• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

philippe baron-abrioux

j'ai 66 ans et suis un homme qui a travaillé principalement dans l'enseignement et la formation de publics jeunes et adultes en formation alphabétisation et lutte contre l'illettrime . travaillé aussi et le plus souvent en même temps dans l'insertion sociale et professionnelle de publics en grande difficulté . mon dernier emploi était un poste de chargé de mission auprès du conseil général de la Gironde pour l'insertion de personnes allocataires du RMI dont j'assurais le suivi . formation initiale bac A1 puis fac de droit à Bordeaux . 3 enfants (37,27 ,29 ans )

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 841 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • philippe baron-abrioux 14 septembre 2018 10:16
    @l’auteur ,

     Bonjour Cennevive ,

     dans notre sillage , nous laissons tous se constituer une « identité » qui nous est « collée » , basée sur des apparences , qu’elles soient morphologiques , visuelles , auditives ou comportementales et c’est bien à partir de cette« identité » qui nous est attribuée par les Autres , par ces apparences, que nous inspirons ou non confiance , respect , empathie et autres signes d’intérêt aux autres membres de la société ou du groupe humain dans lesquels nous évoluons ..

     nous vivons me semble t il dans un monde où l’image , l’apparence ont pris une importance considérable , liée à une propension bien actuelle elle aussi , si ce n’est à abolir le temps , tout au moins à le comprimer , à le réduire à son minimum ce qui est souvent interprété comme un gage de dynamisme et d’efficience .

     votre cousin , comme nous tous , laissait donc dans son sillage sans doute une « identité » qui lui était attribuée à laquelle du fait de sa fonction était rattachés des attitudes , des modes d’expression , des types de comportement très codifiés , très stéréotypés , ceux de toute société , celle d’avant comme celle d’aujourd’hui .

     toujours très difficile dans ce cas d’avoir un mode de vie , une activité , une façon d’être , qui dérogent à cette « identité » d’emprunt telle que fantasmée plus ou moins par la société dans laquelle il évoluait et agissait au titre de son statut de pasteur .

     très facile par contre qu’on lui prête du fait des rencontres , puisqu’il était et demeurait un homme , tous les doutes , toutes les tentations , toutes les pulsions et turpitudes qui sont le lot commun à tous les hommes si on veut bien être un peu honnêtes avec nous mêmes .

     votre cousin ne se cachait pas et osait poursuivre son action au grand jour , sans s’occuper plus que cela du qu’en dira t on et autres suspicions dont il pouvait être l’objet et cela fait bien la différence d’ avec beaucoup de prédateurs en uniforme ou en fonction d’autorité morale ou statutaire .
    ayant fait le choix de s’occuper de prostituées , aux yeux de ceux qui le côtoyaient , il était donc exposé à toutes ces « dérives » si on se réfère à son seul statut et sans doute lui a t on collé au moins quelques aventures extraconjugales avec l’une ou l’autre d’entre elles .

     et presque inévitablement l’a t on « jugé » parjure par rapport à ses engagements et la « moraline » l’a sans doute même condamné sans qu’il soit besoin de procès .

     IMPORTANT dans cette période où les apparences physiques , les éléments biométriques les plus simples servent de prétextes à tous types de violences , de rappeler que les apparences ne sont que des APPARENCES , de relire le mythe de la caverne de Platon et quelques maximes comme « l’habit ne fat pas le moine » ou « selon que vous serez puissant ou misérable , les jugements de cour vous rendront blancs ou noirs » .

     merci pour votre article et bonne fin de journée ,Cennevive !

     P.B.A.





  • philippe baron-abrioux 30 août 2018 12:10
    @Spartacus

     merci pour votre réponse , Spartacus ,

     « Vous auriez préféré.... » , je n’ai rien à préférer, mais je n’ai pas pu m’empêcher de relever la contradiction qu’il y a à dénoncer des attitudes que l’on estime négatives , quand, soi même, on se laisse aller à les pratiquer et visiblement avec joie et délectation .

     de plus, je ne suis pas anglophone et j’évite même soigneusement d’utiliser cette langue chaque fois que je le peux ,ce qui est presque toujours possible .

     mais étant ,comme vous sans aucun doute, attaché à la liberté de parole , je vous remercie même pour la précision que vous apportez sur l’origine anglo- saxonne de ce mot .

     bonne fin de journée !

     P.B.A.

     


  • philippe baron-abrioux 30 août 2018 10:41
    @ l’auteur ,

     Bonjour Spartacus ,

     « considérer les gens comme des beaufs » , « caricaturer ceux qui ne pensent pas comme eux » , reproches que vous faites (je ne juge pas de la pertinence ) aux « écolo-fascstes » , cibles de votre article ,

    mais vous devenez Maître dans le genre . vous mériteriez à ce titre une palme !

     bonne fin de journée !

     P.B.A.


  • philippe baron-abrioux 24 août 2018 14:34

     Bonjour Rosemar ,

     je pense que je vais en arriver à trouver une foule d’avantages à l’Intelligence Artificielle .

     bonne fin de journée aux cigales et à tous !

     P.B.A..


  • philippe baron-abrioux 20 août 2018 07:07

    @ l’auteur ,

     Bonjour Rosemar ,

     « les conseilleurs ne sont pas les payeurs » , et donc je suis de plus en plus circonspect en entendant les « conseils » donnés par tous ceux qui s’autorisent encore à en donner .

     je ne me plierai donc pas à l’injonction qui nous est adressée : non , je n’éteindrai pas tout !

     je me réserve le droit de garder une source de lumière , minimale même , pour tenter parfois d’aller éclairer tous les petits recoins où ce nichent bien souvent ce qui , sous prétexte de nous apporter un progrès , un bonheur tarifé , une liberté , une aisance nouvelle , ne nous amène qu’à une dépendance accrue , une hyper-consommation dans lesquelles nous pourrions nous laisser enfermer à vie ou presque : je ne nie pas que l’intention puisse être « généreuse » à l’origine mais aussi longtemps que l’économique prévaudra sur le politique , j’espère garder auprès de moi cette loupiote et si possible en transmettre la sauvegarde et l’entretien à mes enfants .

     il y a dans cette formule (qui claque comme la « panache blanc » ) le risque d’abandon généralisé de toute vigilance, de toute curiosité dans cette société où la duperie peut faire des fortunes , le mensonge déclencher des guerres et quelques belles formules du même acabit faire élire tout en étant minoritaire en voix des serviteurs zélés d’un capitalisme fou qui continue d’avancer comme un canard sans tête .

     j’ai écouté hier le dialogue entre Sylvain Tesson et Etienne Klein ; édifiant ; l’un cherche (c’est son métier ) l’autre affirme , c’est son nouveau plaisir .

     bonne fin de journée !

     P.B.A.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité