• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Louis Dalmas

Louis Dalmas

 
Ecrivain et journaliste.
Auteur de
Le Crépuscule des élites
Le bal des aveugles

Les fossoyeurs de l'Occident

Tableau de bord

  • Premier article le 22/01/2011
  • Modérateur depuis le 21/02/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 46 92 1048
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 12 août 2012 10:06

    Vous êtes à ce jour 117 à avoir donné votre avis sur mon article sur la Syrie avec 93 % d’approbations, et beaucoup de commentaires très intéressants dont je vous remercie. Il se dégage de ces réactions une méfiance unanime à l’égard de nos grands médias et de leur information infléchie par la propagande impériale. Luc-laurent Salvador va jusqu’à réclamer un « manuel » d’arguments à opposer à la campagne de destruction du régime de Damas, et d’autres se rabattent sur l’internet en l’absence de sources fiables de nouvelles dans l’audio-visuel ou la presse.

    Mais puis-je vous rappeler qu’un journal se bat depuis plus de quinze ans pour la vérité de l’information ? Notre mensuel B. I. Tous les mois, il révèle des dessous de la politique internationale ; il rétablit la réalité d’une situation à l’image déformée ; il évoque des faits manipulés ou occultés. De plus, il est une tribune de libre expression. Pourquoi ne nous aidez-vous pas en vous y abonnant ? Nous ne dépendons d’aucun organisme, nous n’appartenons à aucun parti, nous vivons des seules ressources de notre diffusion. Même si les membres de notre comité de rédaction ont des opinions différentes à titre personnel, nous nous accordons sur la recherche de ce qui est déformé ou caché par la propagande, et dans un combat commun contre trois fléaux : la géostratégie du mondialisme impérialiste ; l’emprise sociale et le fanatisme des religions ; les mensonges des médias. Pour le moment, nous n’avons pas les moyens de le faire, mais si nous avions plus d’abonnés, nous pourrions envisager une diffusion dans les kiosques, et cela, ça représente, même à une petite échelle, un véritable contre-pouvoir.

    En disant cela, je ne fais pas de publicité commerciale – vous vous doutez bien qu’un journal comme le nôtre n’est pas une affaire ! – j’appelle à une meilleure efficacité dans la défense de convictions communes. Que cette défense gagne du terrain avec un moyen d’expression plus puissant dépend de vous.  



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 10 août 2012 19:12

    La passion avec laquelle Morice m’accable de ses grossièretés devient par moments particulièrement comique. Ainsi lorsqu’il renvoie à un site qui bien sûr me traîne dans la boue, mais surtout qui apprend à ma pauvre femme que son père était « un célèbre chef de guerre ». Je dois tout de même à sa mémoire de préciser qu’il était un pionnier de l’aviation serbe, héros de la guerre de 14-18, décoré de la légion d’honneur française, emprisonné quelque temps par Tito pour sa fidélité à la monarchie serbe, et avocat de son métier, c’est-à-dire plutôt défenseur des victimes d’injustices que traîneur de sabre. Comme « célèbre chef de guerre », on fait mieux...



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 10 août 2012 16:06

    Voilà des contributions passionnantes. Merci à Marcel Chapoutier pour son éloquente énumération et à Seph pour l’interview qui complète celle de la journaliste allemande. Je regrette de ne pas avoir la place de publier le texte de la Voix de la Russie dans notre journal B. I., mais c’est déjà important que de tels témoignages circulent sur le web et je suis très heureux d’avoir suscité leur publication.
    Merci encore. 



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 10 août 2012 12:16

    Vous avez tout compris, cher Pierre-Joseph. Et merci de l’avoir brillamment résumé.



  • Louis Dalmas Louis Dalmas 10 août 2012 09:52

    Merci d’avoir reproduit un journal d’ARTE. C’est un exemple particulièrement significatif du mimétisme servile de nos medias. Et c’est particulièrement grave quand ce mimétisme atteint une chaîne qui se prétend « culturelle de qualité ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité