• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

octavien

octavien

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 98 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • octavien octavien 26 novembre 2009 00:19

    les fautes d’orthographe je plaide coupable ( j’écris vite et je ne me relis pas)

    Pour l’humour désolé mais vous avez tendu une perche trop tentante.

    M Mourey personne ne vous fera de reproche si vous reconnaisez qu’une basilique antique n’est pas un édifice religieux mais politique (très romain ) et donc que la présence au I siècle av JC d’une basilique dans un centre Eduen marque la place majeure et centrale du site de cette basilique ( le Mont Beuvrey) dans l’organisation politique des Eduens...



  • octavien octavien 25 novembre 2009 20:34

    Dites M Mourey puisque vous affirmer que les basiliques de l’antiquité avaient une fonction cultuelle pouvez vou nous dire qu’elle était célébrés dans la basilique Aemilia ou la basilique Sempronia sur le forum romain ????

    Et moi qui ne suit qu’un simple lecteur d’histoire ancienne je croyais que ces édifices étaient destinés aux affaires juridiques et politique de la cité

    heureusement que vous êtes là !!



  • octavien octavien 25 novembre 2009 20:27

    M Mourey
    Strabon est très clair aussi quand il décrit l’orientation des pyrénées sur un axe nord-sud 



  • octavien octavien 24 novembre 2009 20:28

    Monsieur Mourey

    Quelqu’un vous l’a déjà dit mais je tiens à vous rappeler qu’au 1er siècle av JC une basilique n’est pas un édifice religieux



  • octavien octavien 18 novembre 2009 22:46

    @ EMourey

    Encore une fois non, il existait des professionnels dans l’armée romaine depuis les réformes de Marius : le simple soldat, mais les « officiers » issus de la noblesse n’étaient pas professionnels mais des novices obligés de faire un certains nombre de campagne pour pouvoir suivre le cursus honorum.

    Il ne s’agit pas d’être formés au métier des armes mais de passer un certains nombre d’années « sous les drapeaux ».

    Cette pratique engendrait d’ailleurs bien des problèmes à la république qui n’était pas sure des capacités réelle des hommes à qui elle confiait ses armées

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité