• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Partiblanc

Partiblanc

Technicien de 30 ans, président du Parti Blanc depuis décembre 2005. Mon engagement est né lors de discussion avec des collègues, et c’est prolongé en découvrant le Parti blanc en 2002. Période à laquelle je me suis présenté aux législatives en tant que Candidat Blanc à Paris.

Tableau de bord

  • Premier article le 17/02/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 13 182
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Partiblanc Mehdi 9 janvier 2007 14:30

    Voici que nous avons reçu Jeudi 21 décembre la réponse du ministère de l’intérieur. La réponse est problématique a plus d’un titre. nous discuterons avec nos partenaires de la suite que nous donnerons à ce courrier. Si vous avez un avis et des compétences de juristes. votre point de vue nous intéresse. Ce type de réponse était attendu.

    MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

    Paris, le 18 DEC 2006

    Monsieur,

    Les services du premier ministre ont transmis votre courrier en date du 16 novembre 2006à Monsieur Nicolas SARKOZY, ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire.

    Vous dénoncez une rupture d’égalité dans l’expression du vote blanc, entre les électeurs votant au moyen de machines à voter et les électeurs votant de manière traditionnelle.

    Aux termes de l’article L.57-1 du code électoral, les machines à voter utilisées dans les bureaux de vote des communes de plus de 3500 habitants doivent « permettre l’enregistrement d’un vote blanc ». Elles comportent donc toutes un bouton « vote blanc ».

    Si aucune disposition du code électoral ne prévoit expressément que des bulletins blancs soient mis à la disposition des électeurs dans les bureaux de vote qui n’ont pas recours à des machines à voter, rien n’empêche un électeur de voter blanc.

    Tout électeur peut ainsi mettre dans l’enveloppe électorale un bulletin blanc qu’il aura préalablement préparé ou ne glisser aucun bulletin dans l’enveloppe. Dans ces deux cas, son vote sera comptabilisé comme un vote blanc.

    Ainsi le caractère égal du vote consacré à l’article 3 de la Constitution du 4 octobre 1958,est respecté.

    Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.



  • Partiblanc Partiblanc 18 février 2006 11:34

    Votre argumentation est contrairement à ce vous dites à caractère pédagogique. L’arguumentation montre d’abord que ce n’est pas d’une démocratie figée dont il s’agit, mais d’une conception. Vous devez le savoir ; la démocratie est un phénomène en perpétuelle évolution. Les méthodes varient selon les histoire propres à chaque pays, bien qu’elles se réfèrent au modèle imparfait de la Grèce. je veux bien discuter sur ce sujet mais il faut bien voir l’écart avec le problème de départ. il ne s’agit moins de définir la démocratie que de lui donner un outil supplémentaire : la comptabilisation des bulletins blancs.

    A vos référence je souhaite ajouter ces quelques lectures certaines pluss récentes, d’autres plus classiques :

    *Histoire générale des systèmes politiques sous la direction Serge Bernstein

    *L’élan démocratique dans l’Athènes ancienne - Jacqueline de Romily

    *Les grandes démocraties contemporaines - Philippe Lauvaux

    bien d’autres évidemment mais l’idée est plutôt de mettre la démocratie à la portée de tous. pour que chaque voix compte.. Pour ce qui est de l’utilité du parti, il semble que vous avez trouvez le parti politique qu’il vous faut. Ce n’est pas le cas encore de nombreux français.



  • Partiblanc Partiblanc 18 février 2006 10:56

    Les Parti se sont en effet tant décrédibilisés que leur seul évocation provoque des hérissements de poil. Mais il reste que la philosophie du parti blanc est de présenter des candidats en lieu et place des bulletins blancs qui de se fait sont comptabilisés. Le vote blanc ne représentant aucune idée, il est hors de question de le faire au nom de principe soit dépassée et/ou communautaire. D’autre part notre principe consiste a aider d’autre parti . En effet d’autres « petits partis » locaux souhaite se présenter, mais faute de ressources humaines suffisantes (il faut 50 candidats), ils ne peuvent bébéficier des aides au financement politique. Cet aide permet, je le rapelle, de ne plus se retrouver dans des situations de détournements de fonds. notre action citoyenne permet donc la naissance de réelle initiatives politiques. il sera bientôt publié sur notre site les détails de ces redistributions. vous aurez aussi plus d’informations sur www.concordatcitoyen.org. vous constaterez qu’il n’est pas question de « faire du pognon » mais d’aidez du mieux possible nos concitoyens à s’exprimez d’une manière valable. ce qui n’est malheureusement pas encore votre cas (car encore faut-il qu’il y ait un candidat dans votre circonscription). merci en tout cas de votre de votre intervention, elle me permet de préciser quelques lacunes dans l’article.


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité