• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

maltagliati

maltagliati

Rédacteur de la revue lettres fantasques et auteur de D'Août14 à l'âge d'or de l'Etat (2001), je renonce à toute participation à la plateforme Agoravox avec laquelle je n'ai jamais eu aucun lien autre qu'une occasion temporaire de diffuser mon point de vue

Tableau de bord

  • Premier article le 05/11/2011
  • Modérateur depuis le 06/12/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 59 83 1008
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 119 78 41
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • maltagliati maltagliati 29 février 2012 09:56

    L’Etat mondial n’est pas une réalité juridique reconnue, mais est une réalité politique de plus en plus évidente. Les bases en ont été assurées lors des deux grands conflits du XXème siècle. Les droits ,d’intervention et la juridiction internationale sont les premières confirmations « légales » de cette nouvelle situation, comme la mise en tutelle d’Etats en défficulté etc.
    Il faut comme vous le dites bien toujours parler des Etats, mais on peut d’ores et déjà trancher sur l’existence réelle quoique camouflée de l’Etat-Monde. Pas sous la forme caricaturale de l’Empire américain, mais sous cette forme insidieuse créée par le consensus des milieux dirigeants qui se dégage des réunions, conférences, etc. (surtout dans les couloirs). Prenez l’exemple de la chute de l’Empire soviétique. Elle a bel été bien été « décidée » à l’été 89. Le moyen a été choisi, l’ouverture d’une petite frontière vers l’Autriche.... et tout le reste a suivi sans trop de heurts, même si on a mis en scène une « révolution de la Bastille » du Mur de Berlin. Cela fait tellement plaisir aux spectateurs que le « peuple » ait fait tout ça... !!!
    Il n’y a vraiment pas de raison d’être désolé. Il faut construire et cela ne se fait pas dans l’unanimité béate mais à travers des confrontations de point de vue. Merci



  • maltagliati maltagliati 29 février 2012 07:58

    Le relativisme est une philosophie qui a fait son lit sur le développement de la théorie de la Relativité au début du siècle. On peut parler d’escroquerie linguistique, de perte totale du sens des mots. Le relativisme est beaucoup plus ancien, c’est une forme de dénaturation du scepticisme qui « résout » tous les problèmes en les dissolvant. L’absolu du postmoderne est donc le NEANT
    J’ai apprécié votre approche salutaire et vous communique ma démarche en ce sens : j’ai abordé ces thèmes dans un ouvrage centré sur le nominalisme, philosophie médiévale qui est à la source de la pensée moderne européenne : « Etat. Argent. Modernité »
    Merci de votre article
    Maltagliati



  • maltagliati maltagliati 29 février 2012 07:50

    80 ans de système Roosevelt et on propose d’en sortir en faisant appel à Roosevelt et à son mentor Keynes !!! Pourquoi ne pas carrément nous proposer d’en revenir à une bonne vieille guerre mondiale ??? Ce n’est pas assez porteur....
    Le délire actuel est tel qu’on peut évidemment tout se permettre.
    Merci Messieurs HESSEL, Jorion, prophètes des Indignés, etc. sans oublier le contestataire CHOC Rocard !!!
    Maltagliati
    auteur de D’août 14 à l’âge d’or de l’État



  • maltagliati maltagliati 29 février 2012 07:08

    On peut (on doit) être d’accord sur les objectifs que vous fixez. Le tout c’est la MANIERE d’y arriver. Croyez-vous vraiment qu’en faisant appel aux bonnes volontés de tous contre la bestialité et l’avidité de quelques-uns, vous faites avancer le schmilblick d’un centimètre ? Nous avons vécu une satanée histoire depuis 250 ans, on dirait qu’elle ne nous a rien appris et que nous serions prêts à retomber dans les mêmes lubies.
    Je me répète, mais ce que je dis et redis : de grâce, visez la bonne cible et ne vous laissez pas leurrer par des épouvantails.Pour 1 Le Pen qui dit des énormités, il y a 99 ... qui les pratiquent. Contre qui voulez-vous vous tourner... contre l’épouvantail ? De même dans le domaine économique, les corrompus et les ultra-riches font figure d’épouvantails, alors que ce qu’il faut, c’est précisément aller beaucoup plus loin que les célèbres baïonnettes de Mirabeau, qui en même temps qu’il prononçait (ou pas, c’est discuté) ce mot traitait avec le roi pour contourner l’assemblée. (Mirabeau)
    Le problème essentiel d’un mouvement révolutionnaire, ce n’est pas de renverser les puissants et les riches, c’est que ses principaux ennemis se mettent à la tête du mouvement lui-même !
    Je vous serais reconnaissant de me pardonner mon ton tranchant, j’ai beaucoup apprécié votre commentaire et je serais vraiment content que vous puissiez méditer ma réponse. Encore merci. Maltagliati



  • maltagliati maltagliati 29 février 2012 06:54

    Je maintiens absolument ce que j’ai dit à propos de Jaurès, pacifiste de salon et belliciste de fond. Avez-vous lu son ouvrage « L’armée nouvelle » dont le programme est de substituer à l’armée aristocratique d’ancien régime (façon anti-Dreyfus) l’armée des sans-noms, les futurs poilus. Prophétique, non ?
    « L’ennemi impérialiste écrasé la France », c’est bien de la propagande, comme l’antifascisme à la veille de la deuxième guerre : un ralliement des peuples à l’absurdité de la guerre, en place du « Plus jamais ça » de 1918.
    La Grande Guerre (1914-1945) dans son ensemble est un processus absurde pour la Société, qui n’a servi, sous 1000 prétextes fallacieux (dont ceux que vous rappelez) qu’à faire le lit des Etats absolus (démocratie totalitaire, soviétisme)
    Excusez pour le DESACCORD, mais évitez svp de traiter vos contradicteurs de menteurs, car c’est celui qui le dit qui l’est... !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité