• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mescalina

Mescalina

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 578 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Mescalina Mescalina 19 février 2009 14:39

    PS = post scriptum... De quoi parlez vous ?



  • Mescalina Mescalina 18 février 2009 12:12

    Je me suis mise, cher Imothep, dans l’état d’esprit qui vous anime lorsque vous pondez quotidiennement vos diatribes anti-sarko. cette expérience a une réelle vertue thérapeutique, un peu comme sortir d’une heure de badminton ! Je vous comprends mieux...

    "Beaucoup d’énergie" ? 2 petites minutes, je suis débutante, je n’arriverai pas à supporter votre dose, laissez moi un peu de temps.

    Pour ce genre d’expérience, je vous conseille Henri Michaux, L’Infini Turbulent, vous comprendrez les vertues de la Mescaline smiley



  • Mescalina Mescalina 17 février 2009 23:07

    Mage, vous êtes inhabituel. Merci.



  • Mescalina Mescalina 17 février 2009 22:56

    Entre le cher consommateur et l’artiste, je serai toujours du coté du créateur.

    Ce commentaire ne s’adresse pas à Besson.

    Analyse partielle néanmoins.



  • Mescalina Mescalina 17 février 2009 22:13

    que le vote des Français par une erreur historique comme il en existe peu a mis à la tête de notre devenue triste France

    Ce qui est rissible, c’est ce choix, LE choix. Imo voulait Bayrou, il n’en démore pas, seulement le CHOIX c’était Sarko ou Ségo, et je ne regrette PAS mon choix.

    Une énième déjection, qui n’apporte rien, qui accumule les louanges (la pie Renève, l’oiseau facile, et consorts), un défouloir qui suinte la haine, le mépris, la suffisance, vous n’êtes pas digne d’intérêt car tellemetn prévisible, tellement bonne conscience, tellement terre à terre, tellement arrogant, tellement cérémonial, tellement centré sur votre nombril, tellement atteint d’une demi molle en postant ce vomi et en imaginant l’unanimisme qui va en découler, de tous ces aigris virtuels baignés dans le ruminement, vous avez un problème, un besoin, la nécessité d’une came, en intra veineuse dilatée par l’ennui, votre indignation canapée comme médication.

    Le néant.

    Sarko n’est pas un sujet. Vous n’êtes pas un complément. Pas même une coordination.

    Dans le cheminement des idées et des avancées vous n’êtes et ne serez jamais rien. Ca vous fait mal. Mais c’est comme ça.

    Ce n’est pas moi qui parle. C’est vous, à vous même.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité