• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

McGurk

McGurk

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3989 0
1 mois 0 66 0
5 jours 0 6 0

Derniers commentaires



  • McGurk McGurk 11 septembre 2017 19:00

    @Croa

    Et ceux inscrits à Pôle Emploi dans l’espoir de trouver un job mais qui n’en trouvent pas parce qu’ils se butent à un marché du travail débile où pour exercer un emploi minable il faut avoir le CV de Dieu ? Des fainéants-cyniques-extrémistes ?

    * « Il va falloir éditer un dictionnaire du parler Macron !   »

    Chaque phrase commence toujours par « grandes entreprises » ou « CAC 40 ».



  • McGurk McGurk 11 septembre 2017 18:35

    @Armelle

    * « je me suis dit que tout courant politique amenait inéluctablement au même résultat. »

    Pas forcément mais c’est souvent le cas. Sous le Front populaire, on a bien vu apparaître la base du système social que nous avons aujourd’hui que s’empresse de détruire nos hommes politiques (ex : les congés payés, une grande nouveauté à l’époque).

    Tant que nous restons dans un système capitaliste qui n’est pas raisonnable et exploite les pays moins riches, la situation ne changera pas. Plus nous nous rapprocherons du système américain (« tous les bénéfices pour nous et vous les miettes »), plus la situation empirera et la politique sera versatile ; comme tous ces soi-disant « socialistes » ou députés LR qui ont magnifiquement et sans complexe aucun retourné leur veste - le plus drôle avant le résultat de l’élection présidentielle, c’était ce député qui disait dans l’un des médias qu’il fallait voter Macron et dans un autre qu’il faut « rester fidèle au parti ».

    * "Par conséquent comment voudriez-vous aller plus loin dans le principe de répartition des richesses sans copinage et complaisance avec les gens qui détiennent les cordons de la bourses ?« 

    Il y a bien des moyens divers de financer une campagne, mais ils choisissent évidemment le meilleur c’est-à-dire les industriels et personnes influentes.

    Dans la Grèce antique par exemple, le mécénat ne concernait pas que la restaurations d’œuvres d’art comme ça se fait actuellement, mais également l’entretien des infrastructures et monuments publics que la collectivité des citoyens n’avait pas forcément les moyens de financer. C’est une bonne façon d’utiliser une partie des fortunes et d’investir à long terme dans le pays sans pour autant acheter des parts d’entreprise, ça pourrait très bien être un »geste citoyen« .

    Pas loin de chez moi, la restauration d’un château magnifique - qui tombait peu à peu en ruine - a été entreprise par de grandes entreprises dont un constructeur automobile. Alors oui, pendant des mois on a vu un immense panneau avec une publicité pour une voiture, mais en contrepartie un monument d’intérêt public est à toujours debout...pas difficile de s’imaginer ce que ça donnerait à plus grande échelle (même si c’est idéaliste).

    * »De là je considère que la politique comme on la subit aujourd’hui n’est qu’un jeu de dupe, ou règne le consensus permanent, le copinage pour les uns et la démagogie pour le peuple, ajoutée de qqes miettes pour pour lui clouer le bec car le peuple c’est dangereux !!!"

    Les temps du consensus sont terminés avec la venue d’En marche :
    http://www.lopinion.fr/video/ca-fait-buzz/deputee-lrem-se-moque-collegue-fi-amendements-130535



  • McGurk McGurk 11 septembre 2017 16:42

    @Michel DROUET

    J’espère que cela sera éphémère, mais de toute façon ils auront le temps de bousiller de manière durable le code du travail du fait de leur majorité. Le temps que la gauche et la droite se reconstituent, ils ont de quoi faire un second mandat si on considère le nombre écrasant de parlementaires qui ont sciemment retourné de manière flagrante leur veste afin de s’assurer un avenir professionnel.



  • McGurk McGurk 11 septembre 2017 16:36

    @Armelle

    Il est tout à fait vrai qu’on s’oriente de plus en plus vers un « vote utile » et non plus personnel, en agitant l’extrême-droite comme un épouvantail pour faire gagner l’autre partie. J’avoue que ça me lasse de plus en plus et à chaque élection (surtout la dernière élection présidentielle) on voit apparaître les « moralisateurs » vous dire que de ne pas voter ou « voter Le Pen » est « très grave pour la démocratie » voire un geste « anti-citoyen ».

    Alors qu’en réalité, étant donné l’effondrement des deux partis traditionnels en raison de leur formidable incompétence et élitisme, l’extrême finira au bout du compte par passer car la plupart des gens en auront ras-le-bol, il iront voir ailleurs ou feront un « vote-sanction ». Peut-être devrons (ou devrions)-nous avoir Le Pen au pouvoir afin que les français se réveillent et puissent enfin élire de vrais candidats parce qu’il faut bien dire qu’ils étaient tous vraiment minables.

    Quant à Macron, lorsque j’ai pu lire son programme (donné en petit livret à la sortie des métros), j’ai compris à quel point il méprisait cordialement les électeurs de son pays. Le document était rédigé sur un ton parfaitement infantilisant (pour que le type le plus con du monde puisse le comprendre) et hautin que j’en ai bien ri.

    Il est pour moi impensable (Le Pen présente ou non) qu’on ait pu en arriver là, c’est-à-dire élire quelqu’un qui incarne les valeurs opposées de notre pays. Et surtout un type qui n’a pas de programme, ça c’est une première je crois...



  • McGurk McGurk 11 septembre 2017 11:19

    Lorsqu’il parle de « fainéants », Macron parle certainement ceux qui refusent de travailler comme des chinois et préfèrent garder le système des 35 heures sévèrement critiqué par le président. Les « extrêmes »sont sûrement l’opposition dont notamment le parti de Mélanchon, vu par les patrons et la caste des nantis comme une menaces à leur objectif grotesque de gagner toujours plus d’argent.

    Je suis effaré par cette main-mise au parlement où En marche pense qu’une majorité signifie forcément « être en position de force » en refusant de négocier avec les autres partis ayant des avis différents. Car, même dans une négociation commerciale, il est d’usage de ne pas écraser son partenaire et lui proposer une solution satisfaisante (« win-win situation ») sous peine qu’il refuse la prochaine fois de négocier ou de commercer avec vous.

    A ce propos, si Macron pense que détruire en règle le code du travail va ramener du travail et des capitaux, il se trompe lourdement. Alors peut-être qu’on aura légèrement plus d’emplois et d’investissements, mais ce n’est certainement pas ça qui séduira les entreprises - préférant s’installer dans les pays pauvres pour augmenter leur marge ou bien licencier à tout va car ayant les mains libres désormais.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité