• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Martin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 23/04/2022
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 351 201
1 mois 0 90 0
5 jours 0 32 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Martin 25 septembre 14:32

    @Martin
    En un mot, Garev, le texte nous dit que libéralisme ( laisser le système s’ouvrir) est chaotique, dangereux car les civils se retourneront contre le bloc intérieur d’un pays (l’unité). La seule solution est d’exporter le chaos interne vers l’extérieur, « dans un pays étranger » et de s’élargir. La Russie est historiquement ainsi (c’est son « existentiel ») et il lui faut constamment s’agrandir (coloniser, annexer). Tel est la « technologie impériale », et l’unité autour de la Crime (pour les russes) est « un exemple frappant de la consolidation du peuple russe par la chaotisation d’un pays voisin » (la choaotisation, eu égard au déroulé de l’argumentaire de Sourkov, ne peut se comprendre autrement que comme : exporter le chaos dans un pays voisin en vue de l’élimination du chaos interne).

    Voilà, Garel, ce que signifie ce texte.



  • Martin 25 septembre 14:09

    @roman_garev
    Pour ne pas vous perdre, et pour que tout le monde puisse le lire dans son déroulé, je mets le passage en entier ici :

    « Le fait qu’en théorie l’entropie ait tendance à augmenter dans les systèmes fermés et fermés semble suggérer une solution simple au problème - ouvrir le système, « se défouler », et le chaos s’estompera. Mais cette simplicité est trompeuse. Il est extrêmement risqué de mettre des expériences libérales sur le bloc politique intérieur. La dépressurisation du système, ce « réacteur social » qui fonctionne bien aujourd’hui, est lourde d’émissions incontrôlées d’irritation civile et peut conduire à une déstabilisation irréversible - voir des exemples des années 80 et 90.

    L’entropie sociale est très toxique. Travailler avec elle à la maison n’est pas recommandé. Il faut l’emmener quelque part au loin. Exportation en vue de son élimination sur un territoire étranger.

    Exporter le chaos n’est pas une chose nouvelle. « Diviser pour régner » est une recette ancienne. La séparation est synonyme de chaotisation. Ralliez les vôtres + divisez les autres = vous dirigerez les deux. La détente de la tension interne (que Lev Gumilev appelait vaguement la passionarité) par l’expansion externe. Les Romains l’ont fait. Tous les empires le font. Pendant des siècles, l’État russe, avec son intérieur politique austère et sédentaire, a été préservé uniquement par une poussée incessante au-delà de ses propres frontières. Il a longtemps oublié et n’a probablement jamais survécu habilement d’autres manières. Pour la Russie, l’expansion constante n’est pas seulement l’une des idées, mais le véritable existentiel de notre existence historique.

    La technologie impériale est encore efficace aujourd’hui, lorsque les empires ont été rebaptisés superpuissances. Le consensus de Crimée est un exemple frappant de la consolidation de la société par la chaotisation d’un pays voisin. » 




  • Martin 25 septembre 14:05

    @roman_garev
    Garev, vous vous défilez !

    Voulez-vous bien me faire une explication de texte des autres phrases contenus dans le passage de l’article de Sourkov, article que vous sans doute déjà trouvé puisqu’il suffit de le traduire en russe pour le retrouver en cherchant sur le net.



  • Martin 25 septembre 14:00

    @Martin
    Tenez je vous rajoute une partie à ce passage (retenez bien les dernières phrases, elles sont tout à fait claires) : 

    « Le fait qu’en théorie l’entropie ait tendance à augmenter dans les systèmes fermés et fermés semble suggérer une solution simple au problème - ouvrir le système, « se défouler », et le chaos s’estompera. Mais cette simplicité est trompeuse. Il est extrêmement risqué de mettre des expériences libérales sur le bloc politique intérieur. La dépressurisation du système, ce « réacteur social » qui fonctionne bien aujourd’hui, est lourde d’émissions incontrôlées d’irritation civile et peut conduire à une déstabilisation irréversible - voir des exemples des années 80 et 90.

    L’entropie sociale est très toxique. Travailler avec elle à la maison n’est pas recommandé. Il faut l’emmener quelque part au loin. Exportation en vue de son élimination sur un territoire étranger... »







  • Martin 25 septembre 13:39

    @roman_garev
    Mais Garev, rendez-vous compte que vous ne parlez pas des autres phrases !

    Les voici encore : Exporter le chaos n’est pas une chose nouvelle. « Diviser pour régner » est une recette ancienne. La séparation est synonyme de chaotisation. Ralliez les vôtres + divisez les autres = vous dirigerez les deux. La détente de la tension interne (que Lev Gumilev appelait vaguement la passionarité) par l’expansion externe. Les Romains l’ont fait. Tous les empires le font. Pendant des siècles, l’État russe, avec son intérieur politique austère et sédentaire, a été préservé uniquement par une poussée incessante au-delà de ses propres frontières. Il a longtemps oublié et n’a probablement jamais survécu habilement d’autres manières. Pour la Russie, l’expansion constante n’est pas seulement l’une des idées, mais le véritable existentiel de notre existence historique.

    J’attends votre explication de texte. Et n’escamotez rien.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité