• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Olivier Perriet

Olivier Perriet

Réveillé d'un long coma, j'ai beaucoup de servilité à revendre. Je me suis renfin retrouvé un maître en la personne de Vladimir P. :
J'entends poursuivre ma dure lutte de Grand Résistant de la 25e heure contre l'impérialisme états-unien alors qu'il est mort depuis 10 ans déjà.
Je me suis vigoureusement élevé contre l'intervention militaire en Libye de 2011.... 5 ans après. Je soutiens à donf Bachar el Assad en Syrie depuis que Vladimir le fait .... près de 5 ans après le début de la guerre civile.
J'ai voté François Hollande en 2012 pour virer Sarkozy, après avoir voté Sarkozy en 2007.
Je suis opposant à la politique de Macron, évidemment, et ce depuis le 6 mai 2017, c'est-à-dire avant même qu'il ait fait quoi que ce soit.
Je suis donc fort limité, et sans beaucoup d'honnêteté, mais putain, qu'est-ce que ça fait du bien de beugler des approximations dans une meute aussi médiocre que soi !

Tableau de bord

  • Premier article le 09/11/2006
  • Modérateur depuis le 05/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 56 6214 1674
1 mois 0 147 0
5 jours 0 38 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 114 105 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 novembre 18:00

    @vraidrapo

    bof, bof, bof :

    tout ça pour minorer le rôle de Poutine.
    tout ça pour faire oublier que c’est pour faire c...r les USA que Erdo s’est tourné vers Poutine après « le putsch raté de 2016 ».

    Actuellement Erodgan est le chien fou de Poutine, en Arménie ou avec les européens. N’inversez pas les rôles. Vous reprenez du service pour le Kremlin ? smiley  smiley

    Les USA fixent les limites.... parce que Trump n’était pas interventionniste si cela ne concernait pas des intérêts vitaux. Et, effectivement, la défense des Kurdes dans leur demande d’autonomie par rapport à DAMAS n’est pas un intérêt vital pour QUICONQUE

    C’est tout.
    On verra bien ce qu’il en sera avec « Joe Bidet », mais habituellement les démocrates sont plutôt pro Frères Musulmans.

    On va peut-être bien finir par regretter Trump smiley



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 novembre 14:49

    @Berthe

    Oui, oui, oui, vous m’avez fait tout l’historique et vous concluez à l’inexistence de « l’islamo-gauchisme », au motif que « pas assez précis » trop approximatif", etc etc.

    Appelons le comme on veut, le fait demeure et il faut bien nommer les choses, toujours imparfaitement.

    La concurrence féroce entre islamistes purs et durs et nationalo-islamistes ? Mais à vous de me dire où est la limite entre les deux ?

    Nulle part précisément : jusqu’à présent, on peut dériver assez facilement de l’un à l’autre sans vraiment s’en rendre compte.



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 novembre 15:23

    Le reportage est pas mal MDR.

    J’ai bien aimé lorsque P Val pose la question à 100 balles aux « anti sionites » :

    « ils ne veulent pas des juifs en Palestine, en France les juifs les dérangent, en Afrique du Nord il n’y en plus depuis longtemps. Sur quelle planète au juste ils veulent les voir ? »



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 novembre 15:20

    @Berthe

    Bon sérieusement, M Harbi a aussi dit que « le FIS est le fils du FLN ». C’est assez clair comme ça. Le FIS se plaçait dans la continuité du FLN, qui a expulsé les Français physiquement sans les expulser mentalement.

    Il faut être aveugle pour ne pas voir que l’islam était un grand facteur de mobilisation des indépendances. C’est rappelé dans le reportage : lorsque le journal du FLN s’appelait El Moudjahid, les « islamo-gauchistes » traduisaient par « le combattant » sans comprendre plus.

    Lisez « Le Nationalisme algérien avant 1954 » de Stora pour les liens entre trotskystes, anarchistes, bref, gauchistes, et les premiers militants autonomistes/indépendantistes



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 novembre 15:01

    @HELIOS

    Que va-t-on faire ?

    Voter pour Marine Le Pen et se jeter dans les bras de Boris Johnson, comme tous les « souverainistes français » qui se prennent veste sur veste dans leur pays et vivent par procuration le Brexit, la « réélection de Trump » (MDR) ou « les dernières victoires de Poutine en Arménie » (re MDR).

    Pour preuve cette analyse totalement fantasmée :
    la France a une balance des échanges positive avec le Royaume Unis, ce qui n’est pas le cas de l’Allemagne... pourtant nous agissons mal avec les britanniques parce que les allemands le souhaitent, contre nos propres interêts.

    Alors que dans l’histoire du Brexit, les Allemands sont plus modérés que les Français smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité