• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

passtavie

passtavie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 19/06/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 336 57
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • passtavie passtavie 13 août 2014 15:03

    Vous avez parlé de lutte des classes... Voilà pourquoi on pense au milieu ouvrier.

    On a l’impression que c’est les instruits contre les non-instruits. Et d’une certaine façon on aurait tendance à faire le parallèle prolétaire/non-instruit et classe dominante/ instruits.

    Expliquez donc le pourquoi de votre titre.



  • passtavie passtavie 13 août 2014 14:45

    « on n’assiste dans la jungle à aucune accumulation »

    Sauf pour les écureuils ;)

    C’est vrai que s’il y a concurrence dans la nature, aucun animal ne s’approprie plus qu’il n’a besoin. Ils n’ont peut-être pas l’esprit chadok... Faire tourner des roues pour faire tourner des roues. Finalement le paon montre son bel éventail pour plaire aux femelles, nous on montre un beau tas de trucs inutiles pour épater la galerie... Chacun son truc.



  • passtavie passtavie 13 août 2014 12:49

    "C’est surtout la victoire des nouveaux dogmes, de nouvelles croyances eschatologiques qui ne disent pas leur nom, celles du marché, qui, remplaçant la pensée scientifique, les acquis éthiques et celles de l’Etat de droit, ouvrent grande la porte d’une déraison nostalgique qui nie le regard critique de ce qu’advient l’œcoumène. « 

    Nous avons à faire à une idéologie »liquide". Liquide parce que comme un liquide elle s’engouffre dans tout les milieux, tout les pays, partout. Elle imprègne nos cerveaux grâce à une propagande et une guerre idéologique menée de main de stratège. On paye des individus, on finance des think tanks, on achète des médias... Tout pourvu que cette idéologie soit martelé à longueur de temps, que toute opposition soit discrédité de la façon la plus basse. Si les arguments en face sont indémontables, alors c’est les personnes qui les donnent qu’on discrédite.



  • passtavie passtavie 13 août 2014 12:34

    Rien qu’a lire les commentaires, la politique d’aujourd’hui pourri tout il n’y a plus de doutes. Le moindre sujet de société sert de manoeuvre pour discréditer le camp adverse. Plutôt que de débattre sur des idées, on préfère accuser l’autre de tout les mots même les plus fantaisistes.
    A quoi s’attend t-on ? Un enflure est une enflure. Des malfrats s’attaquent à une pauvre dame non voyante, c’est plus facile, moins risqué.



  • passtavie passtavie 9 août 2014 13:09

    Quand on parle de part de marché par exemple. Une part, une partie... d’un ensemble. Un ensemble fini. Ce qu’on prend, on l’enlève de cet ensemble. Sinon les entreprises n’auraient pas besoin de se faire concurrence pour « gagner des parts de marchés »... On appellerait pas ça « part ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Ruralité

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité