• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Perceval

Perceval

Ex fonctionnaire et professeur j'ai quitté le pantouflage de la fonction publique pour le grand large de l'entreprise et du monde réel.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/07/2016
  • Modérateur depuis le 17/08/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 57 139 2133
1 mois 1 0 70
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 49 44 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Perceval Perceval 21 octobre 2016 08:48

    C’est une évidence (qui m’a fait quitter la maison après 25 ans d’enseignement) l’EN va dans le mur avec son million d’enseignant. Aller à l’école aujourd’hui est devenu toxique pour les enfants (une majorité d’entre eux n’éprouve aucun plaisir pour s’y retrouver et ceux qui aiment l"école y retrouvent surtout leurs copains-copines) mais aussi pour les adultes qui fréquentent un univers à la fois déprimant, a-culturel, violent et médiocre.
    En fait l’EN a recréé (sans le vouloir sans doute) toute la bassesse et la médiocrité des démocraties populaires quand le peuple était écrasé par un système prétendument à son service.
    Il y a selon moi trois issues à cette situation devenue infernale (1/3 au moins des enseignants malades d’enseigner dans cette boîte)

    1) cesser de faire croire qu’on peut encore enseigner à l’EN pendant 40 années. La durée de vie moyenne d’un enseignant est de 10 ans environ, qu’on fasse des contrats de 10 ans aux personnels avec des portes de sortie vers d’autres fonctions publiques ou le privé

    2) restaurer la discipline et l’émulation en ré-introduisant l’apprentissage à 14 ans (avec des passerelles pour rejoindre le système scolaire après un apprentissage)

    3) décentraliser l’école avec de vraies équipes éducatives qui réaliseraient le programme dont elles ont besoin pour faire progresser les enfants.

    ...



  • Perceval Perceval 20 octobre 2016 16:13

    C’est drôle je préfère aller chez Lidl ou Aldi que dans les magasins Goum au temps du communisme. J’y trouve du bio, des marques, certains produits de qualité (d’autres pas mais personne ne m’oblige à les consommer) .
    Le low cost c’est par contre le communisme quand à Cuba un serveur dans un restaurant pour touristes ne pourrait s’offrir un seul plat avec son salaire mensuel (ou encore un médecin cubain qui ne peut acheter un billet d’avion pour la Floride avec ses gains annuels)



  • Perceval Perceval 19 octobre 2016 09:55

    Non content d’avoir liquidé une entreprise de 1 200 personnes (600 emplois étaient sauvés encore en 2014 sans l’intervention intempestive de la CGT) les « représentants » des travailleurs s’estiment au dessus des lois.
    Casser le travail ne leur suffit pas, il faut aussi casser la République pour leur combat du XIX ème siècle (la lutte de classes et autres balivernes qui feraient bien rire les Chinois)



  • Perceval Perceval 18 octobre 2016 16:23

    Pas du tout d’accord, dans de très nombreuses boulangeries la qualité du pain s’est largement améliorée avec des farines de meilleures qualité. Evidemment il faut mettre 1 € 20 ou 1 € 30 pour déguster ces baguettes de qualité supérieure mais quand on sait qu’aujourd’hui les Français dépensent moins de 15 % pour leur alimentation (contre 50 % de leurs revenus en 1945) le fait de payer le vrai pour les bonnes choses n’est pas un scandale. Autre nouveauté : la qualité des pains en grande surface (Aldi, Liddl, Leclerc..) s’est elle aussi beaucoup amélioré.
    Donc le bon pain existe en France et il n’est qu’à voyager dans un pays anglo saxon pour voir la différence.



  • Perceval Perceval 15 octobre 2016 08:12

    Le socialisme est mort en 1989 (chute du mur), puis 2002 (éviction de Jospin) et enfin avec F. Hollande, le liquidateur d’un socialisme qui de toute façon n’aurait pas pu passer le siècle tant il est bâti sur les ressorts et mentalités du XIX ème siècle.
    Si Sarkozy était un hyper-président dans une France immobile (qui n’aime pas qu’on l’agite), FH est bien cet hypo-Président, bureaucrate incompétent qui pourrait servir de miroir à la fonction publique en France.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité