• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lucien bomberger

lucien bomberger

Je ne suis rien qui puisse être défini en une seule ligne, si ce n'est peut être la trajectoire parcourue par le grain de sable que je suis, venu du néant pour vous rejoindre jusqu'ici.

Tableau de bord

  • Premier article le 24/08/2009
  • Modérateur depuis le 16/03/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 75 97
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • lucien bomberger lucien bomberger 21 février 2014 09:00

    Si la bête a la bourse financière aux valeurs amorales en temps réel, et que les bourses s’effondrent sous le seul mot « référendum » prononcé, il faut terrasser la bête et lui montrer que le suffrage universel permanent axé sur les valeurs morales (dont les idées politiques reflètent le bon sens), alors il faut s’organiser pour mieux régner en bourse de la même manière.
    La démocratie c’est un instrument vers lequel tous se dirigent naturellement pour voter et exercer cette influence citoyenne, c’est la centralisation des votes qui constitue le peuple et la légitimité, afin que les volontés générales soient exprimées, visibles, lisibles, exécutées et jamais ourdies. Sans cet outil, pas d’oreilles pour les « Sages », divisions systématiques entre partis, blablas, tribulations des peuples bercés dans le mensonge permanent de ce théâtre pitoyable des mal-représentations. 



  • lucien bomberger lucien bomberger 21 février 2014 08:54

    LOL non je me suis tout coltiné. Et à la base je devais faire toutes les propositions, mais il y en avait pas loin de 1500 ans pour cinq ans.

    C’est là qu’on voit que les programmes sont fouillis, incertains, et peu responsables du « vote ».



  • lucien bomberger lucien bomberger 23 novembre 2013 19:14

    Oscar.
    Vous êtes πR et vous, vous êtes πR, et sur ces πR je bâtirai mes hémicycles. Comme quoi la figure christique est la plus démocrate d’entre toute.

    Chrisos en grec signifie OR. A prendre dans le sens OR spirituel.

    Christos en grec signifie oint dans le sens « illuminé par les premiers rayons du Soleil tel le pyramidion ». C’est un jeu de mot avec chrisos dont le T renvoi à la lettre Tav la dernière lettre. Je suis l’Aleph et le Tav

    Le seigneur en latin se dit « IL SIGNORE » et renvoi au « signe OR »... si l’on se réfère au Treize en UN, nous trouvons le treize or.

    Ceux qui ne savent trouver en eux ou en œufs le signe or alors ils s’ignorent, ils s’ignorent !!

    La démocratie réelle et participative où chaque prochain vote ses lois, où il est consulté, où il débat, où il exerce son influence et sa citoyenneté, est la seule voie possible pour construire de l’intelligence collective.
    L’Intelligence Collective = IC = Iesvs Christus. 
    Tout ce qui s’oppose par la ruse et le mensonge à la construction de la démocratie réelle et de l’intelligence collective est par définition diabolique dans le sens qui divise.

    C’est parce que j’ai suivi un chemin altruiste vers la grande assemblée des hommes et des femmes et des enfants que j’ai été rejoint par l’étoile tournoyante. Ma mission m’incombe malgré moi, et je dois enfoncer le clou et servir le Verbe et bâtir de l’intelligence collective.

    Certains crachent sur la démocratie, comme ceux qui sont désabusés de son illusion. Sauf que la vraie démocratie est toujours valable et elle est prédominante en idée dans l’effusion d’esprit démocratique mondial, en parallèle avec l’anti-corruption.
    Le système financier et la finance noir et folle qui aliène les peuples est elle foncièrement démocratique ; en effet si vous avez de l’argent vous pouvez à toute heure du jour et de la nuit miser via la bourse financière dans une sorte de référendum permanent qu’ils appellent la votation continue. J’ai imaginé son stricte contraire : la bourse citoyenne des votations continues ou Temple du Démos.
    « Je vous ai dis que ma maison serait appelée maison de votum et vous, vous en avez fait une caverne voleurs ! »

    Maintenant que je vous ai dis cela, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.
    Puisse la parole vous dé-livrer. @ Bientôt.



  • lucien bomberger lucien bomberger 21 novembre 2013 18:01

    Il existe une campagne anti vote électronique qui n’a aucun fondement légitime si ce n’est qu’elle consiste à détruire toute possibilité de construction de l’intelligence collective en simplifiant la votation.

    Question : existe-il des problèmes de sécurité de transfert de données pour
    la bourse financière et les ordres ? Non
    la française des jeux ? Non
    autorisation carte bleue ? Non

    Il manque juste de la volonté politique. Autant dire que la votation électronique rencontrera toujours des empêcheurs de vertu citoyenne et des sales mentalités qui feront tout pour stopper toute construction de l’intelligence collective. smiley

    Solution ? Demander à la française des jeux comment font-ils pour que leur réseau de communications ne subissent aucune fraude. Après tout semblera plus facile.



  • lucien bomberger lucien bomberger 19 novembre 2013 12:02

    Où sont les rois ? Où sont les prophètes ?
    Effectivement sans prophètes les religions ne peuvent faire évoluer la spiritualité en suivant les changements des mentalités.
    Qu’est ce qu’un prophète ? Un réformateur ? Un révolutionnaire ? Un homme seul, un ermite, un philosophe, un suicidaire, un béni par les premiers rayons du soleil comme l’est le pyramidion de la pyramide ou de l’obélisque ?
    Jésus voulait donner à réfléchir sur le temple intérieur qui est en chacun.
    Comment pourrait-il concevoir sa nouvelle ekklesia ?
    Celle ou se pétrissent les volontés de tous en partage équitable ?

    « J’ai dis que ma maison serait appelée maison de prière et vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. »
    Notons que prière en latin se dit votum ; et que votum a donné le mot VOTE.
    Notons que le mot Ekklesia veut dire assemblée avant de dire Église.
    Notons que Pierre était Képhas, et que PI*R= hémicycle.

    Qui ne sait voir que l’effusion de l’esprit mondial : il est pour la démocratie réelle (consultation générale) et contre la corruption (égoïsme).

    Notons que François le vicaire lance un appel à consultation générale.

    L’Eglise voulue était avant tout la perpétuation de l’assemblée des volontés, des vœux, des « prières » (pierre est l’anagramme de prière), des votes, afin que les fêtes votives puissent tracer avec cette notion de l’ensemble où aucun ne manque à l’appel, pour que le FUTUR soit joyeux, empli d’amour et de paix. Dans un monde de surdité théâtrale, où la corruption élabore le mensonge permanent et la trahison des volontés du peuple (Vox populi Vox Dei) ; il se pourrait que, si je me laisse transpercer de toute part par la figure christique que je sois contraint de voir que l’Eglise ne remplis pas ce rôle de respect des volontés.

    La Démocratie c’est le Démos qui trace les caps. Sauf que le Démos, bien que faisant figure allégorique du peuple uni, n’a pas d’outil moderne pour recueillir et pétrir toutes les volontés citoyennes. Et l’Église ne peut pas se substituer ni se réformer pour devenir une rotonde politique. La devise du Démos est sans appel : « QUE MA, NOTRE, VOLONTÉ SOIT FAITE. »

    Ainsi, même si j’étais désigné pour incarner le dernier prophète dans la mission d’accomplir ce qui doit être accompli et abolir ce qui doit être aboli, je ne pourrai jamais m’élever au-dessus du simple citoyen cherchant le temple extérieur où exprimer le vœu de ses volontés politiques afin que celles-ci soient exaucées. Sans ce temple du Démos qui serait prêt à recueillir les volontés éparses enfouies dans les cœurs, aucune espérance à avoir que l’Église remplisse cette fonction.

    Est-il possible d’être spirituellement accompli dans une civilisation où le citoyen est trahi et jamais écouté ? Jamais responsabilisé ? Jamais mis en confiance ? Non c’est impossible.  

    Un monde qui ne sait ni voir ni entendre ses prophètes est un monde qui n’aime pas la vérité ni s’agenouiller au près d’elle. Normal qu’après leur passage le monde ne soit que d’illusions où ceux qui se disent être ne sont hélas jamais.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité