, elles se ressuient bien plus rapidement car elles n’ont pas été matraquées par les divers passages d’outils, la structure et la porosité du sol étant proche de celle d’une foret.

    Technique récente en France, le semis sous couvert mené par quelques passionnés est le parent pauvre de la recherche agricole.
    Cependant elle a un défaut , elle a souvent besoin du glyphosate pour compenser l’absence de de passage d’outils de travail du sol.
    Interdire le glyphosate, c’est remettre en question aujourd’hui cette technique qui ne présente que des avantages au niveau environnemental ( lutte contre l’érosion,pas ou peu de lessivage de fertilisants et autres produits phytosanitaires, stockage du carbone sous forme d’humus, fertilité des sols, biodiversité etc...)
    Laissons un peu de temps à ces agriculteurs soucieux de la véritable écologie, pour trouver des solutions alternatives, et affiner leur technique...... un peu de glyphosate pour conserver la fertilité de nos sols, ou poursuivre leur dégradation avec des outils de plus en plus gros, tel est le choix présent



  • Lebougnat Lebougnat 31 mai 2016 18:45

    @tonimarus45
    Le cuivre employé de manière régulière dans les vignobles depuis des décennies, leurs sols, sont aujourd’hui souvent des sols morts
    Le cuivre étant toxique pour la faune la flore et le vie du sol

    « http://www.gerbeaud.com/nature-environnement/bouillie-bordelaise-cuivre-toxicite-environnement,994.html »



  • Lebougnat Lebougnat 30 mai 2016 17:40

    @Oxi gene.
    Bien continuez donc à critiquer l’agriculture française qui vous empoisonne (bizarre ! l’espérance de vie progresse),
    Vous faites le jeux par la même de Monsanto, et surtout de l’agriculture américaine dont, lorsque la paysannerie Française aura en partie disparue, vous achèterez sans mème le savoir les produits Ogm glyphosatés, et viandes hormonées.

    Petit rappel : consommation Française
     78 600 tonnes de produits phytosanitaires
    170 000 tonnes de médicaments
     dont 23 300 tonnes non consommées qui se retrouvent souvent dans les poubelles

    Les ondes téléphoniques : En 2011,l’OMS a classé les radiofréquences dans la catégorie des substances « cancérogènes possibles »........tout comme le glyphosate !!!!!!



  • Lebougnat Lebougnat 21 avril 2016 16:50

    "Le journaliste français se complaît dans la polémique, contaminant de ce fait les âmes excitées et paumées sur les réseaux sociaux. Les élites profitent également de cet état de démence collective qui se réduit à l’ignorance par le citoyen des rouages du système, de la perte des valeurs et de l’intelligence du monde« 
        Tout est dit !

    Les médias font de l’information »handburger" à consommer sur place, pré-digérée !
    Le lecteur noyé sous l’information, n’a même plus le temps d’analyser ce qu’il reçoit, tout comme le canard, il se laisse gaver, ingurgite et en redemande.
    L’info est devenue un bien de consommation courante, mais surtout propage un flot d’idées à vitesse supersonique, outils de propagande au service d’obscures intérêts politico-financiers.
    La démocratie est en danger, du fait que les citoyens ne possèdent plus leur liberté de jugement

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès