• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Philippakos

Philippakos

Photographe dans un centre de recherche archéologique, passionné de culture visuelle et de sociologie de l’image. Ancien élève de l’école Louis Lumière. Tente d’insister sur l’absence d’universel dans la perception des images mais aussi sur l’omniprésence du sens, inévitable, des représentations iconiques. Enfin, essaie de prévenir des dangers de la manipulation graphique dont les règles sont souvent bien connues de celui qui l’utilise mais pas forcément des spectateurs qui en sont victimes.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/05/2007
  • Modérateur depuis le 25/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 274 1308
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Philippakos Philippakos 13 mars 2008 11:22

    Je crois qu’il n’y a pas forcément de couleur à afficher. Cet article part d’un constat, celui de la dégradation ultra rapide et intense de l’image présidentielle et, à la limite, peu importe de quel bord est le Président. Je remarque simplement, que le sujet intéresse : 51 commentaires jusqu’à maintenant, le record de la journée d’hier et beaucoup plus que pour les articles que j’écris sur la culture ou l’art contemporain. Tomberais-je moi aussi dans les mêmes travers que la presse ? Rassurez-vous, je ne suis pas payé au commentaire, ni même à l’article, je ne suis pas payé du tout, alors imaginez quand la survie du journal est fonction du chiffre des ventes !



  • Philippakos Philippakos 13 mars 2008 08:53

    Croyez-vous sincèrement que j’aurais pu commettre une erreur pareille ? En revanche, au cas où vous ne le sauriez pas, à peu près 37 millons d’électeurs se sont déplacés pour aller voter... et ces élections fonctionnent au scrutin majoritaire à deux tours. De plus, je ne parlais pas spécialement de Sarko quand j’écris "système de représentation... confère à un personnage".



  • Philippakos Philippakos 12 mars 2008 15:24

    Parce qu’une fois élu il est sacralisé et donc plus du même monde que nous. Les défauts communs deviennent insupportables pour celui qu’on met (qu’on le veuille ou non) sur un piediestal. Comme je l’ai dit dans l’article je crois, en montrant tout (le ventre et plus) il ne correspond plus au comportement du héros avec les vertus qu’on en attend... L’idéalisation devient impossible et l’imaginaire ne fonctionne plus.



  • Philippakos Philippakos 12 mars 2008 15:12

    Je ne suis pas de ceux qui pense que tout est équivalent. Toutefois les positions de Sarkozy ne sont pas des surprises et je ne vois pas comment expliquer politiquement un revirement de la moitié de ses électeurs.



  • Philippakos Philippakos 26 février 2008 11:51

    Il est vrai que A. Finkielkraut, tout comme BHL et tant d’autres font partie de ces penseurs professionnels qui se doivent d’avoir une opinion sur tout... ce qu’on ne saurait leur reprocher. Mais où le reproche peut s’exercer c’est sur l’importance qu’on (le monde médiatique) accorde à ces opinions. Il est évident que des avis forgés en quelques jours à l’emporte pièce ne peuvent constituer des références. C’est là le cercle infernal de la société contemporaine qui donne la parole à quelqu’un, non pas parce qu’il possède une compétence sur le sujet mais simplement parce qu’il est connu... et on en vient presque à dire, peu importe la raison de cette célébrité.

    Les torts seraient donc partagés entre ces pseudo philosophes qui disent souvent n’importe quoi, le public qui les écoute et les médias qui les interroge sans aucune justification de connaissance sur le sujet. De plus, souvent la provocation chez ces individus est une grosse ficelle pour créer le débat, et donc faire de l’audience et donc être sur le devant de la scène. Et ainsi de suite...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité