• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

PascalDemoriane

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/07/2021
  • Modérateur depuis le 14/04/2022
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 550 263
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 135 133 2
1 mois 3 3 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • PascalDemoriane 24 juin 13:15

    @Florian LeBaroudeur
    Florian, ce que vous dites là est terrifiant. J’ai bien compris que les scientifiques sont soumis à la logique de l’argent, public ou privé, des bailleurs de fond qui évidement attendent des retours sur investissements et leur demandent de trouver non pas ce qu’il trouvent mais ce qu’il cherchent ! De là à penser que même sur un chantier de fouille les archéologues paléo-anthropologues censureraient le réel comme de vulgaires journalistes censurent les faits, comme de vulgaires gauchistes, quoi ! c’est encore plus grave que ma timide critique ! La notion même de science leur serait devenue étrangère !
    En sommes nous là ?



  • PascalDemoriane 24 juin 13:02

    @Octave Lebel
    Et oui vu d’en bas, çà vous emmerde, hein !
    Votre mépris de classe ainsi avoué vous identifie bien comme épicier de la valeur marchande, méprisant du réel, méprisant de la réalité physique, physiologique et sanitaire humaine, mépris de la souffrance symbolique et sociale vécue, bref monsturosité de l’imposture gauchiste, du pseudo-intellectuel qui n’est que le flic du système dont il est le chien de garde.
    faites gaffe, çà se voit trop et vu les perspectives socialement troublées à venir, les retour de boomerang pourraient vous revenir dans la tronche, M. Lebel (nom de fusil çà, non ?). On ne reste pas durablement anonyme, à un moment donné le virtuel devient réel !



  • PascalDemoriane 24 juin 10:57

    J’ai souvent médit, critiqué sur Yves Coppens, non pas sur le fond de ses travaux scientifiques dont je n’ai pas le niveau et la prétention d’en connaître assez, mais sur la figure médiatique promue au service d’un conformisme, qui en fit comme on dirait aujourd’hui un « anthropologue de plateau » toujours prêt à servir la soupe de l’idéologie dominante et à la pseudo-science-spectacle de masse.

    C’est le problème épineux de la vulgarisation qui, médiatisée, tourne à l’anti-science.
    Un seul exemple pour faire court, cette phrase citée :
    « Nous sommes tous des Africains, nés il y a trois millions d’années, cela devrait nous inciter à la fraternité ! ».
    Tout est faut et stupide là-dedans !
    Non ! Nous ne sommes pas tous africains ni nés il y a trois millions d’années ! Il y a trois millions d’années ce que nous appelons aujourd’hui l’Afrique n’existait pas puisqu’il n’y avait pas de conscience intellectuelle pour la percevoir et la différencier des autres continents. Il n’y avait donc pas davantage d’africains pour se penser comme tels ! C’est donc une supercherie idéologique anachronique et une faute scientifique. Mais çà conforte l’idéologie en vogue !

    Même chose pour la « fraternité », concept abstrait récent sans réalité qui n’a rien à faire en paléo-anthropologie. Même parler de « parenté » serait déplacé stricto sensu.
    Baptiser les squelettes fossiles d’un prénom comme Lucie ou Toumaï est une personnalisation catastrophique, une construction affective fictive aveuglante et pas éclairante qui n’a rien à faire en science ! Sauf en science spectacle pour magazines mainsteams.
    Et ainsi de suite. J’arrête là, çà m’énerve !
    En ce sens, respect gardé à ses ouvrages de fond, le Coppens médiatique vulgarisateur démagogue à fait plus de mal à la conscience scientifique populaire qu’il ne l’a édifiée. C’est de l’anthropologie Wall Disney.



  • PascalDemoriane 24 juin 10:13

    @Robin Guilloux
    Sans rancune. Mais tenez : je me souviens d’un devoir sur table en classe de 5e au collège (années 70) : choisir et décrire un oeuvre d’art. J’avais choisi et décrit une fugue de Bach par le menu. Et que croyez vous qu’il arriva ? J’en ai été soupsonné de triche et sanctionné  ! au motif de l’invraisemblance des modestes compétences analytiques en musicologie dont j’avais réinvestit là l’aquisition bien réelle ( étant par ailleurs déjà élève pianiste passionné, biberonné à Bach ).
    Ben çà vous fâche avec l’école pour la vie ce genre de défaillance pédagogique.
    Pour parler d’art dans le dur faut, oui, avoir beaucoup travaillé. Un prof qui ne respecte pas le travail effectif personnel d’un enfant est une ordure !



  • PascalDemoriane 24 juin 09:47

    @Octave Lebel

    Au lieu de tenir des comptes d’épicier comme un turfiste sur un comptoir de bistrot, même pas sur un champs de course, vous feriez mieux de revenir au réel objectif de la praxis des relations sociales militantes ignobles du système partisan et électoral. Exemple.

    J’ai un camarade « de combat » local, de la FI, ex. GJ, pompiste précaire de nuit chez Total, qui s’est fait le petit page servile d’une greluche parachutée par mélenchon pour les législatives, venu faire un quart d’heure de figuration sur les marchés locaux et pour rafler la mise à un élu socialiste, lui, enraciné et concrètement engagé dans sa ville.
    Çà m’a fait mal au cœur de voir ce garçon prolétaire qui porte sa souffrance sociale sur son visage abimé travailler gratuitement et servilement pour garantir à une petite bourgeoise touriste, pucelle baratineuse écolo-woke mal dégrossie, une rente mensuelle de dix fois son salaire.

    C’est quoi ce truc ? Ce système ? Ben, un parti politique, ici LFI-Nupes, c’est une agence de négrier qui exploite les prolos mieux qu’un patron cupide : c’est même pas payés, pire que du travail au noir ! Et en plus faut parfois même payer pour travailler avec du galon gratuitement pour la caste !
    Maintenant quel retour ce garçon prolo peut-il espérer de son lèche-cul-tage consentant ? Rien, nada. Le député qu’il ne reverra plus n’a aucune responsabilité ! Aucune ! Aucun compte statutaire à lui rendre. Elle lui tapera un jour sur l’épaule en meeting comme on caresse le cul des vaches au salon de l’agriculture. Voilà !

    Çà c’est vu d’en bas, c’est un aspect du réel dont on ne parle évidement jamais.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Pass Sanitaire Vaccins

Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Oui il faut faire barrage à l’extrême droite, à Macron !
  2. Sexe & scrutin

Publicité



Palmarès

Publicité