• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Philippakos

Philippakos

Photographe dans un centre de recherche archéologique, passionné de culture visuelle et de sociologie de l’image. Ancien élève de l’école Louis Lumière. Tente d’insister sur l’absence d’universel dans la perception des images mais aussi sur l’omniprésence du sens, inévitable, des représentations iconiques. Enfin, essaie de prévenir des dangers de la manipulation graphique dont les règles sont souvent bien connues de celui qui l’utilise mais pas forcément des spectateurs qui en sont victimes.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/05/2007
  • Modérateur depuis le 25/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 274 1308
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Philippakos Philippakos 18 mars 2008 13:07

    Si je puis me permettre de m’insérer dans la discussion, il y a tout de même un contresens que je constate fréquemment sur certains commentaires et qui montre une certaine persévérence pour ne pas dire plus. Ce contresens concerne l’apprentissage précoce des langues. Je ne sais pas où certains ont vu (ce qui visiblement les arrange) que "rien ne prouve la supériorité de l’apprentissage précoce d’une langue, hormis la sonorité". C’est faux et archi faux. N’importe quel psychologue, pédiatre, linguiste vous dira qu’un enfant, quel qu’il soit, quelle que soit la langue, est capable de l’assimiler rapidement, entièrement et sans accent duant les premières années de sa vie pourvu qu’on lui parle régulièrement cette langue-là. C’est une donnée avérée, vérifiée des millions de fois et partout dans le monde.

    Inutile de resortir des rapports obscurs qui remettent cette évidence en question, qui montrent que la grammaire est plus difficilement assimilée par un enfant que par un adulte, c’est un autre énorme contresens. Ce n’est pas la grammaire qui fait la langue mais la langue qui fait la grammaire (pour laquelle en général les étrangers sont meilleurs que les natifs). L’assimilation de la grammaire ne veut pas dire l’assimilation de la langue pour autant. Dumézil connaissait 80 langues mais avouait n’en parler qu’une seule correctement. Un enfant n’a cure de grammaire, il n’en a pas besoin pour s’exprimer. Il y a chez l’enfant un phénomène naturel d’assimilation linguistique. Au risque de me répéter (cf. commentaires d’un de mes articles sur le développement de l’anglais), allez faire un tour sur des sites d’adoptions et écoutez ce que disent les parents des adoptés. Puisque vous aimez les chiffres et les rapports, sachez aussi qu’on a déterminé qu’il était pratiquement impossible pour un être humain de perdre son accent étranger dans une langue apprise passé l’âge de 16 ans. Cela devrait donner à penser ceux qui remettent encore en question l’apprentissage précoce des langues. Et j’ose encore affirmer qu’un enfant peut être bilingue, trilingue, quadrilingue sans faire le moindre effort si ces deux, trois ou quatre langues lui ont été parlées dès le plus jeune âge (je parle bien sûr de vrai bilinguisme, tri et quadrilinguisme, sans accent). Il peut les oublier totalement s’il ne les pratique pas régulièrement, y compris l’accent, mais il les conservera s’il pratique un minimum de conversation. Savez-vous combien de libanais, par exemple, parlent parfaitement français et arabe et souvent une troisième voire une quatrième langue ? En revanche, je ne connais aucun enfant ayant appris une (seconde ou deuxième première) langue depuis ses premières années et qui parle cette langue avec un fort accent étranger. Voilà, il faut parfois cesser de nier les évidences : apprendre une langue étant jeune est un énorme avantage.



  • Philippakos Philippakos 14 mars 2008 10:15

    Ne peut-on croire que le temps se mesure par jalons ? Plus il y en a et plus il paraît court. Expérience :

    -Première journée dans un pays totalement inconnu : aucun repère n’est là pour mesurer le temps, mais on ne s’ennuie pas un instant dans nos découvertes multiples et on peut dire ainsi que le temps passe vite. Les seuls repères ce sont la montre et le soleil (et encore avec le décalage horaire !). Mais quand on se couche le soir, on a la sensation que le matin du même jour est à des années lumières.

    -Journée routinière comme on en fait presque tous les jours : jonchée de repères qu’on connait par coeur, on s’ennuie souvent, le temps ne passe pas vite, mais quand on se couche le soir on a l’impression qu’on n’a rien fait et qu’on vient de se lever. 

    Conclusion : pour allonger le temps et en plus ne pas s’ennuyer, changer d’activité le plus souvent possible, de décor, de tout... tant que le psychologique peut le supporter parce qu’on a tout de même besoin de repères un peu stables... et donc irrémédiablement on vieillit.



  • Philippakos Philippakos 14 mars 2008 08:17

    Votre image en grand me plaît beaucoup, mais n’y aurait-il pas une dominante jaune (c’est le photographe qui parle et mon écran est bien calibré) ? Je crois percevoir que vous partez d’un dessin et que vous lui faites subir tout un tas de transformations que vous superposez ensuite les unes aux autres.



  • Philippakos Philippakos 14 mars 2008 07:56

    Vous avez raison d’être surpris et je vous prie de m’excuser pour ne pas vous avoir demandé l’autorisation, mais j’ai trouvé cette photo sur "Google image" en cherchant à "Photo numérique" et ces documents-là sont généralement libres de droit. En revanche, je n’ai pas oublié de vous citer. Concernant les utilisations sur Internet, je suis toujours surpris de voir mes articles repris intégralement sur d’autres sites (Parti Socialiste de l’ïle de Ré par exemple) sans que personne ne m’en ait informé. Je crois que cela fait partie du média Internet et qu’il deviendra à l’avenir très difficile de faire respecter les droits d’auteurs.

    J’avais le choix, pour cet article, entre mettre une de mes images ou la création d’un autre. Je n’ai pas souhaité me faire de la publicité (ce qui n’est pas accepté dans les articles d’Agoravox) et j’ai donc utilisé votre photo à qui je reconnaissais beaucoup de qualités. Je ne pensais pas vous faire du tort et pensais même plutôt participer à votre reconnaissance en tant que créateur. Après consultation de votre site je suis convaincu que vos images méritent d’être diffusées. Si vous êtes intéressé, je vous enverrai quelques une de mes expériences numériques si vous acceptez de me donner votre E mail.



  • Philippakos Philippakos 13 mars 2008 19:34

    Je connais assez bien la pensée d’Alain Badiou dont je suis allé écouter une conférence à Athènes il y a un mois. Je connais ses prises de positions anti-Sarkozy mais ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus chez lui. Il fait une analyse de la guerre et de la violence qui me semble assez juste et pertinente et qui sort un peu des sentiers battus.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité