• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michel DROUET

Michel DROUET

Autodidacte - Ancien cadre territorial (Directeur) ayant exercé des fonctions d'encadrement dans différents services d'un Département de l'ouest - aujourd'hui retraité.
J'anime un blog http://michelumix.over-blog.com/ sur lequel vous retrouverez les articles publiés sur agoravox mais aussi beaucoup d'autres, ainsi que quelques nouvelles.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2009
  • Modérateur depuis le 10/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 292 3237 10324
1 mois 4 76 364
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3356 2353 1003
1 mois 30 30 0
5 jours 14 14 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Michel DROUET Michel DROUET 9 octobre 10:14


    @l’auteur
    Le débat doit être ouvert : on ne peut qu’être d’accord, mais s’agissant de l’impôt local que vous préconisez, il y a de fortes chances pour qu’il soit rapidement enterré.
    Les bases d’imposition actuelles (TH TF) ont été fixées dans les années 80 et depuis elles n’ont pas été revues, ce qui fait qu’il existe des différences énormes entre zones urbaines et zones rurales.
    Une réforme partielle (la taxe départementale sur le revenu) qui consistait a considérer les revenus des occupants pour payer une partie de la taxe a été votée dans les années 90 mais n’a jamais été appliquée.
    Une étude sur la réforme des bases était en cours dans deux ou trois départements français et les conclusions devaient être dévoilées en 2018, mais on n’en entend plus parler.
    Au final, Macron, au lieu d’être courageux, a choisi la voie de la facilité et de la démagogie en supprimant la taxe d’habitation pour certains redevables, mais pas pour tous, ce qui démontre que l’équation financière est toujours présente.
    La justification de cette suppression (partielle) réside dans le fait que cette taxe était « injuste » selon le gouvernement, alors comment expliquer qu’elle est injuste pour certains et pas pour d’autres ?
    Macron fait de la démagogie à bon compte sur le dos des communes qui seront les dindons de la farce à court terme car l’Etat ne respectera pas bien longtemps son engagement de compenser à l’euro près



  • Michel DROUET Michel DROUET 9 octobre 09:57

    « il faut rappeler que la générosité, comme la gratuité, impliquent toujours au final un coût et donc un payeur »
    C’est vrai également pour ceux qui vont payer la suppression d’une partie de l’ISF et la baisse de la taxation sur les revenus du capital étant entendu que la théorie du ruissellement ne sera sans doute jamais validée.
    On voit également ce qui s’est passé avec le CICE avec le « succès » que l’on connait en matière de créations d’emplois.



  • Michel DROUET Michel DROUET 9 octobre 07:58

    @moi29
    Bel aveu, en effet !



  • Michel DROUET Michel DROUET 9 octobre 07:42

    @Pauline pas Bismutée
    C’est d’inversion des normes dont il faut parler, puisque cette expression est à la mode avec la réforme du code du travail. Cela se recouvre pile poil avec vos exemple et ne fait que les renforcer.



  • Michel DROUET Michel DROUET 9 octobre 07:39

    @McGurk
    Nos dirigeants n’ont plus à l’esprit le bien commun, seulement la volonté de vouloir bien faire pour faire plaisir à leurs maîtres, les élites financières et économique.
    Merci pour votre commentaire.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès