• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nicole Cheverney

Nicole Cheverney

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
Albert Einstein.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/08/2014
  • Modérateur depuis le 22/09/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 45 1974 4302
1 mois 2 55 1071
5 jours 0 17 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2745 2412 333
1 mois 67 67 0
5 jours 12 12 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 17 juin 2012 11:54

    @ Bénédicte gab

    Ce qui revient à dire que la télé ne sert plus à rien. La regarder est une perte de temps et de sommeil, ne pas la regarder est une bouffée d’oxygène pour nos cerveaux intoxiqués par la pub, les matches de foot, et les loghorrées des bouffis du système merdiatique, et les feuilletons insipides entre la poire et le fromage, des scandales politico-mafieux.

    Un bon conseil, si vous en avez le courage, jetez votre télé ! Ou mettez-là à la cave !

    Ce que j’ai fait. Bannissement perpétuel de l’instrument à décérébrer même les plus tenaces !

    Cordialement.



  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 juin 2012 20:37

    @ Le Péripate

    Je ne vois aucune contradiction dans ma démonstration, si je me réfère à la phrase complète de Hobbes. Il devait faire partie de ces « pessimistes » un peu comme Pascal le fut, je lui trouve même un côté janséniste. Ces gens-là quoiqu’aient pu être leur qualités, prônaient et ce fut une grande mode à l’époque, la suspiscion de la nature humaine. Et faisaient fi de nos qualités fondamentales inscrites en nos gênes : notre animalité.

    @ Abou Antoun,

    Je suis optimiste et je le resterai concernant la nature humaine. Oui, nous sommes « devenus » d’abominables prédateurs. Mais qui nous y force, certainement pas notre « nature première humaine », non ! La société telle qu’elle est conçue, depuis que l’homme a découvert la sédentarisation, le feu et le travail du fer ! Et la roue ! Oui, nous ne sommes pas nés d’hier !

    Juste un petit point. Qui nous dit que les société primitives étaient basés sur la prédation, sur le crime, sur l’assassinat, sur le vol et les rapines ? Rien ! Nous n’avons aucun écrit. Que des traces. Jusqu’à une époque récente, des civilisations qui prônaient un mode de vie basé sur le partage , ont été éradiquées, et ont disparues. Les amérindiens ont été à ce titre des exemples de sociétés tribales extrêmement organisées et pacifistes. Hormis une ou deux ethnies petu-être, restées dans la mémoire collective pour les sacrifices humains.

    Mais jamais aucune époque n’aura égalé en saloperies et en massacres de masses, la notre, anti-civilisationnelle, anti-humaniste, prédatrice. Ce n’est pas le fait de l’humain en tant que tel, mais le fait d’une société hiérarchisée et très structurée. D’hommes très structurés mentalement, coupés de la nature, coupés de leurs racines, coupés de la vie, finalement. Des théoriciens ! La race la plus dangereuse que l’humanité ait pu produire.

    Aussi, je réfute complètement les principes Hobbsiens. Je préfère la douceur candide d’un Jean-Jacques Rousseau et son contrat social, un peu bancal, d’ailleurs, et sa célèbre phrase : « l’Homme nait naturellement bon ». C’est la société qui le rend mauvais ! Et je veux bien le croire.

    Cordialement.



  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 juin 2012 19:32

    @ Gordon 71

    Et au chapitre des « Fiertés Françaises » n’oublions pas non plus, le marseillais Antonin Artaud.

    Un monument !

    Cordialement.



  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 juin 2012 19:11

    @ Abou Antoun

    Moi, je crois qu’il y a beaucoup plus de sagesse dans la nature humaine. Mais les « libéraux » du XVIIe au XVIIIe siècle ont tout fait pour développer des théories belliqueuses concernant notre espèce. Je pense notamment à Hobbes, qui développa l’idée du « Tous contre tous ». Il disait : « L’homme est un loup pour l’homme ».

    Si nous partons de ce principe, nous renonçons à l’espoir, nous renonçons à notre désir d’humanité et d’humanisation de la société. Ce serait à désespérer de tout !

    Il faut donc dépasser ces shémas archaïques que cultivent nos philosophes aux petits pieds ! Et au néo-cortex anémiés par des siècles de propagande.

    L’être humain est capable de grandes et belles choses. Il faut croire en l’humain. Ce n’est qu’une question de cycle dans le temps long.

    Cordialement. 



  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 16 juin 2012 16:46

    @ Chems Eddine Chitour,

    « En espérant que l’économie verte ne soit pas un nouveau créneau pour le libéralisme sauvage et les requins de la finance... »

    Je crains fort qu’elle le soit. Car il s’agit en fait de ce que les Anglais appellent le « green business », imposer une nouvelle forme de capitalisme qui rapportera plus que jamais aux financiers et multinationales prêtes à prendre ce tournant « novateur » !!!

    La seule solution à adopter c’est la DECROISSANCE, raisonnée, raisonnable et progressive.

    De l’Occident, mère de la démocratie, est né un rejeton monstrueux, « le capitalisme », un véritable vampire insatiable.

    C’est nous, les peuples qui nourrissons la « bête » !

    Il suffit de regarder et d’observer les paniers de la ménagère le soir dans les files de supermarchés ! Je ne parle pas bien sûr, des besoins primaires à satisfaire en produits finis, mais de tout le superflu qui vient allourdir les notes à la caisse ! C’est un petit détail qui a son importance.

    Nous nous créons des besoins dont l’utilité est plus que contestable.

    Nos besoins en carburant sont démultipliés par le nombre de voitures par familles.

    Idem pour les téléviseurs, (un dans chaque pièce, dans certaines familles)

    Idem pour les smart phones,

    Idem pour les téléphones, portables, fixes, etc.. etc...

    Idem pour les voyages aux destinations lointaines loacost, et autres formules de rêve qui ne sont qu’un ultime cauchemard pour la planète, les besoins de kérozènes par avion sont énormes ! Et combien d’avion par jour traversent les couloirs aériens ?

    Et tant d’autres besoins consumméristes, outranciers. Indécents !

    Il s’agit de la culture de la consommation que les publicités entretiennent. Nous sommes dans une société aveugle. Irresponsable !

    Un seul fautif : LE CAPITALISME !

    Ce terme contient à lui seul toutes les tares du système.

    Vous supprimez ce système, vous supprimerez tous ses corolaires.

    Vous parlez de réduire la démographie ! Terme soft pour « réduction des populations ».

    Le commandant Cousteau l’avait à son époque un peu évoquée. Or il s’avère qu’il s’agit-là d’une idée ultra-libérale.

    Car le système capitaliste ne peut prospérer qu’autour de 5/6 milliards d’individus -et je suis large - Au delà de ce chiffre, il lui devient très difficile de s’adapter aux besoins primaires des populations, les ressources de notre planète étant épuisables.

    Les capitalistes l’ont bien compris. Pour cela « réduire la population », par tous les moyens : guerres, famines, déstabilisation de continents entiers, etc...

    L’expérience nous a prouvé que les continents les plus surpeuplés ne sont pas ceux qui mettent en danger la planète. Ces populations-là, ont vu leurs continents littéralement pillés, et leur éco-système détruits. Ils vivaient pour la plupart de cultures vivrières et d’élevages pastoraux.

    Et maintenant c’est au tour de l’Europe, avec la disparition de la paysannerie européenne, au profit des multinationales de l’agro-alimentaire. 

    La planète n’est en danger que par le fait et les actes criminels d’une plouc-tocratie mondialisée. Un groupe restreint d’individus.

    Une prise de conscience générale est entrain de nâitre. Gageons que d’elle naîtra une remise en question profonde de notre façon d’envisager l’avenir. Bien sombre....

    Cordialement.

     

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès