• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

miaou

miaou

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 156 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • miaou miaou 21 novembre 2007 21:21

    « On peut ne pas être d’accord avec les thèses que vous citez, le principal argument étant son »europocentrisme réducteur« et sa référence quasi-exclusive à une religion particulière, ici le christianisme, très minoritaire sur le plan international de tous temps par rapport à la population mondiale, mais si influente dans la mentalité »occidentale, dont la population est toujours minoritaire à ce jour sur la planète."

    L’« europocentrisme » se base sur l’importance de la civilisation occidentale (+ son caractère globalisant) et la spécificité de son souci des victimes (très rarement présent dans les autres cultures, où le bouc émissaire reste impensé), malgré tous les défauts qu’elle possède par ailleurs. IL est certes discutable (tout est discutable), mais pas moins que le relativisme (« tout se vaut », « respectons toutes les différences et toutes les cultures, même celles qui pratiquaient les sacrifices humains ,l’esclavage... »).

    Effectivement, un rousseauisme simpliste est ici combattu (on rappellera certaines thèses qui présentaient l’anthropophagie comme une invention occidentale, visant au dénigrement) mais surtout, la thèse de René Girard, si elle donne un statut particulier au biblique, n’a pas comme « référence exclusive » le christianisme ; exemple : la mythologie grecque (Oedipe, Dionysos) , les Nakyusas, îles Trobriand , rite arabe ancien du sacrifice du chameau, les rituels indiens, les rois sacrés africains, la critique littéraire, l’étude des textes de persécutions.... Cette thèse est à la fois très simple et très subtile, le résumé que j’en ai fourni, forcémént grossier en si peu de lignes, ne permet pas d’en percevoir toutes les nuances. En dehors de l’anthropologie, elle a des conséquences ou des corrélations en économie, neurobiologie (« neurones-miroirs »)... Pour plus de détails, Je vous renvoie donc à ses livres.

    « Il est par contre absurde de penser que les sociétés humaines ont été de tous temps »religieuses« , au sens actuel du mot. »

    Je précise que René Girard n’interprète absolument pas le religieux dans son sens restreint et contemporain de « foi », problématique quasi-absente de ses ouvrages (et uniquement comme rappel de ses convictions personnelles).



  • miaou miaou 21 novembre 2007 19:01

    Impossible de passer le sujet des mythes sans évoquer la lecture de René Girard :

    les mythes archaïques sont le reflet plus ou moins déformé de crises mimétiques : indifférenciation, crise généralisée menaçant d’implosion le groupe humain, coup d’arrêt par la mise en cause unanime d’un bouc émissaire... (cf sa magistrale interprétation du mythe d’Oedipe, démontant celle de Freud).

    Une autre contrepartie est l’institution de rites (au départ sacrificiels, puis progressivement atténués) pour bénéficier des bienfaits . Le tout aboutit à une divinisation/démonisation du bouc émissaire, préalable au religieux archaïque.

    Ce système est extrêment choquant mais nécessaire à un stade de développement donné (toutes les sociétés anciennes étaient d’essence religieuse, celles ne l’étant pas s’étant désintégrés=>filtre darwinien)

    Une condition nécessaire au bon fonctionnement de ce système est sa méconnaissance ; celle-ci est mise à mal par le christianisme (mise en avant de l’innocence de la victime lynchée, ce qui a été ébauchée dans le biblique, mais pas le paganisme). C’est bien la révélation que les mythes sont menteurs ; cela ne sera pas pardonné au christianisme par certains chantres du modernisme ; par exemple Nietzsche :

    « L’individu a été si bien pris au sérieux, si bien posé comme un absolu par le christianisme qu’on ne pouvait plus le sacrifier : mais l’espèce ne survit que grâce aux scarifices humains... » in Oeuvres Complètes XIV, Fragments posthumes 88-89



  • miaou miaou 16 novembre 2007 19:05

    Ma citation préférée de ce grand homme : « L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies »



  • miaou miaou 19 octobre 2007 08:54

    « Plus une religion s’approche du Monothéisme.... »

    tout en étant d’accord sur le constat accablant concernant l’Islam, la remarque sur le monothéisme repose sur une mauvaise connaissance du polythéisme et de ses sacrifices humains (cf : civilisations précolombiennes, Carthage, ...).

    Le monothéisme, en tant que tel, a largement permis de se dégager des interprétations magiques sur la nature. D’autre part, la loi divine (dans le sens de « plan du grand architecte de l’Univers ») a été le précurseur de la loi scientifique. Le monothéisme a donc servi de marche-pied efficace à la création de la science moderne.

    Quant à dire que l’Islam est la plus « monothéiste » des religions... l’anecdote des versets sataniques vient très largement relativiser cette thèse (tentation de Mahomet , pour des raisons apparemment tactiques, d’incorporer des divinités féminines à son panthéon...), tout comme la multiplication des « djinns » (issus de l’Arabie préislamique) et autres pratiques païennes (adoration d’une grosse météorite noire...)



  • miaou miaou 11 octobre 2007 18:08

    « Dieu a fait tuer tous les premiers-nés d’Egypte (Ex 12, 20). Coupables, les bébés, d’avoir maltraité son peuple ? « 

    Remarque empreinte d’un certain « sentimentalisme » tout à fait anachronique (famille très nombreuse,,,)

    « Dieu a donné l’ordre à Moïse de massacrer son peuple qui avait adoré le veau d’or (un crime aussi grave que celui des nazis ?) »

    idôlatrie susceptible de conduire (à terme) à des sacrifices humains, dans pure ligne traditionnelle sacrificielle ( Baal)

    « Dieu a demandé à son peuple de se préparer à exterminer les cananéens (Deut 7-20) puis de procéder à cette extermination (livre de Josué) « 

    Le livre de Josué est certaine celui dont l’historicité est la plus controversée (apparente absence de traces archéologiques des évènements décrits)

    « J’aimerais que tout ça serve de leçon, y compris pour ceux qui dirigent aujourd’hui l’église catholique. « 

    Le christianisme a conservé l’Ancien Testament (malgré la tentation de Marcion) dans l’idée de bien faire comprendre à la fois la genèse et la radicalité du message évangélique , mais il existe bien une certaine ambivalence de l’Eglise Catholique à l’égard de ce texte, contrairement à certains fondamentalistes protestants, qui préfèrent multiplier les références de l’AT.

    D’ailleurs, pourquoi cette curieuse focalisation sur l’Eglise catholique : cf crimes d’autres branches du christianisme (avec aussi leurs petits bûchers), de l’athéisme ( communisme), du néo-paganisme à grosse composante sacrificelle ( nazisme), islam (initiateur principal des guerres de religion, via le jihad ; Coran bien plus effrayant que la Bible : violence injonctive, et non simplement descriptive), le bouddhisme (obscurantisme de l’ancienne théocratie tibétaine,,,,), éventuelle mise en cause du judaïsme (qui est davantage concerné par l’Ancien Testament que le christianisme)

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès