• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pasagenoux

Pasagenoux

Défendre la langue française
Promouvoir la Francophonie 
Favoriser le plurilinguisme
Travailler la traduction
Dénoncer la politique du tout-anglais

Tableau de bord

  • Premier article le 11/07/2016
  • Modérateur depuis le 24/03/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 67 753
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 7 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 19:23

    @Paul Leleu   « Les Français plébiscitent massivement l’anglais et la culture américaine », dites-vous, soit, mais la question à se poser serait de savoir pourquoi. En effet, pourquoi en est-on arrivé là ?  N’y aurait-il pas eu une politique américaine qui s’est exercée sur toute l’Europe d’après guerre pour imposer pour le divertissement, la culture, la langue et le mode de vie économique et social des États-Unis d’Amérique. Il y a eu notamment en 1946, les Accords Blum-Byrnes qui consentaient un étalement de la dette due au plan Marshall à condition que la France accepte plus de chansons américaines

    sur ses radios et plus de films américains dans ses salles de distributions. Il y a eu également le Congrès pour la la Liberté de la culture financé par la CIA pour « aider » des artistes français à défendre le modèle américain, il y a eu aussi l’anglo-american Conference de 1961 où l’anglosphère s’est mis d’accord pour imposer de nouvelles structures mentales, « une autre vision du monde  », par le biais de l’anglais qui, pour le coup, devait devenir la langue dominante. Robert Phillipson, un Britannique qui a travaillé au British Council a très bien détaillé cette stratégie, dans son livre Linguistic Imperialism (sera prochainement traduit en français).
    Bref, tout ça pour dire que l’anglais ne s’est pas imposé au hasard en France et en Europe, qu’il ne s’est pas imposé par sa seule force intrinsèque, mais qu’il nous a été imposé par la volonté des Anglo-américains de nous dominer, car l’anglais ne dominerait pas en France et en Europe, s’il n’y avait pas de dominés.
    À nous, maintenant, de nous organiser pour libérer notre espace linguistique et culturel, et, pour le cas de l’Eurovision, à nous de refuser que la France y soit représentée par une chanson en bilingue français-anglais.



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 09:24

    @Gloubi  Oui, mais les historiens du futur seront peut-être obligés d’écrire en anglais et, ce faisant, de passer leurs écrits au filtre de la pensée unique que la langue unique aura mis en place inexorablement.



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 09:00

    @Pierre  Comment peut-on se moquer d’un Français qui demande tout simplement que le représentant de la France dans un concours européen chante dans la langue officielle de la France ? Notre pays se fait coloniser par l’anglo-américain et le francophone qui s’oppose à cela se fait traiter de franchouillard, mais dans quel monde vivons-nous où les adeptes de la servitude volontaire font la morale à ceux qui veulent se libérer ?



  • Pasagenoux Pasagenoux 5 février 2019 08:28

    @Étirév  C’est vrai, à quoi ça sert de résister ! Les Jean Moulin, les Raymond et Lucie Aubrac, les Henri Amiel, les Henri Adeline, les José Aboulker, les Léon Goldberg, les Joseph Boczov, les Manouchian, etc. auraient dû écouter vos sages conseils : se rappeler certaines doctrines orientales, notamment celles qui leur auraient enseigné que c’est seulement dans le repos des muscles que la pensée s’exerce. L’homme qui agit beaucoup pense peu.
    Bref, à n’en pas douter, vous auriez été un bon résistant en 1942 !

     

    .



  • Pasagenoux Pasagenoux 4 février 2019 22:57

    @HELIOS  Ce concours sert à rappeler également aux Français,aux Européens et aux autres qu’il n’y a pas de vie sans l’angliche, une piqûre de rappel au cas où certains voudraient se mettre à l’espagnol, à l’italien, à l’allemand, au portugais, etc.
    Même Élodie Gossuin s’est mise au bilingue français-anglais pour donner les résultats de la France. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Refusons le séparatisme linguistique !

Publicité



Palmarès

Publicité