• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rémi Manso

Tableau de bord

  • Premier article le 13/07/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 176 68
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Rémi Manso Manso 23 février 2013 15:27

    Comment parler de Mayotte sans parler de sa démographie galopante ? 

    525 hab/km² aujourd’hui (à comparer avec les 115 métropolitains !) et 1.250 hab/km² dans 37 ans (en 2050) soit une densité de population supérieure à celle du Bangladesh aujourd’hui !

    Sans une politique draconienne de contrôle des naissances et de l’immigration, comme celle préconisée par Démographie Responsable, Mayotte n’a aucun avenir. 
    Et comme il y a fort à parier que les autorités ne feront rien dans ce sens...


  • Rémi Manso Manso 18 février 2013 10:16

    Il est clair que les 300 à 350.000 personnes supplémentaires qui arrivent sur notre sol tous les ans (naissances + immigration) créent une énorme pression sociale et environnementale. Pour faire face à cette explosion démographique, « nous » sommes amenés à bétonner notre pays : une ville de la taille de Nice est bâtie chaque année et un département agricole de la taille de l’Isère est artificialisé tous les 10 ans : excusez du peu... 

    Est-ce durable ? Poser la question, c’est évidemment déjà y répondre.
    A ma connaissance seule l’association Démographie Responsable parle ouvertement et sans tabou de ce sujet.


  • Rémi Manso Manso 9 février 2013 00:47

    1 milliard d’habitants aujourd’hui, 2 milliards en 2050 et 3 milliards en 2100 : voilà pour le continent africain dans son ensemble.

    Dans le détail pour 2050, voici quelques « points chauds » :
    Burundi (964 hab/km²), Rwanda (885 hab/km²), Nigeria (469 hab/km²), Ouganda (440 hab/km²), Malawi (421 hab/km²), auquel il faudrait rajouter l’Egypte dont la densité de population, si on la calcule « hors déserts » est DÉJÀ supérieure à mille... 
    Rappel, pour un réel pays (c’est-à-dire autre chose qu’une cité-état), au delà de 300 hab/km², ça devient très très difficile à gérer. 

    Alors il n’y a vraiment pas de quoi s’extasier sur la natalité africaine, au contraire...
    Le plus étonnant dans cette affaire, c’est que sur place, les autorités ont en général bien compris les enjeux : Goodluck Jonathan président du Nigeria, Chantal Compaoré 1ère dame du Burkina Faso, Denise Bucumi Nkurunziza 1ère dame du Burundi pour ne citer que ces trois personnalités qui œuvrent pour le développement de la Planification Familiale
    Il n’y a guère qu’en France que l’on continue (et continuera ?) à glorifier la natalité, contre vents et marées...


  • Rémi Manso Manso 7 février 2013 08:49

    D’abord l’explosion de la population mondiale en chiffres :

    1804... 1 milliard
    1927... 2 milliards..(+123 ans)
    1960... 3 milliards....(+33 ans)
    1974... 4 milliards....(+14 ans)
    1987... 5 milliards....(+13 ans)
    1999... 6 milliards....(+12 ans)
    2011... 7 milliards....(+12 ans)

    Ensuite l’Inde, dont il a été question plus haut, et qui est un des « points chauds » de la planète, aura en 2050 et à elle seule, autant d’habitants que ceux que comptait la Terre au début du XXème siècle (!), à savoir 1,7 milliards : elle aura alors une densité de population de plus de 500 hab/km². 
    Pour tenter de visualiser cette situation apocalyptique, à densité égale, la France aurait 200 millions d’habitants supplémentaires au milieu de ce siècle...

    Deuxième « point chaud », le Nigeria qui devrait passer de 170 millions d’habitants à 430 millions en 2050 et probablement plus de 700 millions en 2100, et ce pour un territoire qui n’est même pas 2 fois plus grand que le nôtre...

    On pourrait d’ailleurs encore signaler les densités prévues en 2050 d’autres « points chauds » : Bangladesh (1.500), Burundi (950), Rwanda (900), Philippines (500), Haïti (500), Ouganda (450), Pakistan (400)...

    La question de la maîtrise de la natalité devrait donc mobiliser celles et ceux qui ne se résignent pas à l’envahissement progressif de cette planète par une seule et même espèce. 
    J’espère que cet article de Michel Tarrier, tout comme le travail de sensibilisation de l’association Démographie Responsable, contribueront à la prise de conscience de nos concitoyens.


  • Rémi Manso Manso 19 janvier 2013 23:36

    « Et je n’ai pas non plus le cynisme de la grande majorité des nantis de penser que comme de toute façon nous sommes trop nombreux sur Terre, une petite guerre par-ci par-là ne peut pas faire de mal et évite ainsi la surpopulation mondiale. »

    Les « nantis » ne pensent pas que nous sommes trop nombreux : autrefois ils avaient besoin de chair à canon et aujourd’hui, plus il y a de consommateurs, plus ils font de profits. 
    « Ce qui est d’ailleurs une contre-vérité car il est établi qu’en gérant les richesses par le partage et en changeant nos modes de vie, 11 milliards d’individus pourraient vivre ensemble sur cette planète. »
    Il n’y a rien de tel qui soit établi, au contraire : quel que soient les efforts pour répartir équitablement les ressources, il n’y aura plus d’énergies fossiles d’ici la fin du siècle, idem pour les métaux avec un peu de décalage, les mers auront été vidées de leurs poissons, les forêts en grande partie déforestées, la grande faune éradiquée (97% des tigres ont été éliminés depuis le début du XXème siècle), et tout ceci dans une ambiance surchauffée (4 à 6 degrés de plus qu’aujourd’hui)...
    Du fait de la surpopulation et de la rareté des ressources, le terrorisme et les guerres ont un bel avenir devant eux et ceux qui en nient la réalité portent une lourde responsabilité dans les évènements à venir.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès