• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

passtavie

passtavie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 19/06/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 336 57
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • passtavie passtavie 9 août 2014 13:06

    « « en plus pour toi et et moins pour l’autre » ça ne marche pas »

    Si ça marche... ça dépend sur quoi et comment. Pour des choses immatérielles comme de la création musicale ça marche moins que sur du matériel... Par exemple, pour le matériel, l’exploitation de denrées rares.

    Bonjour les fables pour nous endormir. On a tous des moyens limités et donc ces moyens on les dispatches comme on peut, et pour ceux qui sortent un peu la tête de l’eau, un peu comme on veut. Donc il y a toujours concurrence et donc effectivement là aussi « plus pour toi, moins pour moi ».



  • passtavie passtavie 9 août 2014 12:56

    J’aimerais comprendre pourquoi la fonction souligner ne fonctionne pas ?

    Il n’y a rien de plus moral que le capitalisme, mais encore faudrait il en avoir un minimum de notions. 


    Le capitalisme n’est ni moral, ni amoral... C’est juste un système. Par contre qu’il engendre des injustice, que ça soit le plus salaud qui gagne dans ce genre de système. Mais tant que les gens s’en plaindrons sans chercher une alternative, ça sera des paroles en l’air.

    Le capitalisme, c’est l’équité stricte entre tous, le socialisme c’est l’inquiété directiviste, ou la création d’exceptions au droit commun au nom d’une fumisterie « le bien commun », mais les exceptions directivistes ne sont pas le « bien commun ».

    N’importe quoi ! Le capitalisme, l’équité ? Vous rêvez les yeux ouverts ! Les riches propriétaires (on ne sait trop comment) ont une fortune et c’est avec cette fortune qu’ils « donnent » du travail aux « pauvres » qui sont obligés de vendre leur force de travail pour vivre. En dehors d’une nation qui protège les seconds, ceux-ci sont obligés pour survivre d’accepter n’importe quel condition de travail. Ils n’ont pas de chaînes, ou plutôt elles sont invisibles. Pas besoin de violence (quoique pour réprimer des révoltes) juste le fait que la personne n’a rien qui lui permette de travailler et soit obligés de se vendre aux gens qui ont les appareils de production. Il suffit de maintenir les salaires suffisamment bas pour que des générations de gens ne puissent jamais accéder à la possibilité d’être autonomes. Il y a eu ces dernières décennies une période ou il y avait encore moyen de se sortir d’affaire, mais si on retourne aux conditions d’il y a un siècle (ce qui est en train de se passer), alors ça sera le pire système qui existe.
    Le bien commun est nécessaire. Pas de propriété privé c’est l’enfer pour tous, mais tout privé c’est le paradis pour quelques uns et l’enfer pour tout les autres. Il faut un juste équilibre.



    N« avez vous pas à l’école en seconde fait plusieurs dissertations sur les écrits de Karl Marx le théoricien philosophe et »le capital« aucune fois ne vous a t-on fait lire »la route de la servitude" de Hayek ?

     

    Aïe ek est complètement dépassé. Il est juste remis au goût du jour par des gens qui ont tout intérêt à ce que la société fonctionne de travers et surtout à leur avantage. Les amateurs de Ayn Rand la psychopathe perverse, par exemple.

    Dans les livres d’économie vos enfants voient encore Charlot dans les rouages du film « les temps modernes » qui illustre le capitalisme, l’entreprise est présenté comme comme l’esclavage....

    ça dépend de l’entreprise, trop de droits à celle-ci, et c’est l’esclavagisme. Il faut un juste équilibre, on ne peut pas « laisser faire ». Imaginez le laissez faire total dans la société... C’est la chaos, Des meurtres, des vols, de l’escroquerie...

    Toute la formation économique est à charge des entrepreneurs. Les élèvent subissent une scolarité de profs de gauche, qui vous font des dissertations sur Marx sur les réussites du capitalisme.

    C’est pas ce dont j’ai le souvenir. Mais vous pouvez toujours discréditer.


    50 dissertations sur les inégalités de revenus jamais aucune sur les inégalités en droits sociaux. Les inégalités de revenus créent les inégalités en droits (tout court), car la justice est dans bien des domaines payante.
    Exemple de questions au bac 2013 : « Que devons-nous à l’État ? » ou encore de « montrer que les conflits sociaux pouvaient être un facteur de cohésion sociale »SIC.
    Chaque Bac est l’occasion de montrer des graphiques sur les inégalités de revenus....Mais depuis 70 ans aucun graphique des inégalités de droits sociaux n’a croisé l’oeuil d’un scolaire.

    Devrions nous masquer les inégalités de revenus et faire gober que tout est bien dans le meilleur des mondes ? Si c’est pas de propagande ça... Quand aux inégalités de droits sociaux... Il faut arrêter le délire. Celui qui a les moyens va se payer des études dans des écoles de prestige, va se soigner là ou il veut dans des pays à la pointe par exemple, aura plusieurs voitures, maisons, maisons de vacance, une nourriture s’il la veut, saine... Pendant que d’autres devraient ne pas se soigner, par manque de moyens, ne pas scolariser leurs enfants, accepter qu’avec la paye d’un travail à plein temps il ne puisse pas se loger et qu’il vive sous des cartons, à manger des boites pour pauvre (avec toute les merdes possibles imaginables dedans), boire de l’eau impropre à la consommation (car pas de moyens de se payer la potable)... Bref le plus équitable des mondes...




    Depuis 1980, le taux de chômage n’est jamais descendu en dessous de 7,6% de la population active et depuis 20 ans, le taux de chômage des jeunes se situe autour de 25%.

    Regardez les pays ou le taux de chômage est petit... Exemple la Chine avec 4,1 % en 2013. En plus avec la mécanisation de plus en plus performante, forcément la chômage augmente. La mécanisation est une bonne chose... Faudrait-il encore adapter la société au remplacement de la main de l’homme par les machines.


    À l’inverse les pays dits libéraux bénéficient aujourd’hui de relocalisations d’entreprises grâce à leur fiscalité attractive.

    C’est bien ça le problème avec le capitalisme, on est obligé de céder à tout les caprices des nantis pour obtenir d’avoir du travail (à quel prix) ? Et si je vous parle de casser les droits de succession ?

    C’est le cas depuis 2008 en Grande-Bretagne, Suisse, Amérique du Nord, mais les Français ne doivent pas le savoir sous peine que les étatistes et les Marxistes infiltrés dans les services publics perdent leur pouvoirs.

    Comme si les gens de gauche étaient des espions malveillants. Considérer que ceux qui pensent différemment sont « infiltrés » dans l’appareil d’état c’est en quelque sorte estimer qu’il faut les en exclure : moi ça me rappelle l’URSS avec ses méthodes (avoir la carte du parti pour avoir le droit de faire des études par exemple). Et vous êtes libéral ?

    Le libéralisme pourraient éventuellement fonctionner si on enlevait la succession et qu’on permettait à chaque individu de partir sur un pied d’égalité. Donc scolarité gratuite, aide à la création d’entreprise. Etc... Sinon c’est recréer les conditions pour une nouvelle aristocratie.

    En somme un libéralisme... non capitaliste...



  • passtavie passtavie 9 août 2014 12:49
    Il n’y a rien de plus moral que le capitalisme, mais encore faudrait il en avoir un minimum de notions. 

    Le capitalisme n’est ni moral, ni amoral... C’est juste un système. Par contre qu’il engendre des injustice, que ça soit le plus salaud qui gagne dans ce genre de système. Mais tant que les gens s’en plaindrons sans chercher une alternative, ça sera des paroles en l’air.

    Le capitalisme, c’est l’équité stricte entre tous, le socialisme c’est l’inquiété directiviste, ou la création d’exceptions au droit commun au nom d’une fumisterie « le bien commun », mais les exceptions directivistes ne sont pas le « bien commun ».

    N’importe quoi ! Le capitalisme, l’équité ? Vous rêvez les yeux ouverts ! Les riches propriétaires (on ne sait trop comment) ont une fortune et c’est avec cette fortune qu’ils « donnent » du travail aux « pauvres » qui sont obligés de vendre leur force de travail pour vivre. En dehors d’une nation qui protège les seconds, ceux-ci sont obligés pour survivre d’accepter n’importe quel condition de travail. Ils n’ont pas de chaînes, ou plutôt elles sont invisibles. Pas besoin de violence (quoique pour réprimer des révoltes) juste le fait que la personne n’a rien qui lui permette de travailler et soit obligés de se vendre aux gens qui ont les appareils de production. Il suffit de maintenir les salaires suffisamment bas pour que des générations de gens ne puissent jamais accéder à la possibilité d’être autonomes. Il y a eu ces dernières décennies une période ou il y avait encore moyen de se sortir d’affaire, mais si on retourne aux conditions d’il y a un siècle (ce qui est en train de se passer), alors ça sera le pire système qui existe.
    Le bien commun est nécessaire. Pas de propriété privé c’est l’enfer pour tous, mais tout privé c’est le paradis pour quelques uns et l’enfer pour tout les autres. Il faut un juste équilibre.




    N« avez vous pas à l’école en seconde fait plusieurs dissertations sur les écrits de Karl Marx le théoricien philosophe et »le capital« aucune fois ne vous a t-on fait lire »la route de la servitude" de Hayek ?

    Aïe ek est complètement dépassé. Il est juste remis au goût du jour par des gens qui ont tout intérêt à ce que la société fonctionne de travers et surtout à leur avantage. Les amateurs de Ayn Rand la psychopathe perverse, par exemple.

    Dans les livres d’économie vos enfants voient encore Charlot dans les rouages du film « les temps modernes » qui illustre le capitalisme, l’entreprise est présenté comme comme l’esclavage....

    ça dépend de l’entreprise, trop de droits à celle-ci, et c’est l’esclavagisme. Il faut un juste équilibre, on ne peut pas « laisser faire ». Imaginez le laissez faire total dans la société... C’est la chaos, Des meurtres, des vols, de l’escroquerie...

    Toute la formation économique est à charge des entrepreneurs. Les élèvent subissent une scolarité de profs de gauche, qui vous font des dissertations sur Marx sur les réussites du capitalisme.

    C’est pas ce dont j’ai le souvenir. Mais vous pouvez toujours discréditer.

    50 dissertations sur les inégalités de revenus jamais aucune sur les inégalités en droits sociaux.

    Les inégalités de revenus créent les inégalités en droits (tout court), car la justice est dans bien des domaines payante.
    Exemple de questions au bac 2013 : « Que devons-nous à l’État ? » ou encore de « montrer que les conflits sociaux pouvaient être un facteur de cohésion sociale »SIC.
    Chaque Bac est l’occasion de montrer des graphiques sur les inégalités de revenus....Mais depuis 70 ans aucun graphique des inégalités de droits sociaux n’a croisé l’oeuil d’un scolaire.

    Devrions nous masquer les inégalités de revenus et faire gober que tout est bien dans le meilleur des mondes ? Si c’est pas de propagande ça... Quand aux inégalités de droits sociaux... Il faut arrêter le délire. Celui qui a les moyens va se payer des études dans des écoles de prestige, va se soigner là ou il veut dans des pays à la pointe par exemple, aura plusieurs voitures, maisons, maisons de vacance, une nourriture s’il la veut, saine... Pendant que d’autres devraient ne pas se soigner, par manque de moyens, ne pas scolariser leurs enfants, accepter qu’avec la paye d’un travail à plein temps il ne puisse pas se loger et qu’il vive sous des cartons, à manger des boites pour pauvre (avec toute les merdes possibles imaginables dedans), boire de l’eau impropre à la consommation (car pas de moyens de se payer la potable)... Bref le plus équitable des mondes...



    Depuis 1980, le taux de chômage n’est jamais descendu en dessous de 7,6% de la population active et depuis 20 ans, le taux de chômage des jeunes se situe autour de 25%.

    Regardez les pays ou le taux de chômage est petit... Exemple la Chine avec 4,1 % en 2013. En plus avec la mécanisation de plus en plus performante, forcément la chômage augmente. La mécanisation est une bonne chose... Faudrait-il encore adapter la société au remplacement de la main de l’homme par les machines.

    À l’inverse les pays dits libéraux bénéficient aujourd’hui de relocalisations d’entreprises grâce à leur fiscalité attractive.

    C’est bien ça le problème avec le capitalisme, on est obligé de céder à tout les caprices des nantis pour obtenir d’avoir du travail (à quel prix) ? Et si je vous parle de casser les droits de succession ?

    C’est le cas depuis 2008 en Grande-Bretagne, Suisse, Amérique du Nord, mais les Français ne doivent pas le savoir sous peine que les étatistes et les Marxistes infiltrés dans les services publics perdent leur pouvoirs.

    Comme si les gens de gauche étaient des espions malveillants. Considérer que ceux qui pensent différemment sont « infiltrés » dans l’appareil d’état c’est en quelque sorte estimer qu’il faut les en exclure : moi ça me rappelle l’URSS avec ses méthodes (avoir la carte du parti pour avoir le droit de faire des études par exemple). Et vous êtes libéral ?

    Le libéralisme pourraient éventuellement fonctionner si on enlevait la succession et qu’on permettait à chaque individu de partir sur un pied d’égalité. Donc scolarité gratuite, aide à la création d’entreprise. Etc... Sinon c’est recréer les conditions pour une nouvelle aristocratie.


  • passtavie passtavie 8 août 2014 23:01

    Saint Etienne :
    « Le gouvernement démocratique ne peut subsister longtemps avec l’immense inégalité de fortunes, parce qu’elle produit d’autres inégalités en nombre toujours croissant, et dans une proportion indéfinie : en sorte que, dans un temps plus ou moins éloigné, la nation se trouve divisée en deux classes. Le peuple finit par n’être plus rien, si même il devient de la populace, de la canaille.Alors le gouvernement démocratique est détruit, la république n’existe plus, c’est de l’aristocratie. »



  • passtavie passtavie 8 août 2014 22:54

    Néo-féodalité. De nouveaux seigneurs, de nouveaux serfs.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Ruralité

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité