• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Peretz1

Peretz1

Retraité, je fais dans la démocratie réelle avec une nouvelle constitution (www.citoyenreferent.fr) et dans l'économie avec "Pour une économie humaine, renversons la table (Amazon)", un livre qui vient de paraître vu par un informaticien diplômé de l'IAE, Paris I. Je réhabilite Keynes qu'on a eu tort de lâcher, si l'on en voit les conséquences mortifères actuelles. Vivant, il nous aurait permis de renflouer l'économie en la faisant revenir à une situation normale axée sur le plein emploi.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/09/2012
  • Modérateur depuis le 29/04/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 516 306
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 0 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Peretz1 Peretz1 22 octobre 2015 14:49

    @Michel J. Cuny Certes l’inconscient collectif joue un rôle, notamment pour les décisions d’achat de la population. C’est de là qu’il faut partir pour comprendre la macroéconomie actuelle qui n’est qu’une conséquence du mode de consommation . D’où la nécessité de dépenser toujours plus. Ce qui est la seule solution pour résorber le chômage, variable d’ajustement. Malheureusement, l’Allemagne a trop peur de l’inflation galopante. Ce qui s’explique facilement. Elle entraîne les autres pays dans la même peur. Le résultat est que la BCE suit la tendance qui d’ailleurs lui a été imposée. L’aspect politique impossible à régler est celui de la domination des classes défavorisées, ce que Proudhon a préconisé sans succès. Actuellement c’est une partie favorisée importante de la classe moyenne qui domine, avec celle des cadres et compétents, et bien-entendu celle les privilégiés, dont une bonne partie est aux commandes.Celle qui occupe aussi les postes dans les grandes entreprises. Un début de solution, renforcer la démocratie citoyenne comme je le suggère dans, « 6 e République, changeons les lignes » (Bookelis)



  • Peretz1 Peretz1 22 octobre 2015 10:17

    @Vincent Brousseau Bien répondu, à ceci-près que la question monétaire est au contraire totalement spirituelle malgré les apparences : l’argent est une pure convention basée sur la confiance. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a toujours posé problème. Pour votre gouverne Monsieur l’Economiste professionnel, vous pourriez en avoir la démonstration dans mon bouquin « Pour une économie humaine, renversons la table » (Amazon). Mais n’en portez pas ombrage, vous n’êtes pas le seul technicien à ne voir que l’aspect matériel du monétarisme. On ne parle jamais de Keynes dans les grades Ecoles ? Il a eu le mérite de parler de psychologie , lui qui est à la base du relationnel en macroéconomie.



  • Peretz1 Peretz1 22 octobre 2015 09:48

    @Michel J. Cuny. En fait tout tourne une fois de plus sur la plus-value dénoncée par Marx. Il a touché le fond du problème de la répartition des richesses de la production. Il a préconisé de supprimer les moyens privés de cette production, mais n’a pas vu un aspect pernicieux de la Macro-Economie, celui de la rotation monétaire que j’appelle la vectorisation de la valeur de l’argent. C’est la raison de son échec. De toute façon il n’y avait pas à son époque les outils nécessaires (ordinateurs) pour achever le communisme.



  • Peretz1 Peretz1 22 octobre 2015 09:34

    Et ce que je confirme aussi pour ma part dans « Pour une économie humaine, renversons la table » (Amazon) Un bouquin subversif.



  • Peretz1 Peretz1 22 octobre 2015 09:31

    Encore plus d’actualité, Adam Smith a dit : « Ils sont presque fous, ceux qui pensent qu’un grand pays se manage comme un ménage ». Ce qu’un siècle plus tard Keynes a confirmé en préconisant de dépenser et non d’économiser. Ils sont fous nos dirigeants en faisant le contraire.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité