• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lieutenant-Colonel Honoraire(! !)de Gendarmerie Jean-Michel BEAU

Lieutenant-Colonel Honoraire(! !)de Gendarmerie Jean-Michel BEAU

 
 
Né le 08 septembre 1943 à TROYES
Fils d'un Général de Division de l'Armée de Terre
Petit-fils de deux civils, officiers pendant la première et la seconde guerre mondiale, tous deux chevaliers de la Légion d'Honneur à titre militaire.
Entré dans l'Armée en 1961 par la petite porte. Sous officier en 1962, il devient , par voie de concours, sous-lieutenant de Réserve en Situation d'Activité en Juillet 1964(O.R.S.A.)
Passe le Concours d'entrée à l'Ecole des Officiers de la Gendarmerie de MELUN(E.O.G.N.) Il en sort lieutenant d'active et vice major de promotion en 1971.
Bacc +7 en Droit (droit Privé,droit Commercial, Sciences Criminelles)
Il exerce avec succès plusieurs commandements en province et "tombe" dans le traquenard de VINCENNES le 28 Août 1982. Il commande à PARIS la plus importante unité spécialisée dans la Police Judiciaire de toute la Gendarmerie Nationale.
Cette triste affaire lui vaudra une inculpation pour "subornation de témoins" en 1983. L'Instruction durera 9 ans (16 pièces de procédure !! )....conduite par un juge d'instruction nommé Alain VERLEENE qui, s'estimant saisi "in personam" et non "in rem", n'entendra jamais PAUL BARRIL !! et n'inculpera Christian PROUTEAU que sur réquisitions expresses du Parquet en fin 1987 ...pour retomber ensuite dans une totale léthargie.
Entre temps BEAU a été "Placardisé" depuis 1983 à la DPSD ( ex Sécurité Militaire ) et va y rester jusqu'en 1988 , date à laquelle il demandera sa mise à la retraite proportionnelle, comme Lieutenant-Colonel après 26 ans de services. Il est donc retraité à 44 ans et sera ensuite D.R.H de plusieurs Entreprises pendant 16 ans.
Enfin jugé en juin 1991, BEAU est condamné ; tout comme Christian PROUTEAU à 15 mois de prison avec sursis (peine non amnistiée). Ce dernier, Préfet de son état, est à l'époque, en charge de la sécurité des J.O d'ALBERTVILLE. Un record du monde est alors battu puisque l'affaire vient en appel en 2 mois !!! La Cour refuse d'entendre les témoins de BEAU et rend sa décision sans autre débat que la réaudition de BEAU et PROUTEAU. " Christian PROUTEAU est relaxé au bénéfice du doute " et Jean-Michel BEAU voit sa peine abaissée à "12 mois de prison ( amnistiés ) et 6000 Francs d'amende". Il lui reste désormais un droit ...se taire ! Il n'en abusera pas !
Auteur de deux ouvrages épuisés :
- Les Saisies Incidentes (épuisé) opuscule qu'en général tout Officier de Police Judiciaire ( O.P.J.) possède dans sa sacoche !
- L'Honneur d'un Gendarme ( SAND) 1989 épuisé mais encore accessible d'occasion par des sites genre livres rares-book
- L'AFFAIRE DES IRLANDAIS DE VINCENNES 1982-2008 
paraît le 19 mars 2008 Chez FAYARD 

Tableau de bord

  • Premier article le 04/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 265 64
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Cher CALACH j’espère, comme vous, que cet article sera largement repris, car la multiplication des condamnations de la FRANCE dans ces domaines des libertés fondamentales, commence à devenir pesante. Vous aurez cependant constaté, comme moi, que tous les journaux se sont contentés de le reprise de la « brève » de l’A.F.P. Je crains d’y voir le signe d’une certaine jalousie professionnelle à l’égard des « vainqueurs » que sont Jean-Marie PONTAUT et Jérôme DUPUIS. C’est un peu le même genre de comportement, vis à vis d’eux, que celui réservé, en son temps, à Edwy PLENEL lorsqu’il avait gagné par K.O ( TGI, Appel et cassation) dans l’instance en diffamation que lui avait intenté Paul BARRIL pour un article qui dénoncait le fait que ledit BARRIL, pourtant auteur des faits dans le montage des Irlandais de VINCENNES, ne se retrouverait même pas au procès en subornation de témoins qui était annoncé pour Juin 1991. Ces décisions de justice sont pourtant, encore aujourd’hui, considérées par tous les spécialistes comme des références exemplaires en matière de diffamation ( preuve complète, objective, documentée et immpartialité dans l’article incriminé ). En résumé, le silence ou le coup du mépris en publiant à minima sont des plus fréquents dans ce milieu du journalisme surtout dans la branche dite de l’investigation. Espérons quand même qu’en plus de Paul VILLACH nous ayons quelque spécialiste éminent pour nous faire le « commentaire d’arrêt » chers à nos Maîtres de nos facultés de droit.Ce sera sans doute un peu plus aride. Je suis d’ailleurs à ce propos, comme d’autres VOXIENS, un peu étonné de ne pas lire Philippe BILGER.



  • Et voilà ce« GM ( Gilles MENAGE ),qui jouait si bien les victimes, transformé en arroseur arrosé. Reste hélas que même si ce sont les journalistes poursuivis des assiduités de Gilles MENAGE ( Directeur de Cabinet de MITTERRAND) qui finissent , si tardivement, par lui faire »toucher le sol des épaules", que c’est bien la FRANCE qui est condamnée !! Entre temps, comme le souligne Paul VILLACH, notre Gilles MENAGE a été assez symboliquement condamné au pénal ( avec sursis et amnistie évidemment ! ) pour son rôle dans le process dit des écoutes de l’ELYSEE. Bénéficiaire en première instance, en 2006, de ce traitement si bénéfique, le jugement avait même établi que les fautes commises, par ledit MENAGE avec ses co-auteurs ( PROUTEAU, ESQUIVIE, GILLERON ) l’avaient été dans le cadre du service !!...d’où pas d’évaluation d’éventuels dommages et intérêts pour les rares victimes pourtant reconnues par le tribunal. Nous les déboutés, au motif que nous n’aurions pas apporté la preuve de l’atteinte à l’intimité de la vie privée, avons du aller en appel pour le faire condamner ( avec ses co-auteurs ) à de modestes réparations civiles et faire de surcroît juger que les fautes commises revêtaient le caractère personnel et étaient bien DETACHABLES DU SERVICE devant, par conséquent, donner lieu à la réparation. Plusieurs points de droit vont hélas devoir être encore éclaircis : 1. Quid de l’action des victimes reconnues en première instance ( Edwy PLENEL, Maître Antoine COMTE, consorts EDERN-HALLIER ) lesquelles n’ont pas interjeté appel ...pas plus d’ailleurs que les condamnés au pénal et non appelants, ravis de s’en sortir à si bon compte !). Eux, doivent maintenant « aller chercher » une réparation devant les tribunaux de l’Ordre Administratif. 2. Quid des solides amendes et des dommages et intérêts que l’influent Gilles MENAGE avait réussi à faire infliger aux journalistes PONTAUT et DUPUIS ? après le camouflet infligé à la FRANCE par la CEDH de STRASBOURG.

    Juristes et procéduriers, votre avis m’intéresse ! Donc à vos jurisclasseurs ! Il n’est en effet pas interdit de se demander, si d’ici environ 10 ANS, tout ne se terminera pas devant le TRIBUNAL DES CONFLITS ( juridiction paritaire Cour de Cassation et Conseil d’Etat ) Encore un peu de temps gagné surtout quand on ne débourse rien pour sa défense...assurée avec le produit de nos impôts !! D’ici là, ma petite voiture de vieillard probablement impotent, devra être portée en haut des marches du Palais. Mais si Dieu me prête vie...je serai là. N’en doutez pas un instant !



  • Un petit additif à mon intervention de ce matin 12H27 :

    Gilles MENAGE avait reçu 50 000 FF( 7622,50 Euros) de DI à se faire payer par les deux Journalistes de L’EXPRESS PONTAUT et DUPUIS... Sévère !! et lucratif !! puisque condamné pour les faits d’écoute en question à mon encontre , en appel le 13 mars 2007 ; il ne me doit à moi personnellement que 5000 Euros au titre de mes dommages et intérêts. Il fut donc un temps où les juges le « servaient bien » dans leurs décisions. J’espère donc que les avocats des journalistes vont obtenir ....avec encore hélas de la procédure à faire et à leurs frais ....de se faire rembourser ces 7622,50 Euros. Gilles MENAGE était un temps devenu coûtumier des actions en justice. Avec Michel CHARASSE ils avaient , là à juste titre, fait condamner BARRIL pour diffamation quand celui-ci avait affirmé dans un de ses livres qu’ils étaient impliqués dans la mort de François de GROSOUVRE. Dommage je ne me souviens plus du montant exact mais c’était assez « gratiné » et avait cependant à peine écorné les droits d’auteur de celui qui reste en toute hypothèse définitivement à l’abri de toute curiosite judiciaire pour son montage odieux de VINCENNES ( 28 Août 1982) où il a déposé chez les irlandais des pièces à conviction avant l’arrivée des enquêteurs OPJ seuls habilités



  • Merci à l’auteur d’avoir rappelé mon incessant combat dans les affaires dite des IRLANDAIS de VINCENNES et celle dite des écoutes téléphoniques de l’Elysée. Hier 7 juin 2007 la Cour Européenne des droits de l’Homme vient de condamner la FRANCE pour avoir précisément donné raison à un arroseur maintenant arrosé : Le Préfet Gilles MENAGE que la justice avait estimé victime de violation du secret de l’Instruction à raison de révélations dans cette affaire d’écoutes. La Cour rend donc raison aux deux journalistes PONTAUT et DUPUY condamnés TRES SEVEREMENT en FRANCE de ce fait en première instance, puis en Appel et avec un rejet de Cassation !!! Splendide victoire pour eux et ...accessoirement pour nous les victimes qui avons dû attendre l’appel pour être reconnues victimes de fautes personnelles détachables du Service par ce Monsieur MENAGE ave le Préfet PROUTEAU ( hors cadre sans affectation depuis 1993 avec traitement ) , Le Général de Division, à titre temporaire, de la Gendarmerie ESQUIVIE, le Général CHARROY patron du GIC ( centre des écoutes ) et le Commissaire Divisionaire GILLERON. Hauts les coeurs ! ils de sont tous pourvus en cassation...avec notre argent puisque l’Etat continue allègrement , alors que l’arrêt est exécutoire , à assurer financièrement leur défense comme depuis les débuts de la procédure ( 10 ans d’instruction, 4 mois de procès en première instance !!, et 10 jours en Appel en Décembre 2006). ETAT impartial tu te dois de leur faire rendre les SOUS !!! Que fait l’agent du tésor ??? Pendant que ,nous, nous continuons à payer de nos deniers personnels ( moi depuis 1983 !!) les incontournables frais de notre défense. Je ne suis ni SEZNEC ni DREYFUS mais je me battrai jusqu’au bout pour faire reconnaître mes droits. FERMEZ le BAN !!



  • Je partage l’avis de jackback...je crains que cela ne vole un peu haut ...mais il n’est pas interdit de tirer dans ce sens

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Justice

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité