• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

philippe baron-abrioux

j'ai 66 ans et suis un homme qui a travaillé principalement dans l'enseignement et la formation de publics jeunes et adultes en formation alphabétisation et lutte contre l'illettrime . travaillé aussi et le plus souvent en même temps dans l'insertion sociale et professionnelle de publics en grande difficulté . mon dernier emploi était un poste de chargé de mission auprès du conseil général de la Gironde pour l'insertion de personnes allocataires du RMI dont j'assurais le suivi . formation initiale bac A1 puis fac de droit à Bordeaux . 3 enfants (37,27 ,29 ans )

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 841 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • philippe baron-abrioux 22 août 2015 15:04

    S.V.P ,

    seriez vous assez aimable de me ramener à ma date de naissance !

    je débarquerais dans un monde vide de tout,sauf quelques fruits que j’irais cueillir dans les arbres (comme mes ancêtres classés avec des mots terminés par « pithèque ») .

    je serais seul, sans besoin d’apprendre à parler, ni à écrire, ni à lire tous ces livres de ces personnes que je ne connaitrais donc pas .

    peut être tolérerais je quelques insectes (les non piqueurs seulement) .

    je pense aux mouches ,ces superbes drosophiles en short bleu avec poche arrière et fermeture Eclair incoinçable .

    je serais seul ,BLANC :pas un noir ,pas un jaune ,pas un métisse,PAS MÊME UN ANDROïDE .

    enfin exempté de contraintes scolaires :surtout ne rien apprendre ,ne rien entendre ,ne rien lire .

    LE SUMMUM ;juste respirer MON air ,entendre MA voix .

    ni dieu ,ni maître ,ni loi ,ni Taubira , ni président ,ni ministre ,personne , sauf MOI .

    connaitrais je l’ennui ? non ,je me« parlerais » avec des borborygmes connus de MOI seul .

    même plus besoin d’être poli ,agréable,de prendre soin de qui que ce soit puisque je serais SEUL .

    oui ,je sais ,tout cela est impossible (actuellement) et je dois bien composer avec tous ceux qui vivent sur cette terre que nous devons partager avec ces NOIRS ,ces JAUNES ,ces METISSES .

    ALORS JE VAIS RELIRE LE TRAITE SUR LA TOLERANCE DE VOLTAIRE , relire Primo Lévi , et quelques autres .

    peut être dans ces lectures trouverais je la réponse à cette question : est ce ainsi que les hommes vivent ?



  • philippe baron-abrioux 22 août 2015 11:54

    @smilodon

    commençons par le début ,votre précédente réaction ;2 ...,300 000 migrants !

    j’ai raté quelque chose .

     réaction suivante : « c’est sa langue qui détermine un sol ! »

    j’ai toujours cru que c’était plutôt le choix de ceux qui vivaient sur un sol ,qui pour échanger ,et pour tous ordres d’échanges ,optaient pour la langue la plus communément pratiquée ,donc facilitant la compréhension entre locuteurs et auditeurs .

    là aussi, j’ai tout faux !

    je me permets de vous indiquer qu’il existe sur un fleuve une langue véhiculaire (par opposition à vernaculaire ) qui n’est utilisée que sur ce fleuve long de quelques centaines de kilomètres .

    le TAKI TAKI permet aux piroguiers qui l’ empruntent de « communiquer » avec les divers habitants qui ont établi leur famille tout au long de ce fleuve . cette langue est composée d’un mélange de Français ,Brésilien ,Néerlandais ,Anglais.

    l’utilité ? permettre à tous les habitants de pouvoir avoir des nouvelles du reste du monde ,commander ce que la forêt environnante ne fournit pas (carburant ,médicaments ,vêtements ,etc...) .

    désolé, mais il y a beaucoup de NOIRS , des étrangers et quelques Amérindiens .

    pas des centaines de milliers ,je vous rassure .

    et pourtant ,là bas aussi c’est la France .

    c’est fou ,non ?

    penser qu’il existe des étrangers ,des Noirs (ou nègres ) ,des Amérindiens qui aient l’idée de créer une langue comprise par tous ,habitants des bords du fleuve et piroguiers , ça chamboule certaines idées préconçues ,non ?

    pas si C... que ça ! et même plutôt réjouissant ,vous ne trouvez pas ,de savoir que diverses ethnies aient voulu créer un lien entre elles quand d’autres cherchent à les compter de façon fantaisiste .

    la langue française peut continuer à être ce lien quelle que soit la couleur de peau de celui qui l’utilise .

    à moins que, là aussi ,j’ai raté quelque chose .

    bonne lecture !

     



  • philippe baron-abrioux 22 août 2015 10:28

    après « pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » ,voilà maintenant qu’ils ne savent même plus à côté de qui ils sont .

    en somme tout est PRESQUE normal car ils ne savent plus qui ils sont :droite de la droite ,centre ,gauche de la droite , en tous cas girouette de tous bords selon les années ,les lieux de leurs conférences .

    AFFLIGEANT !

    et pas vraiment très motivant pour les électeurs potentiels .

    DEMOCRATIE ou démocrasseuse ?

    LE CHOIX EST DELICAT



  • philippe baron-abrioux 22 août 2015 09:42

    NABUM ,

     je ne sais pas très bien à qui je m’adresse mais puisque les pseudo(-nymes ) sont eux aussi à la mode ,allons y !

    UN MONDE MUSICALE à la fin de votre article . est ce bien nécessaire ?

    Du Bellay et la Pleîade :défense et illustration de la langue française .

    précision :je n’ai jamais étudié la langue anglaise .

     mes études, (c’était mon choix respecté par mes parents (merci à eux) ,sont assez simples . allemand en première langue vivante ,latin ,grec, et occitan en deuxième langue .

     bref ,un bac section A1 passé en 1970 .

    comme vous (et depuis longtemps ) ,je note les utilisations de la langue anglaise dans presque toutes les occasions et ce qui ,il y a quelques années encore n’était qu’un étonnement ,devient maintenant un net agacement .

     D’ AUTANT PLUS qu’il semble (selon des anglophones et anglophiles autour de moi ) que cet Anglais ne se transforme souvent en YAOURT linguistique débité sur les ondes des médias nationaux .

    TOUTES LES LANGUES sont belles si elles contribuent à ce qui est leur objectif premier qui est ,selon moi,l’échange pour autant que locuteur et auditeur en partagent la connaissance même minimale .

    mes enseignants ,mes maîtres que je remercie, avaient le souci constant de s’adresser à nous tous dans une langue et un vocabulaire qui paraissent sans doute à certains maintenant désuet voire obsolète .

     LES MOTS étaient choisis ,la syntaxe rigoureuse et nous accédions de ce fait à des connaissances (il me semble) qu’ils nous transmettaient avec patience et que nous accueillions avec respect .
     pour autant ,ce qui nous était transmis pouvait, sur le champ, faire l’objet d’explications ,de développements parfois illustrés d’anecdotes et de débats pourvu qu’ils soient argumentés .

    une langue est d’abord un moyen de communication orale et de ce fait nécessite une bonne audition . QUEL ELEVE EN 2015 a bénéficié d’une visite médicale ? peu certainement ! et la vue quand on souhaite passer de l’oral à la lecture( puis à l’écriture ou même simultanément) ?

    quand nous nous exprimions en classe ,( ou ailleurs dans le pensionnat) ,il existait une exigence  : trouver les mots justes et compréhensibles . plusieurs camarades étaient étrangers ,originaires des quatre coins du monde (certains m’ont même donné l’envie de découvrir leurs pays ).

     pour obtenir la compréhension de notre enseignant ,il est assez clair qu’un certain calme était demandé .

    quels sont à l’heure actuelle les niveaux de langue pratiqués ? TANT PAR LES ENSEIGNANTS QUE PAR LES ELEVES . le niveau d’exigence ,quel est il ?

    pour la lecture ,pour y accéder (il y a, en France, plus de 5 millions d’illettrés !) ,tous les moyens ;tous les supports sont valides ,selon moi .

    la bande dessinée comme le formulaire administratif en expliquant bien sûr leur nature et leur utilité .

    j’ai été successivement enseignant en Français ,puis chargé d’alphabétisation puis je me suis spécialisé dans la lutte contre l’illettrisme . l’ensemble représente 35 ans .

     EN GUYANE , j’ai découvert le créole et la créolité , nommé ensuite instituteur chargé d’alphabétisation dans un camp de réfugiés H’monghs laotiens (qui n’ont pas de langue écrite ) .

    je suis heureux de constater que notre langue est revendiquée comme une richesse par beaucoup d’amis (francophones et bien plus encore) en Afrique ,en Asie et que nos amis d’outre- mer et d’outre- Atlantique en sont des vigilants gardiens .

    la critique de « franchouillardise » que j’ai lue dans un message sur ce site me plait assez .

    C’EST UN FAIT : NOTRE LANGUE permet la création de tels mots de même que je revendique parfois le droit de dire que certains sont peut être passés par la « bêtième ,la connième et l’asinième » .

    merci pour votre article .

    au plaisir de vous lire !

     

     



  • philippe baron-abrioux 19 août 2015 17:57

    @alinea ,

    « le ciel leur tombe sur la tête » ;écrivez vous . oui ,là est bien pour certains l’origine du terrible malentendu . le « ciel » ,,ayant presque partout, représenté un salut dit éternel et autres billevesées de la même bourre .

    il y aurait donc dans la violence vécue ,une manifestation d’une force« céleste diabolique » en vertu de quoi ,au nom d’une autre force de même type ,on riposte de façon tout aussi terrible . la violence aveugle ,sans aucune discrimination peut donc s’exercer en de justes représailles .ET L’ENGRENAGE EST EN PLACE .

    la barbarie initiale puis la barbarie en retour .

    vous déplorez la perte de la moindre décence en Occident (pour peu qu’il existe encore comme représentatif de « valeurs » (mais je n’aime pas ce mot fourre-tout ) .
     est ce mieux ailleurs ou y a t il uniformisation,généralisation , de ce constat ? nous avons voulu imposer à des mondes dont nous ne savions que bien peu de choses (et que d’ailleurs nous ne cherchions pas à découvrir vraiment ) des modes de pensées ,de perception ,de réaction parfois diamétralement opposés aux leurs dont on pensait qu’ils étaient si éloignés de toute connaissance qu’il était inutile de leur en accorder la potentialité .

    nous avions notre orgueil en bandoulière et le fusil à la main : comme c’est convaincant un fusil ! / c’est ce que certains ont appelé « bienfaits de la colonisation » .

    la symbiose n’a jamais été envisagée . et pourtant que d’emprunts retrouve t on dans notre Occident à ces Autres que l’on a voulu soumettre avec nos arguments si spécieux . la symbiose est elle encore possible ? peut être mais il faudra le temps de la réparation ,obligatoire pour envisager ensuite une phase de pardon réciproque .

    c’est selon moi la manière la plus réaliste pour dépasser les phases de traumatismes dont vous dites souffrir et vous provoquent des états de choc PRESQUE chaque jour . il n’y a pas d’inéluctabilité à la souffrance . elle est la pire compagne de notre Vie . rien n’est irréversible sauf la mort .

    gardez ce « souffle » dont on vous parle car il est bénéfique à vous en premier lieu mais aussi certainement à ceux qui vous sont proches et à certains de vos lecteurs sur ce site . les attaques dont vous êtes parfois l’objet me font rire car elles témoignent bien qu’une pensée construite et exposée de façon claire est encore bien plus subversive que tous les anathèmes vomis post indigestion .

    BONNE FIN DE JOURNEE 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité