• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Petit Lait

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 561 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Petit Lait 16 février 2018 13:52

    L’auteur est gaulliste, non ? En tant que gaulliste (ce qui ne veut pas dire qu’il a la gaule...), accepterait-il que soit dicté à son pays les règles fiscales qu’il doit appliquer ? Car outre l’opacité, certes condamnable, ce dont on parle réellement, ce n’est pas d’évasion fiscale, ce qui implique de cacher les flux financiers, mais bien d’optimisation fiscale, ce qui implique de mettre son argent/ses bénéfices, là où la fiscalité est la plus basse. Et même dans un monde de flux financiers totalement transparents, pourquoi pas, ces différences de fiscalité existeront et donc les entreprises et personnes pourront continuer à placer leurs avoir là où c’est le plus bas. Sauf à imposer une fiscalité « universelle », mais les états sont-ils prêts à perdre leur souveraineté en la matière ? Dans une telle optique, il serait certainement demandé à la France de baisser drastiquement sa fiscalité. Le gaulliste qu’est l’auteur l’accepterait-il ?



  • Petit Lait 16 février 2018 13:39

    80% de la population qui obtient à bac, et des formations universitaires tout sauf « professionnelles » (inadaptée aux besoin de l’économie), voilà qui mène à des jeunes sur-diplômés gagnant le SMIC en CDD... Lorsqu’ils ne sont pas au chômage. C’est ça l’égalitarisme de l’extrême gauche. Au moins, dans leur modèle, tout le monde gagne pareil : le SMIC. Mais ça génère peu de rentrées fiscales pour payer les infrastructures, les écoles et les prestations sociales... 

    Non, c’est vrai, le bac c’est tellement la panacée, actuellement, surtout n’y changeons rien ! Encore un système que le monde entier ne nous envie pas.... 


  • Petit Lait 16 février 2018 13:17

    La seule raison pour laquelle la Suisse se trouve encore en tête de gondole, c’est que ce classement prend en compte la taille du secteur financier off-shore par rapport à la taille du pays. Forcement que pour un petit pays comme la Suisse, qui gère (du fait de son historique et disparu secret bancaire, en effet) des sommes considérables, elle part perdante dès le départ, échange automatique d’information ou non (ce qui est le cas en Suisse avec de nombreux pays, notamment USA, UE etc etc). Voilà qui devrait relativiser. Par contre, les pays du golf sont clairement les futurs grands paradis fiscaux, avec les USA. Mais notre ami Moscovicci n’en a pas pipé mot... Étonnamment, la Grande-Bretagne n’apparaît pas dans votre classement, pourtant Londres est le deuxième plus grand centre financier au monde et gère passablement de fonds off-shore, sans même parler des petites iles du royaume... 



  • Petit Lait 15 février 2018 11:21

    Pour ma part, j’ai toujours considérer qu’il fallait lutter contre la pauvreté, pas contre la richesse... ça m’a toujours paru suspect, cette volonté d’appauvrir les « riches », sans aucune garantie que cela « enrichisse » les pauvres. C’est même d’ailleurs plutôt garanti que cela appauvri aussi les pauvres... mais bon.... 



  • Petit Lait 15 février 2018 09:38

    Cette fortune est constituée majoritairement des actions qu’il détient dans son entreprise. Partant de là, ok, chiche, distribuons ses actions à tout le monde. Lui ne sera plus milliardaire, c’est certain, et tout le monde sera un tout petit peu actionnaire de LVMH mais pas riche pour autant. Ensuite ? Au mieux tout continue comme maintenant au sein d’une entreprise prospère, le bénéfice est réinvesti et distribué, dont chacun reçoit pas grand chose. Personne n’est vraiment moins pauvre au bout du compte, ni plus riche d’ailleurs... Au pire ? Après une année l’entreprise met la clé sous la porte. 

    Bref, capital et travail ne sont certainement pas antinomique. Par contre, dans certains domaines, le capital peut largement se passer du travail. Le PRCF et autre cocos et syndicats feraient mieux de se demander comment faire pour que les ouvriers/employés soient formés en fonction de la demande des entreprises et aider les dites entreprises à innover et trouver des marchés de niches et porteurs (le luxe dans le cas présent), plutôt que de conforter des ouvriers dans leur inaptitude en prétendant qu’ils ont droit à vie à un job qui ne leur rapporte rien et qui surtout, est obsolète...
    Mais bon, je comprends que quelqu’un de « riche », qui a fait « fortune » dans le « luxe », ça doit énerver les cocos....
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité