• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

nicolas_d

nicolas_d

Respect et diversité sont mes maîtres mots.
Diversité biologique, culturelle, politique, technique,...
Respect des diversités, des êtres humains, du climat, de la faune, de la flore,...
De "classe moyenne", scientifique de formation, je compte plus sur la logique que ma culture (plus que modérée) pour comprendre. Je pense (en ce moment) que les meilleurs outils seraient la démocratie participative et la décroissance. J'essaye de faire ce que je peux, avec mes moyens.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 640 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • nicolas_d nicolas_d 29 décembre 2011 18:23

    « les supposés »spécialistes« qui les vendent »
    tout est dit :)
    n’attendez pas de quelqu’un qui « vend » qu’il vous propose quelque chose de gratuit... il perdrait sa com’
    La gratuité n’est pas encouragée par le discours officiel, car ça va à l’encontre du « marcher »
    Et le conditionnement fonctionne bien. faut dire, « ils » ont l’habitude de « faire passer » des énormités
    Utilisateur de linux, je n’arrive pas à le « vendre » à ma famille... « ça va être une galère »... « mais qui te dit ça ? »... un « vendeur » sans doute...



  • nicolas_d nicolas_d 29 décembre 2011 16:57

    "C’est triste à dire mais j’ai l’impression que plus le temps passe, plus les gens capables de comprendre comment fonctionnent les appareils sur lesquels ils passent leurs vies est faible. "

    ça c’est pas bien grave, c’est pour ça qu’il faut de tout pour faire un monde
    je mets des chaussettes mais je ne sais pas tricoter
    en revanche et nous serons sans doute d’accord, il faut qu’il reste des personnes qui sachent tricoter. et en France aussi, bien sûr, puisque c’est le sujet



  • nicolas_d nicolas_d 29 décembre 2011 16:38

    pardon, article mal placé
    c’était un réponse au message de l’auteur du 29 décembre 16:02



  • nicolas_d nicolas_d 29 décembre 2011 16:36

    mais pourquoi pensez-vous qu’un professionnel la journée deviendrait bidouilleur le soir ?
    si vous êtes pâtissier et que vous voulez faire un gâteau le soir pour vos amis, vous allez leur faire un 4 quarts ?
    évidemment, je ne vous parle pas du pâtisser qui bidouille en informatique le soir. il y en a et c’est très bien. mais je ne pense pas que ce soit des pâtissiers qui ont développé les logiciels libres

    et pourquoi pensez-vous qu’un travail rémunéré serait de meilleure qualité qu’un travail bénévole ?
    comme ça, j’aurais même tendance à dire le contraire

    « ...une majorité d’informaticiens qui sont à l’économie ce que le pigeon ramier est au transport aérien. Ces brillants diplômés de nos écoles de commerce... »
    je persiste, vous mélangez tout, les informaticiens ne sortent pas des écoles de commerce
    je ne confonds pas les producteurs et l’industrie agro-alimentaire
    je ne confonds pas les médecins et l’industrie pharmaceutique

    je suis d’accord sur le fond de votre article, c’est la forme que je condamne
    c’est comme si je voulais dénoncer l’extrémisme islamique en parlant « des musulmans », c’est un amalgame inacceptable
    alors laisser « les informaticiens » tranquilles si vous voulez dénoncer les économistes, politiciens, ou autre buisnessman



  • nicolas_d nicolas_d 29 décembre 2011 15:23

    article abjecte contre les « informaticiens »
    c’est un peu comme si on disait que le chômage est de la faute des chômeurs.

    « Le choix du logiciel propriétaire par les informaticiens eux-mêmes est la traduction de cette volonté d’en faire le moins possible »
    l’auteur mélange tout. un informaticien préfère le logiciel libre. de la même manière qu’un cuisinier préfère des produits frais. un cuisinier qui décongèle n’est pas un cuisinier. un informaticien qui utilise sans faire n’est pas un informaticien.
    comment pouvez-vous dire qu’un informaticien a envie d’en faire le moins possible alors que c’est justement lui qui vous offre la possibilité (en travaillant, en plus, gratuitement, pour la bonne cause) d’avoir tout ce qui est possible d’avoir en informatique, gratuitement. c’est lui qui vous permet d’écrire et de diffuser cet article pour presque rien.
    aujourd’hui vous pouvez presque tout faire gratuitement. et c’est grâce aux informaticiens, pas à nos industriels ni à nos politiciens.

    je ne connais pas beaucoup d’autres métiers où autant de personnes travaillent, le soir, en plus des heures rémunérées, pour faire des choses et les donner aux autres.
    bien sûr il y a des bénévoles, des gens qui donnent dans tous les domaines. je les admire tous autant les uns que les autres.

    le con dans le dîner n’est pas celui qu’on croit

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité