• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marais

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 135 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marais 31 octobre 2013 17:19

    "La contractualisation du mariage est donc un outil de domination, qui favorise le père au sein d’un modèle patriarcal. Du concept de tribu où la femme était libre de faire des enfants et de les élever dans un cadre protecteur, on est passé à une situation où, dès qu’elle en fait, elle est fragilisée, résultat, la société actuelle.« 

    Donc elles étaient libres en étant protégées, d’accord...  smiley

    Plus sérieusement, si le matriarcat était tellement merveilleux, où l’Homme (l’être humain) était libre, pourquoi les sociétés matriarcales, où les femmes avaient le pouvoir, ne sont-elles pas dominantes aujourd’hui ?

    Si c’est parce que l’homme a pris le pouvoir, alors cela signifie que la femme est plus faible que l’homme, donc qu’il n’y aurait pas dû y avoir de matriarcat. Mais si l’homme domine en tous temps, alors pourquoi se rappelle-t-on de Jeanne d’Arc ou de Catherine de Médicis dans notre histoire nationale, si la femme était opprimée par l’homme ? C’est illogique.

    Si la société matriarcale était plus évoluée que la société patriarcale, alors elle aurait dû survivre et prospérer. Mais cette société n’était pas plus évoluée : il n’y a pas de civilisation matriarcale dont on ait entendu parler, pas de grands penseurs connus, pas d’écrits retraçant la pérégrination de ces peuples. Bref, des peuples qui auraient sombré dans les limbes de l’Histoire. Vous voulez créer une société non-viable, qui ne compte pas.

    D’autre part, une économie locale dépend d’une économie nationale ou mondiale. L’économie que vous préconisez dépendra de l’économie extérieure donc »patriarcale". Donc votre matriarcat dépendra du patriarcat pour survivre. C’est hypocrite.

    Donc votre projet est condamné dès le départ. C’est merveilleux. smiley



  • Marais 28 octobre 2013 16:25

    « Et quand la France, en 1922, a voté à la Société des Nations (SDN), ancêtre de l’ONU, contre l’adoption de l’espéranto comme langue internationale, on se dit qu’elle l’a bien cherché, la suprématie de l’anglais. »

    La première différence, fondamentale, entre l’espéranto et l’anglo-américain, est que l’espéranto n’est la langue maternelle d’aucun peuple, puisqu’elle est la fusion de plusieurs langues. C’est une langue étrangère par définition.

    La deuxième différence est que l’espéranto n’est pas une arme culturelle. Savez-vous ce que signifie ’lobbying’ en français ? Trafic d’influence, un délit puni par la loi en France. Les termes étrangers permettent d’amoindrir, voire de légitimer, des délits qui leur sont indifférents. Des textes fondamentaux de l’Union Européenne sont écrits en anglo-américain.

    La troisième différence est que l’espéranto ne forme aucune différence culturelle entre les locuteurs de différentes langues. Par exemple, pourquoi, dans l’article 2 de la Constitution française, est-il déclaré que « la langue de la République est le français » ? Pourquoi pas le breton, l’occitan, le gascon ? Parce qu’il permet à ses locuteurs de se comprendre, qu’il permet d’établir une communauté francophone, différente des communautés anglo-saxonnes. Qu’on laisse l’anglo-américain s’infiltrer dans nos vies est extrêmement grave.

    Je suis donc d’accord avec Michel Serres et en désaccord avec vous : l’anglo-américain n’est pas l’espéranto.

    Si vous voulez en savoir plus, voici un excellent site :
    http://www.upr.fr/



  • Marais 26 octobre 2013 15:26

    Ce qu’il faut faire ? Sortir de l’Europe, de l’euro, et de l’OTAN bien sûr !
    Pourquoi ? L’Union Européenne interdit la dévaluation de notre monnaie, ce qui oblige à la dévaluation interne, donc la réduction des salaires, comme en Allemagne.
    L’Union Européenne met sa défense dans les griffes de l’OTAN, bras armé des États-Unis, provoquant autant de guerres en dix ans dans l’OTAN qu’en soixante en dehors.
    La démocratie n’est plus respectée en Europe, le traité de Lisbonne étant une resucée de la Constitution européenne de 2005.
    L’Union Européenne fait disparaître les frontières et nous oblige à accepter les Roms sur notre sol.
    L’Union Européenne encourage les délocalisations, augmentant le chômage.
    .
    .
    .

    Je pourrais également dire que l’Union Européenne encourage la xénophobie intra-européenne, anti-allemande ou anti-greque, et extra-européenne, anti-iranienne ou anti-syrienne. Si vous ne me croyez pas, visitez le site
    http://www.upr.fr/.

    Fondée par François Asselineau, l’UPR ne bénéficie du soutien d’aucun des grands médias.
    Le projet de François Asselineau est de redonner le pouvoir au peuple français, ce qui sera impossible tant que la France restera dans l’Europe politique, utilisera la monnaie commune (l’euro) ou mettra sa Défense en phase avec la politique belliciste de l’OTAN.

    Vive l’UPR, vive la République, vive la France !



  • Marais 3 mai 2013 18:42

    On oublie tous les chocs pétroliers de 1973, 1979, 2008. Jusque dans les années 1970 la balance commerciale était excédentaire. Etant donné la demande effrayante pour ce produit, il n’est pas étonnant que la France s’en sorte mal...

    Maintenant, je comprends pourquoi il y a eu la crise de l’euro...


  • Marais 5 avril 2013 14:42
    Pour ceux qui n’ont pas baissé les bras, pour ceux qui veulent voir un Etat européen puissant ! Pour le Parti fédéraliste européen !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité