• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lieutenant-Colonel Honoraire(! !)de Gendarmerie Jean-Michel BEAU

Lieutenant-Colonel Honoraire(! !)de Gendarmerie Jean-Michel BEAU

 
 
Né le 08 septembre 1943 à TROYES
Fils d'un Général de Division de l'Armée de Terre
Petit-fils de deux civils, officiers pendant la première et la seconde guerre mondiale, tous deux chevaliers de la Légion d'Honneur à titre militaire.
Entré dans l'Armée en 1961 par la petite porte. Sous officier en 1962, il devient , par voie de concours, sous-lieutenant de Réserve en Situation d'Activité en Juillet 1964(O.R.S.A.)
Passe le Concours d'entrée à l'Ecole des Officiers de la Gendarmerie de MELUN(E.O.G.N.) Il en sort lieutenant d'active et vice major de promotion en 1971.
Bacc +7 en Droit (droit Privé,droit Commercial, Sciences Criminelles)
Il exerce avec succès plusieurs commandements en province et "tombe" dans le traquenard de VINCENNES le 28 Août 1982. Il commande à PARIS la plus importante unité spécialisée dans la Police Judiciaire de toute la Gendarmerie Nationale.
Cette triste affaire lui vaudra une inculpation pour "subornation de témoins" en 1983. L'Instruction durera 9 ans (16 pièces de procédure !! )....conduite par un juge d'instruction nommé Alain VERLEENE qui, s'estimant saisi "in personam" et non "in rem", n'entendra jamais PAUL BARRIL !! et n'inculpera Christian PROUTEAU que sur réquisitions expresses du Parquet en fin 1987 ...pour retomber ensuite dans une totale léthargie.
Entre temps BEAU a été "Placardisé" depuis 1983 à la DPSD ( ex Sécurité Militaire ) et va y rester jusqu'en 1988 , date à laquelle il demandera sa mise à la retraite proportionnelle, comme Lieutenant-Colonel après 26 ans de services. Il est donc retraité à 44 ans et sera ensuite D.R.H de plusieurs Entreprises pendant 16 ans.
Enfin jugé en juin 1991, BEAU est condamné ; tout comme Christian PROUTEAU à 15 mois de prison avec sursis (peine non amnistiée). Ce dernier, Préfet de son état, est à l'époque, en charge de la sécurité des J.O d'ALBERTVILLE. Un record du monde est alors battu puisque l'affaire vient en appel en 2 mois !!! La Cour refuse d'entendre les témoins de BEAU et rend sa décision sans autre débat que la réaudition de BEAU et PROUTEAU. " Christian PROUTEAU est relaxé au bénéfice du doute " et Jean-Michel BEAU voit sa peine abaissée à "12 mois de prison ( amnistiés ) et 6000 Francs d'amende". Il lui reste désormais un droit ...se taire ! Il n'en abusera pas !
Auteur de deux ouvrages épuisés :
- Les Saisies Incidentes (épuisé) opuscule qu'en général tout Officier de Police Judiciaire ( O.P.J.) possède dans sa sacoche !
- L'Honneur d'un Gendarme ( SAND) 1989 épuisé mais encore accessible d'occasion par des sites genre livres rares-book
- L'AFFAIRE DES IRLANDAIS DE VINCENNES 1982-2008 
paraît le 19 mars 2008 Chez FAYARD 

Tableau de bord

  • Premier article le 04/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 265 64
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Cher Tomaphoto, Vous me semblez bien proche du milieu Gendarmerie, tant vous paraissez avoir compris le mécanisme. Je suis un peu étonné de ne pas voir de réactions de gendarmes de tous grades ou de magistrats. Il est vrai que nous nous astreignons tous, en général, à un devoir de réserve...mais, là, l’anonymat garanti et la prescription des faits pouvaient laisser espérer quelques réactions ...Mais il est non moins vrai que pour connaître à peu près correctement les deux affaires évoquées il faut avoir au moins 45 ans...là encore le temps gagné par les « adversaires »...leur procure une sorte d’oubli et par conséquent de mansuétude...qui me peinent assez. Je reste malgré tout fier de mon ARME



  • A IP de 09H36 ce jeudi Vous avez du passer assez vite sur une de mes réponses de 23H32 hier soir. Tout y est clairement exposé sur le point qui vous préoccupe.Quant aux conclusions que vous en tirez, je ne souhaite pas entrer sur ce terrain là, mais égoïstement rester sur celui de mes 24 années de combat pour souligner combien « l’injustice » a été longtemps flagrante et éfficace.



  • précisions pour IP à 00H35. Il est avéré aujoud’hui que Mr TRICOT a bien été « roulé dans la farine » sur ordres et que c’est bien le Président de la République...himself ! qui a donné son feu vert à l’opération ( voir à ce propos les explications données depuis et au demeurant très claires de tous les protagonistes de haut niveau dont l’amiral LACOSTE patron de la D.G.S.E)



  • Réponse a THOMAPHOTO. Pris bonne note et désolé d’avoir pu un instant laisser à penser à une généralisation. Loin de moi l’idée d’extrapoler et de sombrer dans un « tous les mêmes » ; je m’en suis tenu strictement et étroitement à deux cas vécus personnellement et très douloureusement .Je m’interdis évidemment d’aller me répandre sur des cas que je ne connais pas. Ayant de surcroît été moi même un auxiliaire de justice sourcilleux pendant si longtemps, je m’autorise simplement à dire que j’ai particulièrement peu apprécié de voir que tous les principes que j’avais scrupuleusement appliqués aux justiciables de toutes sortes ...ne valait tout d’un coup plus rien ...s’agissant de gens protégés. Vous me direz que j’étais bien naïf !!et c’est ce qui me révoltera peut-être encore plus.



  • Cher thomaphoto, Nous évoquions ici très précisément deux affaires purement judiciaires pour lesquelles les spécialistes avertis (magistrats, avocats, chroniqueurs ; etc ...) vous confirmeront qu’il a été quasiment impossible d’obtenir que l’institution judiciaire fonctionne normalement. Pour la première dite des Irlandais de VINCENNES : Les auteurs ont effectivement été honteusement protégés et cela s’est vu !! ( Par exemple un Président de la République qui, à l’annonce de la future inculpation d’un de ses conseillers (PROUTEAU), affirme publiquement et sans ambiguité à la télévision son soutien à l’intéressé ). Les magistrats du siège comme du Parquet ont vu là une ingérence inacceptable et constaté ensuite que le principal avait bien été « étouffé ». Second exemple : l’affaire dite des écoutes téléphoniques de l’Elysée. Là aussi,comme toujours, tout le monde ment et mieux encore se retranche derière le SECRET -DEFENSE. Là encore le Président MITTERRAND ment publiquement dans une interview à des journalistes de la Télévision Belge : « Il n’a jamais vu d’écoutes téléphoniques ...ne sait même pas comment c’est fait ...etc ». Pas de chance ! quelques mois plus tard la Direction de la Surveillance du Teritoire (D.S.T.), découvre, dans un box de garage loué sous une fausse identité par le Préfet PROUTEAU, des compte-rendus d’écoutes paraphés et annotés de la main dudit FRANCOIS MITTERRAND...himself ! Le juge VALAT, en charge de ce dossier, a du faire preuve de beaucoup de courage et de pugnacité pour traquer la vérité pendant près de dix ans. Il n’y est cependant pas entièrement parvenu tant les obstacles se sont multipliés chaque fois qu’il envisageait d’avancer. En réalité dans ces deux affaires « on » a tout fait pour bloquer la machine et à défaut « on » a pu faire traîner suffisamment dans le temps pour que ...trois amnisties viennent couvrir les peines prononcées.Ai-je été assez clair ? Imaginez-vous quelles auraient été les conséquences de telles affaires par exemple aux Etats-Unis ou plus près de nous en République fédérale allemande (R.F.A.) ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Justice

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité