• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marc Blanchard

Marc Blanchard

Ancien Directeur des ventes pour de grands groupes agro-alimentaires, j’ai décidé en 2001 de mettre mes compètences au profit d’un commerce plus juste qui ne profite plus au capitalisme mais aux personnes qui travaillent, créent et produisent.
Je dirige donc maintenant une des premières entreprise sociale au Vietnam « Fair Fashion » qui forme et emploie principalement des femmes et adolescentes victimes du Trafic et de l’exploitation sexuelle.
Fair Fashion est un des programmes des ONG « AFESIP » (Agir pour les Femmes en Situation Précaire) et « Alliance Anti Trafic ». Depuis 1997, ce sont plus de 6000 femmes que nous avons sauvé de l’esclavage sexuel. La plus jeune n’avait pas 6 ans !

Tableau de bord

  • Premier article le 02/01/2009
  • Modérateur depuis le 29/03/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 168 150
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • Marc Blanchard Marc Blanchard 21 novembre 2008 15:08

    Vous voulez dire que 60% de la population est au chômage, que 15% est salariée et que 15% d’étrangers font tourner la boutique avec quand même 0.005% de vénézuéliens ?
    J’essaie de comprendre car 80%+15%+65% + 0.005% ça fait quand même 160.005%.

    En cherchant sur internet je vois un site qui dit "taux de chômage 9.6%" un autre va jusque 14%.

    Vivez vous au Vénézuela pour le connaitre si bien ?
    Peut être faites vous aussi partie des 15% qui font tourner la barraque et qui pensent que les autochtones ne sont bons à rien ? (Il y en a et il y en a eu beaucoup au Vietnam avant que cela devienne une destination privilégiée pour les investisseurs occidentaux)

    Votre lien correspond à un film, donc une fiction. Avez vous vu death race, l’arme fatale, Bronx warrior, et d’autres centaines de films sur la violence aux US. Ce n’est pas pour ça que c’est la réalité.

    Désolé, mais j’ai besoin de savoir comment vous pouvez être aussi affirmatif sur la situation au Vénézuéla. Depuis un certain temps je ne crois plus que les gens qui montrent patte blanche et qui ont une expérience de terrain significative, de gens qui vivent au millieu de la population et non pas de ceux qui l’observe du haut de leur hôtel climatisé. Et de préférence qui évoluent en dehors des ambassades et des consulats qui ont en général une vision bien lointaine des réalités. là je veux bien croire et faire confiance...



  • Marc Blanchard Marc Blanchard 21 novembre 2008 05:14

    Je ne connais pas le Venezuela, mais ceci dit je préfére un président qui partage les richesses à un président qui commence par doubler son salaire, donner encore plus d’avantages à ses potes milliardaires et aux plus riches tout en demandant au peuple de travailler plus pour gagner ...moins. (Toute ressemblance avec un président existant ou ayant existé ne serait que pur coincidence)

    De plus un président systématiquement réellu avec de tels suffrages (contrôlés et validés par des experts internationaux) il doit quand même y avoir une raison.

    Tout cela pour dire que pour savoir ce qui se passe dans un pays il faut y vivre et surtout ne pas croire tout ce qui est dit dans les journaux ou sur internet, surtout dans des pays opposés au capitalisme et aux USA.
    Pour exemple je vis au Vietnam qui était encore opposé à la grande puissance il y a peu, la propagande des blancs était de dire qu’ils combattaient le communisme, un peu comme aujourd’hui avec les terroristes islamistes, que c’était un pays dangereux alors que les vietnamiens sont des gens extrémement pacifiques et l’ont toujours été. Par contre ils savent se défendre bec et ongles. Il y a encore 4 ans on vous disait que c’était un pays qui baffouait les droits de l’homme et puis le Vietnam est rentré dans l’OMC. Maintenant que les industriels américains et européens viennent y installer leurs grosses usines pour se faire encore plus de fric sur le dos de main d’oeuvre bon marché vietnamienne, on nous dit que ça va beaucoup mieux. Pourtant pour connaitre le pays depuis 16 ans, je vous dirai, "oui, ça va mieux, les riches sont de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres". Vive l’OMC ! enfin il faut quand même reconnaitre qu’il y a moins de pauvres. (pauvre = - de 10€ par mois).

    C’est pour cela que se serait bien que quelqu’un qui vit au Vénézuela témoigne de cet enguouement pour Chavez qui pour ma part me semble être un bon Président, peut être même un des meilleurs du monde qui au lieu de faire bling bling agit pour son peuple et ne se laisse pas faire. De mon côté je suis allé voir sur le site voyage forum où des français qui vivent là bas donnent des conseils aux touristes qui s’y rendent.
    Pour ceux qui savent, ce peut être dangereux à Caracas la nuit et seulement dans certains quartiers. Tout ceux qui y sont allés ont adoré ce pays. Quelle grande ville n’a pas ses quartiers dangereux ? Paris ou New York peut être ?



  • Marc Blanchard Marc Blanchard 11 novembre 2008 04:41

    Il ne faut pas exagérer non plus !
    Je ne doute pas de la qualité du travail effectué par cette ONG, mais de la à prétendre que APLE sont parmis les seuls à lutter contre l’esploitation sexuelle des femmes et des enfants au Cambodge.
    M. Seila Samlang n’a t’il donc jamais entendu parler de AFESIP (Agir pour les Femmes en Situation Précaire) ONG française creé en 1996 par Pierre Legros et Somaly Mam soit 7 ans avant eux et qui a déjà sauvé plus de 4000 jeunes filles et fait enfermer des centaines de trafiquants. Afesip est d’ailleur implanté au Cambodge, Vietnam, Laos et Thailande et est reconnu pour être une référence par les gouvernements de l’ASEAN.

    M. Samleang sait il que 40% des jeunes filles trafiquées au Cambodge sont vietnamiennes ?

    Je parle d’Afesip parce que je connais, mais il y en a d’autres.

    Je souhaite à M. Seamleang et son ONG d’arriver un jour à eux tout seul d’éradiquer l’exploitation sexuelle au Cambodge. Mais pour y arriver, il aura du mal en ignorant les autres...

    En attendant, Je lui souhaite déjà dans un premier temps de parvenir aux résultats obtenus par AFESIP dont il ne peut ignorer l’éxistence.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité