• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

 Mohamed Takadoum.

Mohamed Takadoum.

 Citoyen marocain et ancien cadre dirigeant dans une grande entreprise publique de service au Maroc.
 
Excédé par les clchés de certains organes de presse sur mon pays et l'autoflagellation à laquelle s'adonnent certains maghrébins sur la presse de l'héxagone, je présente aux lecteurs d'Agoravox aprés l'avoir fait ailleurs mon regard sur le pays, ses défis, ses hommes, ses femmes et ses institutions. 

 

Tableau de bord

  • Premier article le 15/04/2011
  • Modérateur depuis le 01/06/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 86 785 2170
1 mois 1 0 5
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 79 30 49
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  •  Mohamed Takadoum. Bouliq 14 mai 2011 19:39

    Précision : cet article a été rédigé avant l’incarcération de Rachid Nini et ce  depuis le 28/04/2011 à ce jour.

     En effet, en dépit  d’un vaste mouvement de solidarité à travers le pays,  Rachid Nini est maintenu en détention. C’est ainsi que plus de 500 avocats se sont inscris pour assurer sa défense et des manifestations demandent sa libération

    Il est accusé dans  une dépêche de l’agence officielle MAP  d’avoir ’’discrédité une décision de justice, tenté d’influencer la justice et publié des informations sur des actes criminels non avérés’’.

    La réalité c’est que Rachid Nini dérange et il a été mis dans l’impossibilité d’écrire car depuis son incarcération sa colonne au journal Al Massae sort vide de son contenu habituel avec cette   mention « Rachid Nini est derrière les barreaux pour la défense de la liberté de parole…Son retour à ses lecteurs est inéluctable. »  



  •  Mohamed Takadoum. Bouliq 2 mai 2011 19:55

    Tout le monde reconnait qu’il y eu des dérives sécuritaires après les attentas de 2003. Il semble qu’avec les instructions du Roi pour « une enquête transparente » et les participations d’équipes d’enquêteurs (internationales ; français, espagnoles et américaines notamment) les choses prennent une tournure différentes.

    On s’oriente donc vers plus de professionnalisme et de transparence et on coupe l’herbe sous les pieds de conspirationnistes dont certains sévissent sur ce site.    



  •  Mohamed Takadoum. Bouliq 20 avril 2011 11:30

    C’est vrai que vous êtes chez vous et que les musulmans de France sont aussi chez eux, ne l’oublier pas ; la laïcité leur donne le droit d’exercer leur culte dans le respect des lois de la république. Si vous ne voulez pas les respecter cela vous regarde aussi et en contre partie ne vous étonnez pas s’ils ne vous respectent pas non plus. Heureusement que certains de vos illustres compatriotes et qui ont fait ce pays sont plus respectueux de cette religion.

    http://www.lepost.fr/article/2009/10/14/1741829_quand-lamartine-et-victor-hugo-chantaient-mohammed-prophete-de-l-islam.html

     



  •  Mohamed Takadoum. Bouliq 20 avril 2011 00:07

    On brule des livres on pisse dessus ; des commentateurs trouvent de la compassion et encouragent les auteurs  à continuer. Nous  sommes bien en France  en  1011 pardon en 2011 sur AgoraVox.  

    L’auteur a donc d’abord uriné et  brulé un livre ? Rien que pour ça, il devait être condamné  au nom de cette liberté d’expression qui vous  est si chère par ailleurs.

     Nous, nous ne  brulerons jamais et ne pisseront jamais sur la Bible et les autres livres sacrés. Notre religion l’Islam nous l’interdit.



  •  Mohamed Takadoum. Bouliq 19 avril 2011 23:22

    La question est : pourquoi on veut se torcher avec un drapeau, bruler  un livre sacré etc ? A part le fait de vouloir absolument  « choquer » pour celui qui  les commet. L’auteur  sait bien  que c’est parce que cela va choquer qu’il  va entreprendre de tels actes.  La liberté d’expression est ailleurs, c’est plutôt de la liberté d’insulter qu’il s’agit. Il est vrai que l’insulte est devenu en France  dans certains cas  et par certains assimilée à de la liberté d’expression. Avant donc de légiférer il faut appliquer d’abord ce qui existe comme loi.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès