• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

maamar farah

maamar farah

Ecrit des papiers dès l’âge de 15 ans, qui sont publiés dans le quotidien régional de l’Est algérien "An Nasr", anciennement "La Dépêche de Constantine". Journaliste professionnel, il fonde le premier quotidien indépendant algérien, "Le Soir d’Algérie".
Anime actuellement un billet quotidien et une chronique hebdomadaire

Tableau de bord

  • Premier article le 09/01/2007
  • Modérateur depuis le 30/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 32 563
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • maamar farah maamar farah 26 janvier 2007 21:59

    Messieurs

    La dépêche reproduisant les déclarations de M. Douste Blazy n’est ni un « ramassis de banalité », ni « rigolote ». Elle reproduit le point de vue du ministre des affaires étrangères de la France, puissance mondiale et membre du Conseil de sécurité. Ce pays, le vôtre, qui doit être fier aujourd’hui d’avoir eu la position qu’il a eu avant le déclenchement de la guerre. Il peut dire fièrement : j’ai vu juste !

    Quant à la nécessité de garder les troupes de Bush en Irak parce qu’elles éviteront la catastrophe, j’ai quelques remarques :

    1- C’est trop facile. Après le cuisant échec de sa politique, le Président américain aurait dû tirer les conclusions de son aventurisme. Le monde n’est pas une réserve d’Indiens et on n’est plus à l’ère des cow-boys ! Au lieu de cela, il veut rester et croire qu’il va gagner. IMPOSSIBLE. Mais, en attendant, la manipulation marche : il doit rester pour que les frères ennemis ne s’entretuent pas, etc. C’est de la propagande. C’est lui qui a amené le malheur sur ce pays, c’est lui qui a encouragé les divisions confessionnelles et c’est encore lui qui menace l’Iran.

    2- Quand les impérialistes ont quitté les pays qui étaient sous leur coupe, il n’y a pas eu de catastrophes. Quelques escarmouches par-ci, par-là et tout finit par s’arranger. Croire qu’il faut la présence de troupes étrangères pour calmer la situation équivaut à justifier l’occupation.

    3- Ce n’est parce qu’un mal est fait qu’il faut le prolonger. Le courage, tout le courage d’un homme politique est de reconnaître ses erreurs et d’écouter ce que lui disent amis et ennemis. Il faut arrêter le carnage. Il faut supprimer la cause première de ce b... Et tout rentrera dans l’ordre. Les réflexes paternalistes font beaucoup de mal à nos pays. Les Nouvelles démocraties qui naissent ça et là, et notamment sur les décombres des anciens régimes totalitaires, ne sont pas le fruit des invasions barbares, style agression de l’Irak ou du Liban, en juillet 2006, mais l’enfant légitime du combat des démocrates locaux et du rêve d’émancipation des peuples. Vous croyez que nous vivons sous la démocratie dans nos pays arabes. Pourtant, Bush est le meilleur protecteur des régimes dictatoriaux qui nous gouvernent ! Mais il a choisi l’Irak...Devinez pourquoi ?

    3 - S’opposer aux projets de Bush aujourd’hui, ce n’est pas faire le Jeu du terrorisme (du reste inexistant en Irak avant l’arrivée des GI’s), c’est s’opposer aux plans diaboliques pouvant mener le monde au chaos et aux pires des cauchemars. Les Etats-Unis ont vécu sous le règne de la coexistence pacifique avec l’URSS et ses pays satellites. C’était après la, guerre froide et ses périls. c’était une époque de paix et de coopération entre les peuples. Les Etats-Unis ne peuvent-ils pas lancer une nouvelle « coexistence pacifique » avec certains pays comme l’Iran ? C’est mieux que de rallumer les feux des croisades et de gaspiller tant d’argent (500 milliards de dollars) dans une guerre inutile, infructueuse et contre productive ! Cet argent aurait sauvé des millions de vie humaines et donné de l’espoir à une humanité désespérée parce que n’ayant qu’un seul gendarme qui, au lieu de jouer son rôle de sage justicier, tire sur tout ce qui bouge.

    Enfin, vous parlez de mon anti américanisme (primaire ou secondaire ?), vous faites fausse route. Aucun être humain ne peut renier les bienfaits de cette grande nation démocratique qui a tant donné à la liberté des peuples Je n’oublierai jamais, alors que j’étais môme, le sentiment de fierté que je tirais de l’appui d’un Kennedy à la libération de mon pays, alors sous le joug de la colonisation. Sans l’apport technologique de ce grand pays, serions-nous en train de communiquer aussi facilement aujourd’hui. Windows, c’est l’Amérique. Internet, c’est l’’Amérique. Les meilleures séries TV, les plus grands films, la musique, les innovations, les tendances ; c’est l’Amérique. Mais, fils d’un mouvement de libération, je continue à vibrer à chaque fois que je revois le film « patriot »... C’est ça aussi l’Amérique : elle nous a appris à refuser l’occupation et à lutter contre elle !

    Elle nous a appris à offrir nos vies pour la liberté et la dignité. Ne pensez-vous pas qu’il existe, au milieu de ces dizaines de mouvements extrémistes, de la nébuleuse intégriste, chiite et sunnite, qui enflamment Bagdad, ne pensez-vous pas un seul instant qu’il puisse aussi exister, parmi eux, un mouvement de résistance honorable qui veut être, lui aussi, « patriot » ?

    Comme il est facile de mettre tout le monde dans le sac du terrorisme et comme il est facile de se mettre au garde à vous devant les forces de l’empire...



  • maamar farah maamar farah 26 janvier 2007 21:48

    test test je ne vois mes messages qu-à travers l’e-mail test test



  • maamar farah maamar farah 26 janvier 2007 21:41

    test C’est bizarre, je ne vois mes messages que sur mon e-mail ? test



  • maamar farah maamar farah 26 janvier 2007 21:30

    Messieurs

    La dépêche reproduisant les déclarations de M. douste Blazy n’est ni un « ramasis de banalité », ni « rigolote ». Elle reproduit le point de vue du ministre des affaires étrangères de la France, puissance mondiale et membre du Conseil de sécurité. Ce pays, le vôtre, qui doit être fier aujourd’hui d’avoir eu la position qu’il a eu avant le déclenchement de la guerre. Il peut dire fièrement : j’ai vu juste !

    Quant à la nécessité de garder les troupes de Bush en Irak parce qu’elles éviteront la catastrophe,j’ai quelques remarques :

    1- C’est trop facile. Après le cuisant échec de sa politique, le président américain aurait dû tirer les conclusion de son aventurisme. Le monde n’est pas une réserve d’Indiens et on n’est plus à l’ère des cow-boys ! Au lieu de cela, il veut rester et croire qu’il va gagner. IMPOSSIBLE. Mais, en attendant, la manipulation marche : il doit rester pour que les frères ennemis ne s’entretuent pas. C’est de la propagande. C’est lui qui a amené le malheur sur ce pays, c’est lui qui a encouragé les divisions confessionnelles et c’est encore lui qui menace l’Iran.

    2- Quand les impérialistes ont quitté les pays qui étaient sous leurs coupes, il n’y a pas eu de catastrophes. Quelques escarmouches par-ci, par-là et tout finit par s’arranger. Croire qu’il faut la présence de troupes étrangères pour calmer la situation équivant à justifier l’occupation.

    3- Ce n’est parce qu’un mal est fait qu’il faut le prolonger. Le courage, tout le courage d’un homme politique est de reconnaître ses erreurs et d’écouter ce que lui disent amis et ennemis. Il faut arrêter le carnage. Il faut supprimer la cause première de ce b... Et tout rentrera dans l’ordre. Les réflexes paternalistes font beaucoup de mal à nos pays. Les nouvelles démocraties qui naissent ça et là, et notamment sur les décombres des anciens régimes totalitaires, ne sont pas le fruit des invasions barbares, style agression de l’Irak ou du Liban,en juillet 2006, mais l’enfant légitime du combat des démocrates locaux et du rêve d’émancipation des peuples. Vous croyez que nous vivons sous la démocratie dans nos pays arabes. Pourtant, Bush est le meilleur protecteur des régimes dictatoriaux qui nous gouvernent ! Mais il a choisi l’Irak...Devinez pourquoi ?

    3 - S’opposer aux projets de Bush aujourd’hui, ce n’est pas faire le jeu du terrorisme (du reste inexistant en Irak avant l’arrivée des GI’s), c’est s’opposer aux plans diaboliques pouvant mener le monde au chaos et aux pires des cauchemars. Les Etats-Unis ont vécu sous le règne de la coexistence pacifique avec l’URSS et ses pays satellites. C’était après la guerre froide et ses périls. c’était une époque de paix et de coopération entre les peuples. Les Etats-Unis ne peuvent-ils pas lancer une nouvelle « coexistence pacifique » avec certains pays comme l’Iran ? C’est mieux que de rallumer les feux des croisades et de gaspiller tant d’argent (500 milliards de dollars) dans une guerre inutile, infructueuse et contre productive ! Cet argent aurait sauvé des millions de vie humaines et donné de l’espoir à une humanité déseperée parce que n’ayant qu’un seul gendarme qui, au lieu de jouer son rôle de sage justicier, tire sur tout ce qui bouge.

    Enfin, vous parlez de mon anti américanisme (primaire ou secondaire ?) , vous faites fausse route. Aucun être humain ne peut renier les bienfaits de cette grande nation démocratique qui a tant donné à la liberté des peuples Je n’oublierai jamais, alors que j’étais môme, le sentiment de fierté que je tirais de l’appui d’un Kennedy à la libération de mon pays, alors sous le joug de la colonisation. Sans l’apport technologique de ce grand pays, serions-nous en train de communiquer aussi facilement aujourd’hui. Windows, c’est l’Amérique. Internet, c’est l’’Amérique. Les meilleures séries TV, les plus grands films, la musique, les innovations, les tendances ; c’est l’Amérique. Mais, fils d’un mouvement de libération, je continue à vibrer à chaque fois que je revois le film « patriot »... C’est ça aussi l’Amérique : elle nous a appris à refuser l’occupation et à lutter contre elle ! Elle nous a appris à offrir nos vies pour la liberté et la dignité. Ne pensez-vous pas qu’il existe, au milieu de ces dizaines de mouvements extrêmistes, de la nébuleuse intégriste, chiite et sunnite, qui enflamment Bagdad, ne pensez-vous pas un seul instant qu’il puisse aussi exister, parmi eux, un mouvement de résistance honorable qui veut être, lui aussi, « patriot » ? Comme il est facile de mettre tout le monde dans le sac du terrorisme et comme il est facile de se mettre au garde à vous devant les forces de l’empire...



  • maamar farah maamar farah 26 janvier 2007 00:04

    Je ne me moque pas de vous M. Zeuslrae

    Je vous dis simplement d’ouvrir les yeux sur une réalité qui est au centre des préoccupations de tous les hommes politiques, toutes tendances confondues. Il en est jusqu’à M. sarkozy qui, après avoir critiqué - comme vous le faites - la diplomatie de son pays, est revenu à la raison en disant que la guerre d’Irak était une erreur. ce point de vue est aujourd’hui celui des peuples et des dirigeants de la quasi totalité des pays de la planète, y compris aux Etats-unis et en Grande Bretage.

    Cette préoccupation est aujourd’hui au centre de l’actualité et, à moins de vivre dans une autre dimension, on peut voir nettement que la toute dernière sortie de Bush - nouvelle stratégie- se solde déjà par des pertes incroyables : près de trente soldats américains morts en une semaine et deux hélicoptères abattus.

    Bush doit sortir d’Irak pour éviter la défaite et le déshonneur. Les toits de la zone verte ne suffiront pas à contenir soldats et collaborateurs à la recherche d’un hélicoptère pour prendre la poudre d’escampette.

    Je prend les paris, M. Zeuslrae, si Bush n’écoute pas les sages de son pays et du monde et envisage une retraire honorable, nous assisterons à un reùake de la déroute de Saïgon !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès