• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

McGurk

McGurk

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4038 0
1 mois 0 21 0
5 jours 0 9 0

Derniers commentaires



  • McGurk McGurk 29 août 2017 22:56

    @oscar fortin

    Comme toujours, vous êtes d’une extraordinaire mauvaise foi.

    Je vous rappelle tout de même que les représentants du peuple hormis le président lui-même sont élus par ledit peuple américain. Je vous rappelle également que le système est en partie tel qu’il est car les USA sont gigantesques et que les Américains ont peut de temps pour élire à la fois tous leurs représentants, sachant qu’une partie de la population vit dans des zones plus ou moins isolées et à sa propre vie à mener.

    N’oublions pas non plus qu’un électeur sur deux en Amérique ne vote jamais, ce qui pose également un problème de représentativité et que si les 50% de votants élisent des personnes corrompues, elles le font en toute légalité.

    On pourrait d’ailleurs la comparer à la dernière élection présidentielle française au niveau des résultats qui ont conduit à l’élection d’une pourriture de capitaliste décomplexé prêt à massacrer le code du travail en dépensant parallèlement sans compter l’argent du contribuable. Pourtant, notre pays n’en est pas moins une démocratie - qui a certes ses défauts.

    D’après votre raisonnement, notre pays est « merveilleux » car nous élisons nous-même nos représentants qui sont aussi médiocres que ceux outre-atlantique. Alors votre raisonnement low cost se casse forcément la gueule sur ses propres contradictions...Ah oui c’est vrai, nous somme « contre le Venezuela et la Russie », nous sommes donc d’ « ignobles despotes impérialistes »..

    Le prochain article que vous devriez faire (et je vous y encourage vivement), devrait traiter non pas des pays dictatoriaux que vous prenez pour des « démocraties méritoires », mais bien au contraire des avantages et limites des systèmes électoraux. Ce qui serait bien plus sage et malin que disperser votre haine contre un ennemi supposé - au lieu de poser le pour et le contre comme les bons auteurs savent le faire - et alimenter la paranoïa d’un certain nombre d’internautes inscrits sur ce site.

    Vous pourriez même poser la question additionnelle des droits de l’Homme de manière globale et le positionnement de ces pays à ce sujet. Relèverez-vous le défi sans tomber dans l’excès ?

    Pour répondre à vos propos, il existait déjà une assemblée nationale au Venezuela qui représentait le peuple. L’opposition y était majoritaire et cela ne plaisait pas du tout au camp du dauphin désigné, M. Maduro. Dans l’incapacité de gouverner le pays comme son fou de prédécesseur, il a été pris de cours par l’effondrement soudain des prix du pétrole et le ras-le-bol des électeurs qui souhaitaient un véritable changement - vous ne pouvez pas nier ces faits en disant que les « USA manipulaient les opposants » car cet argument serait des plus absurdes.

    Il n’est certes pas très malin d’avoir une économie quasi-exclusivement portée sur le pétrole alors que le pays a très certainement bien d’autres ressources à faire valoir (et là je ne parle pas que de ressources marchandes) qu’il n’a, visiblement, pas eu l’intelligence ou l’envie d’exploiter.

    Votre argument d’ « assemblée constituante » - après avoir enfermé des dizaines d’opposants (citoyens et représentants du peuple) et massacré des centaines d’autres - n’est pas ici valable car elle a été instituée de force par le camp au pouvoir, ce qui n’est pas ici selon moi fidèle au terme de « démocratie ».

    Et comment justifier l’intimidation ainsi que le tabassage en règle (en pleine assemblée tout de même) de ceux représentant une opinion opposée ? Oseriez-vous nous dire ici que tout ceci est fait « au nom du peuple » et qu’éliminer l’opposition par divers moyens sert l’intérêt des Venezueliens ? Non, je ne crois pas...

    Vous écartez bien vite l’exemple de la Corée du Nord, parce que c’est ici la même chose : un dirigeant qui a été un plomb et qui gouverne comme un petit roi dans son propre monde, ne se souciant ni du peuple qu’il dirige et encore moins de son bien être et absolument pas de ses idées.

    * "De plus cette dictature impériale se moque éperdument du droit international. À ce que je sache il ne répond pas à un mandat des Conseil de sécurité des Nations Unies.« 

    Soyez plus précis svp !

    * »Parlez-moi également de quel droit se permet-il d’agir dans un État souverain et indépendant ?« 

    Toute la question est là. Ce peuple n’est plus souverain et l’Etat en question ne représente ici que l’élite qui se cramponne au pouvoir contre toute raison.

    Pour une fois, les USA n’ont pas mis directement les pieds dans le plat mais ont eu la sagesse (c’est rare) de procéder à des sanctions économique, ce qui évite des pertes humaines et destructions inutiles. Peut-être auront-elles raison sur le dictateur Maduro qui pourrait passer la main - ce qui mettrait fin à de longues années de ce »chavisme« qui a laissé le pays dans cet état -.

    Mais j’en doute car n’est pas une question de logique mais de main mise sur le pouvoir sous de beaux idéaux démocratiques. Et curieusement, Monsieur l’expert en sciences politiques, vous vous êtes foutus dedans...Peut-être votre analyse n’est-elle pas aussi fine que vous le pensiez ou que vous l’espériez.

    Si cette matière m’a bien appris une chose que j’ai vraiment retenue, c’est de ne pas avoir une vision manichéenne des évènements car toute situation politique (et notion) est d’une incroyable complexité, comme la notion de »territoire" par exemple.

    Or pour vous, tout est soit noir soit blanc. Aucune finesse d’analyse, d’introspection ou de comparaison poussée en prenant en compte les us et coutumes ou bien même la manière de penser/opinion des citoyens de ces pays. Le néant.



  • McGurk McGurk 29 août 2017 20:49

    Encore une fois M. Fortin vous n’avez absolument rien écouté ni compris quoi que ce soit de nos conversations.

    Vous vous souvenez, n’est-ce pas, de vos magnifiques articles (au nombre de trois) sur...le Venezuela, que vous citiez comme un magnifique exemple de « démocratie » où le pouvoir représentait bien plus le peuple que dans nos « vilains pays »dictatoriaux« .

    Parce que, en effet, M. Fortin se vante d’avoir une maîtrise en sciences politiques alors qu’il confond des notions fondamentales dans l’étude de cette matière. A savoir »démocratie« et »dictature« , »élitisme« et »système électoral« , »peuple« avec »dictateur sanguinaire qui se fiche totalement dudit peuple au nom du quel il gouverne par la force et contre toute logique« .

    Oscar Fortin, c’est le type qui va nous dire que la Corée du Nord est le jardin d’éden, où les gens sourient tout le temps (un fusil dans le dos bien sûr) et son très avenants (une belle façade du régime destinée à cacher la misère, le caractère répressif d’un régime odieux et l’immonde idéologie digne des nazis).

    Et le pire dans tout ça, c’est qu’après lui avoir démontré noir sur blanc qu’il se trompe, il continue de plus belle en nous démontrant ici comme les »odieux" USA nous manipulent. Non mais sérieusement Oscar, je pense que tout le monde le sait déjà et qu’en plus vous n’avez absolument pas besoin de nous le marteler une fois par semaine sur ce site. Vous êtes à deux doigts de la propagande de la Corée du Nord ou du Venezuela - vous savez le pays si merveilleux où vous devriez déménager parce qu’ici on a que des Hitlers à chaque coins de rue.

    D’ailleurs à ce propos, lors de notre dernière conversation passionnante, je vous ai signifié (à perte hélas) que vous confondiez gravement la représentativité des citoyens et l’élitisme - qui n’est qu’un fait humain à part si on était dans un royaume au Moyen-âge). Vous n’avez pas eu l’air de me lire, encore moins de comprendre et de vous mettre à la page. Peut-être parce que vous avez obtenu vos diplômes dans une pochette surprise à la supérette du coin...

    Toujours est-il que vous n’avez manifestement toujours pas répondu à ma vraie question que je vous pose depuis bientôt deux articles. Sans doute parce que, derrière vos articles - teintés de paranoïa, revanchisme et de haine sans borne - vous savez pertinemment que vous avez tort.

    Je vous laisse méditer là-dessus.



  • McGurk McGurk 27 août 2017 22:12

    @Fifi Brind_acier

    Ce n’est pas partout pareil non plus. L’Allemagne est censée être une « économie sociale de marché ».
    Leur système d’apprentissage est excellent - auquel participent de très nombreuses entreprises petites et grandes -, les étudiants sont très tôt « mis en situation pour intégrer ensuite l’entreprise » (stages nombreux), etc.

    Vous oubliez également les jobs à 1 euro/heure, les minijobs (qui ont failli exister à plusieurs reprises en France), les nombreux contrats à durée déterminée (même si l’Autriche en est le paradis), le fait que c’est un pays technologique et qu’en ayant peu fait (ou pas du tout) on est condamné à être soit au chômage soit faire des boulots minables toute sa vie, etc.

    J’ai vu d’ailleurs un documentaire dans lequel un père de famille de deux enfants était obligé d’avoir trois jobs (deux petits boulots et un autre dans un hôpital psychiatrique) pour joindre les deux bouts...et encore ils étaient loin de s’épanouir dans le luxe.



  • McGurk McGurk 27 août 2017 21:57

    @juan
    Mais si celui-ci veut véritablement des « réformes de progrès », pourquoi veut-il bousiller le code du travail, supprimer l’équilibre employeur/employé, rendre les riches plus riches ( et les autres plus pauvres, tout permettre aux grandes entreprises, etc ?

    En un mot, pourquoi fait-il les mauvaises réformes au lieu de s’attaquer aux véritables problèmes ?



  • McGurk McGurk 27 août 2017 21:50

    J’ai du mal à véritablement comprendre le but premier des futures réformes - à part faire gagner plus d’argent aux multinationales et actionnaires qui en ont déjà plus qu’assez.

    On nous dit que les Français sont moins productifs que les Allemands, ce qui est bien sûr absolument faux. Que la consolidation de l’Europe et son élargissement sans bornes est une bonne chose en termes économiques et d’emploi, ce qui est ici partiellement vrai. Que notre législation est bien trop protectrice et une entrave pour l’emploi et l’entreprenariat.

    Mais devons-nous véritablement renoncer à tout pour avoir un boulot ? Devons-nous réellement permettre aux multinationales de faire la pluie et le beau temps en n’ayant aucune contrainte (ex : le plafonnement prévu des indemnités de licenciement) ? Est-il normal de rompre l’équilibre employé/employeur en bousillant totalement le code du travail, de nier totalement (merci la loi Travail) le dialogue social - soit le caractère « démocratique » un marché du travail qui serait sans les lois « sauvage » - ?

    J’ai plutôt l’impression qu’on va à vitesse grand v vers une américanisation du marché du travail sous la coupe de Macron, qu’on fait « sauter toutes les barrières » car nos dirigeants ne comprennent absolument pas (ou ne veulent pas savoir) ce qui se passe réellement.

    Quant aux conditions relatives à l’emploi et l’embauche, il n’y a qu’à regarder les sites internet pour l’emploi. Les offres sont à côté de la plaque : « jeune diplômé » signifie « de 2 à 5 ans d’expérience », trop peu d’annonces pour les jeunes diplômés et trop pour les « expérimentés », les critères d’embauche sont bien trop élevés (même pour des postes minables), etc.

    Pôle emploi, qui pourrait être le fer de lance d’une vraie politique de reprise, ne sert à rien et n’a pas les moyens d’aider les demandeurs d’emploi.

    On nous fait marcher sur la tête, non ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité