• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luigi Chiavarini

Luigi Chiavarini

Humaniste, Fondateur du thinktank Harmonia Micro-Taxe (www.micro-tax.org) ex-Professeur d'économie et de finance auprès d'Investa Euronext Bruxelles . L'objectif de mes interventions est de donner les clés d'analyses de l'économie afin d'en décrypter les mécanismes pour mieux les maîtriser. 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 30/01/2006
  • Modérateur depuis le 08/03/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 25 86 701
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 30 mai 2007 21:12

    belle preuve d’amour que voila celui pour son épouse et pour ses enfants, mais comme vous le dite très bien c’est le même hymne à ce même amour dont font preuve des milliers de mère au foyer aujourd’hui, bravo à vous tous et toutes qui préparez d’une façon responsable la future génération . Le seul probléme est que notre société ne vous donne pas la place que vous méritez en terme de reconnaissance.

    Mais en fait j’aurais voulu vous poser une question : Quel est le rôle d’un père (fut il au foyer ou pas) ?



  • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 22 mai 2007 14:52

    Inutile de vous dire que votre intervention est très instructrice d’autant plus qu’elle est argumentée, Merci pour cela. J’ai également lu certains articles dans votre site et il sont tout autant éclairant mais quelle sont à votre avis et fort de la richesse de vos analyses passées les utopies structurantes qui pourraient donner un sens durable à l’avenir de notre vie en société ?

    Par utopie structurante je veux faire référence aux idéologues qui ont défini la philiosophie soutenant le slogan « liberté, égalité, fraternité ». Notre Génération manque de ce type de visionnaire ou peut être ne les laiseent ’elles pas s’exprimer...



  • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 18 mai 2007 13:36

    Que faire encore.... simplement remettre à l’ordre du jour la charte de la Havane , pourquoi recréer la roue lorsque la solution a déjà été pensée. L’article 1 se fixait comme objectif le plein-emploi. L’article 2 précisait qu’il « n’est pas uniquement de leur intérêt national de prévenir le chômage et le sous-emploi », parlant « d’assurer le bien-être de tous les autres pays ». L’article 7, qu’il cite dans son intégralité, demandait que les Etats membres « reconnaissent que l’existence de conditions de travail non-équitables, particulièrement dans les secteurs de la production travaillant pour l’exportation, crée des difficultés aux échanges internationaux ».

    Fixant des réserves notamment sur les produits de base (blé, riz, mil) le texte prévoyait que l’objectif à atteindre était l’équilibre de la balance des paiements, évitant y compris les excédents qui « auraient pour effet de mettre en difficulté la balance des paiements des autres pays ».

    Si vous désirez la lire, et partager votre analyse, elle est ici :

    http://reseaudesbahuts.lautre.net/IMG/pdf/charte_de_la_havane.pdf



  • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 17 mai 2007 10:04

    Très bonne analyse , pourquoi n’aviez vous pas donner ces arguments à Md Royale ? Cela aurais palier à sa méconnaissance de l’économie quoiqu’il en soit il ressort de votre analyse que l’endettement est nécessaire dès lors que celui ci permet l’acquisition de la propriété du capital (dans le sens moyen de production) qu’il soit immobilier , industriel ou intellectuel . Par contre l’endettement à des fin de consomation primaire ( vacance, nouriture , habillement, électronique ) est lui a proscrire car bien plus coûteux et sans espoir de rendement.



  • Luigi Chiavarini Luigi Chiavarini 17 mai 2007 07:34

    Cher Jimd,

    Nous pouvons analyser la notion de risque rendement sur trois volets

    - vu par les marchés (bourse) suppose que les marchés soient efficients, mais l’école béhavioriste en vogue pour tend a prouver empiriquement que ce n’est pas le cas et que seule la spéculation et l’exploitation des anomalies du marché permettent de profiter des plus values de transaction issuent de la volatilité des titres
    - vu par les patrons d’entreprises leur rémunération et avantages pourraient être en partie justifiés par le risque d’entreprise qu’ils encourent , cela serait vrai s’ils ne couvraient pas ce risque par des assurances « dirigeants d’entreprise » payée par cette même entreprises pour les couvrir de leur propre incompétence.
    - vu par le travailleur c’est le seul acteur qui tant physiquement que moralement encoure le risque soit parce que le chômage le guette soit parcequ’il effectue un travail dangereux et souvent les deux.

    La différence entre ses trois perceptions du risque/rendement est que dans le cas du travailleur il n’a jamais la possibilité de maximiser son rendement/revenu par rapport au risque qu’il prend, au contraire....

    J’en convient ce raisonement nous éloigne de la théorie du risque/rendement mais c’est la réalité « cachée » du quotidien.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité