• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

McGurk

McGurk

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4050 0
1 mois 0 31 0
5 jours 0 15 0

Derniers commentaires



  • McGurk McGurk 6 septembre 2017 23:14

    *un fervent partisan de l’esclavage*



  • McGurk McGurk 6 septembre 2017 23:12

    Je trouve que débaptiser les rues et enlever les différents monuments est d’un cynisme déconcertant et franchement débile. Cela relève surtout du politiquement correct dans un moment où on parle de « racisme » aux USA.

    On déboulonne Lee en prétextant que c’est le symbole de l’Union mais oublie de dire qu’il n’en était pas un fervent partisan et qu’il a également libéré ses esclaves. Son histoire est pourtant intéressante et on se garde bien de dire que c’était l’un des meilleurs militaires de son pays, qu’il a servi le gouvernement pendant très longtemps.

    D’autre part, Jefferson avait lui aussi des plantations...et pourtant il reste une figure incontestée du pays. On n’enlève pourtant pas les statues à son effigie...pourquoi ?

    Dans ce cas, il faudrait débaptiser des tonnes de rues en France et enlever des milliers de monuments, que ce soit à propos de Napoléon, Pétain, A. Thiers, etc. Toutes ces personnalités forment notre histoire, en bon comme en mauvais.

    Ce qui est encore plus grotesque, c’est qu’on est persuadé que l’esclavage a été aboli alors qu’ils continue à exister sous des formes de plus en plus variées.



  • McGurk McGurk 4 septembre 2017 13:37

    *radicalisation



  • McGurk McGurk 4 septembre 2017 13:35

    @Philippe Huysmans

    Je suis d’accord avec bon nombre de choses dans votre articles, dont la justification grotesque de l’état d’urgence permanent qui faciliterait bien des choses pour le gouvernement et la police.

    Il faudrait également mentionner que, depuis les attentats, il existe par exemple en France un fichier - auquel les différents services de police peuvent avoir accès - regroupant des données sur toute la population, qu’on soit innocent ou qu’on ai commis un délit/crime...ce qui nous rapproche toujours un peu plus de l’Etat policier comme l’Allemagne nazie.

    Néanmoins, je suis en désaccord avec vos conclusion qui sont pour le moins surprenantes.
    Je n’ai jamais lu que les auteurs des attentats étaient des informateurs de la police mais généralement des éléments indésirables déjà fichés et ce pour diverses raisons (radicalisation, délinquance, racialisation et délinquance, diffusion de l’idéologie terroriste sur internet, etc.).

    Je ne pense pas que l’Etat espagnol ait pu organiser le massacre de son propre peuple dans une logique purement « sécuritaire ». C’est un peu trop gros à mon goût et je vous ferai remarquer que les explosifs se trouvent auprès des entreprises du bâtiment.

    L’Espagne travaille tout de même avec le Maroc pour arrêter les terroristes. Par contre, étant donné l’annonce chaque année du démantèlement d’au moins une dizaine de cellules, j’ai plutôt l’impression qu’elles poussent au Maroc comme des champignons et que la coopération laisse à désirer.

    Il faut quand même souligner que le gouvernement français se félicite de la formation des prêtres, dans ce pays qui n’a pas les mêmes valeurs que le nôtre, au lieu de garder le contrôle de la situation.

    Je pense plus au manque de moyens des services de renseignement (surtout en France) et à l’incompétence des personnes haut placées au commandes de ces services/gouvernement.

    Effectivement, pour ce qui est des attentats de Paris, plusieurs agences étrangères nous avaient déjà signalé certains profils que nous nous sommes simplement contenté d’ observer de loin - comme le terroriste-étudiant qui bénéficiait d’une bourse (la bonne blague). Mais je constate que c’était pareil en Belgique, qui s’est réveillée en découvrant qu’elle avait laisser prospérer des réseaux plus qu’inquiétants.

    J’ai été atterré d’apprendre que les différents services de polices étaient en train de se prendre la tête devant le Bataclan pour savoir qui devrait entrer en premier - ce qui révèle, selon moi, une profonde désorganisation et le fait que personne n’y était préparé. Le pire que j’ai entendu, c’est le témoignage d’une survivante qui s’est faite raccrocher au nez par une fliquette parisienne parce que « son appel n’était pas urgent »...



  • McGurk McGurk 3 septembre 2017 11:26

    Il n’y a pas que les travailleurs détachés qui sont instrumentalisés.

    Dans tous les secteurs, les entreprises prennent la main d’œuvre bon marché appelée « étudiants » - pour des stages d’une durée variant de trois à six mois - afin de ne pas embaucher les demandeurs d’emplois potentiels (et oui, un salaire ça coûte cher).

    Il est plus simple de faire tourner les étudiants à la chaîne (deux par an, par exemple) plutôt que de payer un type pour faire un travail donné. Les stages ne sont pas en fait des « opportunités pour les jeunes », mais bien pour les entrepreneurs.

    La loi sur les stages, pourtant révisée et durcie, a été détournée et ça par contre Macron n’en parle pas...étrange non - c’est plus simple de taper sur les étrangers qui suent sang et eau pour un salaire minable- ?.

    Pour ma part, une grande partie des emplois que je pourrais occuper me sont refusés car...en stage. Lorsque je ne précise pas que je ne suis plus étudiant, les entreprises m’appellent (dont certaines grosses boîtes). Mais lorsque qu’on aborde le sujet de mon statut (donc « plus étudiant »), il n’y a curieusement plus personne...

    Et le pire, c’est cette connerie de « convention de stage » qu’on ne peut obtenir que dans « un organisme de formation ». Comme si Pôle Emploi ne pouvait pas nous la fournir...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité