• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

njama

njama

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 22/02/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 13259 32
1 mois 0 216 0
5 jours 0 56 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • njama njama 6 novembre 2009 00:54

    Un seul souhait impératif : que nos gouvernants se fassent vacciner en premier :on en reparlera après…Si ils sont toujours là !

    Très bonne idée. Les vaccins ont une durée de conservation de 18 mois, on en reparle en 2010, principe de précaution oblige.



  • njama njama 6 novembre 2009 00:49

    Les gouvernements font certes parfois des ordonnances (textes législatifs), ou des décrets, des traités ...
    On connaît aussi les ordonnances du Seigneur, celles de l’Église, les ordonnances de procédure (d’acquittement, de justice, de référé, de renvoi, de non-conciliation, de non-lieu, sur requête...), les ordonnances de police, celles de paiement, de délégation ...

    Qui pourrait me dire quelle loi autorise un gouvernement à faire une ordonnance médicale ?
    C’est où dans la Constitution ?

    Une ordonnance médicale est une prescription rédigée par un médecin à son patient, que la suit ou non, selon son gré, elle vaut indication, conseil.
    Ite missa est.
    A votre santé.



  • njama njama 5 novembre 2009 15:29

    @ italiasempre

    Vous voyez des problèmes où il n’y en a pas. L’espace public en est déjà suffisamment rempli (comme vous le dites) pour ne pas « en plus » en rajouter ailleurs et partout.
    Trop, ça devient irrespirable ! Je le lis dans ce sens.

    Le pape ne pourrait-il pas laisser un peu les enfants tranquille avec ça, au lieu de vouloir imposer que l’on leur mette sous le nez cette funeste effigie dans tous les coins et recoins. Ils ont déjà, probablement pour la plupart, une médaille accrochée à leurs cous. Il a peur qu’ils se perdent ...
    Couper le cordon ombilical avec les vaticaneries, n’est pas nécessairement se couper du christianisme. Cette décision ne crucifie à peu près personne d’autres que les fondamentalistes comme le titre de l’article l’indique,



  • njama njama 1er novembre 2009 10:39

    "Que vont devenir tous ces vaccins, tout ce tamiflu ? L’équipe du PSG n’est pas assez  nombreuse ..."

    Il faut penser aux autres équipes étrangères de foot, l’annulation du prochain mondial pourrait faire sombrer l’économie, lui donner le coup de grâce. Tant d’investissements en jeu !

    Roselyne Bachelot, assure qu’il n’y aura aucune difficulté, ni aucun gaspillage
    « nous pourrons toujours céder nos doses superflues aux pays qui se sont montrés beaucoup moins prudents que nous », a-t-elle assuré.



  • njama njama 31 octobre 2009 01:21

    "Au bout du compte, la seule chose qui pourra faire la différence est notre refus individuel de se faire vacciner. Il va falloir apprendre à dire Non !, voire à désobéir.« 

    La question du consentement étant incontournable, car la déontologie médicale est confirmée et reste valide même dans le cas de pandémie, je ne vois pas qu’il y aurait à  »désobéir« .
    Sur quoi fondez-vous cet argument qu’il y aurait à obéir ? parce que c’est l’État qui le dit ?
    Mais l’État n’est pas habilité à prescrire médicalement d’une part, cela ne relève pas de ses compétences constitutionnelles, et d’autre part, une »prescription« médicale peut être suivie ou non par le patient.

    L’état peut certes imposer que l’on reçoive cette proposition de vaccination, mais ça s’arrête là.
    Pour moi, c’est un peu comme le vote obligatoire par analogie (en pratique en Belgique), s’y soustraire est passible d’amendes, mais cela n’interdit aucun suffrage dans un sens ou dans un autre. Pour la vaccination, c’est pareil, si vous ne la voulez pas, en admettant que nous soyons astreints de nous rendre dans un centre de vaccination, c’est au corps médical qu’il faudrait signifier son refus de la recevoir. Vous aurez ainsi satisfait à l’obligation administrative en y allant, et il n’est pas du ressort du corps médical de vous sanctionner si vous n’acceptez pas.

     »Dans les cas où, par défaut d’information ou conduites individualistes, les valeurs
    d’autonomie et de solidarité entreraient en contradiction, la priorité devrait être donnée à l’exigence de solidarité. Le droit au refus de soin devrait être pondéré par le devoir prioritaire de ne pas être contaminant pour son entourage.« 

     »Enfin, l’état d’urgence sanitaire ne saurait justifier, sauf circonstance d’une
    exceptionnelle gravité, le sacrifice du respect de la vie privée des personnes et de la confidentialité des informations afférentes à leur santé.
    Paris, le 5 février 2009« Avis 106 CCNE

    Après, est-ce que refuser un vaccin est un »refus de soin" ? Un soin, c’est en général quand on est malade, pas avant. La notion de soin préventif introduit des confusions.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès