• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

philippe baron-abrioux

j'ai 66 ans et suis un homme qui a travaillé principalement dans l'enseignement et la formation de publics jeunes et adultes en formation alphabétisation et lutte contre l'illettrime . travaillé aussi et le plus souvent en même temps dans l'insertion sociale et professionnelle de publics en grande difficulté . mon dernier emploi était un poste de chargé de mission auprès du conseil général de la Gironde pour l'insertion de personnes allocataires du RMI dont j'assurais le suivi . formation initiale bac A1 puis fac de droit à Bordeaux . 3 enfants (37,27 ,29 ans )

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 841 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • philippe baron-abrioux 19 août 2015 12:15

    Alinéa ,

    vous avez le goût et l’amour de la vie me semble t il si j’ai bien lu .

    vous parlez du pouvoir (un leurre) mais partout objet d’un désir tel que l’on pourrait organiser des jeux olympiques de la course au pouvoir . ET POUR Y PARVENIR ,que de belles paroles ,de compromis ,de compromissions, d’entorses à tous les engagements pris . pitoyable exercice de fatuité sans cesse répété !

    ce pouvoir est aussi divers dans sa forme que dans son exercice .

    il arrive même qu’il aboutisse à un « droit » de vie et de mort consubstantiel à ce pouvoir .

    durant des millénaires ,l’homme qui cherchait à étendre son espace vital ,luttait et finissait pour s’approprier le territoire de l’Autre ,par le tuer MAIS dans un combat face à face .

    bien plus longtemps après , il a eu l’idée des armes de jet :cela lui permettait,à distance d’éliminer son adversaire sans avoir même à croiser son regard / le propulseur évitait cette confrontation qui pouvait provoquer une hésitation dangereuse .

    le propulseur puis l’arc puis toutes les autres armes ont abouti à ce que des « pouvoirs » puissent « légitimement » apporter la mort de façon indifférenciée sur des populations situées à des milliers de kilomètres .

    les pouvoirs actuels et leur capacité de nuisance et de mort , quels qu’ils soient , agissent à l’aveugle ,sans même avoir le courage de se confronter à celui ou ceux qu’ils veulent mettre hors de combat . le donneur d’ordre est ainsi ANONYME tout comme certaines victimes appelés « dégâts collatéraux » .

    j’entends souvent l’argumentation qui valide ces procédés au nom de l’« économie de vies humaines » . il y a là me semble t il une justification qui ,pour juste qu’elle puisse apparaitre , devient une pure folie . le « pouvoir » de tuer n’est plus incarné ,identifiable (les bombardiers portaient peint un numéro distinctif ) et devient assimilable à une force occulte qui s’exerce sans aucune ni responsabilité ,ni culpabilité à déterminer .

    cela ne concourt il pas aux atrocités qui répondent à une autre forme d’atrocité ?

    le pouvoir implique la force le plus souvent mais l’atrocité sera t elle communément admise comme forme d’exercice de pouvoir ?

    CE GLISSEMENT est effrayant mais peu nombreuses les voix pour le dénoncer .TRISTE !



  • philippe baron-abrioux 19 août 2015 10:05

    Bonjour Alinéa ,

    la description que vous faites de vous même me fait penser et me pousse à vous écrire :

    VOUS,Alinéa ,vous êtes VIVANTE !

    poussière d’étoile et ou agencement aléatoire de cellules imprégnées depuis l’origine de l’Univers ,vous êtes ENVIE et en VIE !

    bienvenue mais quel imbroglio à démêler pour se positionner dans ce TOUT qui nous entoure et dont par nécessité nous cherchons parfois à nous singulariser .

    être connu ou reconnu ? sommes nous Vraiment conscients de notre existence et quand ,éventuellement ,en prenons nous conscience .

    dans son« dictionnaire de philosophie à l’usage des non-philosophes » ,Albert Jacquard ,estime que ce passage se fait dans le regard de l’Autre .

    l’individu, ,vous,moi, et l’Autre , individu lui aussi et qui me dit ,par sa seule présence :tu es EN VIE !

    notre puissance (dans le sens de possibilité) d’exister ,notre réalité individuelle ne peut se comprendre que PAR et AVEC L’AUTRE ,que ce soit par le regard ,la voix ou la simple mimique .

    essayer ,seulement essayer ,mais le plus souvent possible , car ce n’est pas toujours spontané , de prendre ce début de conscience de notre improbable existence et de la fragilité de notre reconnaissance d’être vivant , me permet encore et bien souvent d’aimer cette VIE qu’il me semble partager avec l’Univers qui m’entoure .

     la curiosité est ma compagne de chaque instant , et me soutient dans mes questionnements .

    il est vrai que j’ai essayé de passer à ces cribles ce qui m’avait été transmis par les Autres mais aussi ce que ,sans aucunement être acteur , les heures et leur contenu m’avaient donné à vivre .

    est ce là un signe de« santé primordiale » , je ne sais toujours pas (mais je continue à chercher) ,mais j’essaie de rendre à mes sens la place qui’ devrait leur être plus totalement reconnue .
     
     nos éducations ,nos origines sociales ,nos religions ,nos références philosophiques sont autant de « folles maîtresses » vers qui ,par facilité ,par paresse ,par peur de l’inconnu ,nous nous tournons avec délices en oubliant ,par manque de vigilance que leur embrassade ne vise le plus souvent qu’à nous étouffer avec anesthésie .

    serais je un contemplateur seulement ,un hédoniste paresseux ou toute autre variété d’égaré béat ?
    peu importe en somme : je ne sais qu’une chose (et imparfaitement) ; je suis ici et maintenant ,avec d’Autres qui me ressemblent ,avec qui j’existe de mon moins mal ou de mon mieux ,pour un temps non maitrisable mais dont le terme, lui, est certain .

    il ne se passera rien ,il ne restera rien ,je n’irai nulle part et c’est parfait ainsi .

    j’aurai eu un temps offert et j’aurai seulement eu à en jouir au mieux , dans la joie d’en être partie prenante et de réfléchir parfois au point improbable du fait d’avoir vécu .

    merci pour votre message .

    bonne journée ,du soleil ,de la joie ,du plaisir( et un peu de raison).
     
     



  • philippe baron-abrioux 18 août 2015 16:17

    @alinea

    Alinéa ,

    je me suis permis d’intervenir car je pense qu’à un moment où BIG BROTHER(relire 1984 de G.ORWELL) refait surface de façon plus ou moins (N.S.A) intelligente et ciblée mais toujours préoccupante , la liberté d’expression mériterait bien mieux que des déferlements tous azimuts , ce qui induit très rapidement une reprise en mains de ceux même à qui on reproche de vouloir la bâillonner .

    ces attitudes sont totalement improductives ,au mieux , et contreproductives ,le plus souvent .

    cette liberté, qui doit être totale, mériterait un exercice plus subtil pour pouvoir perdurer .

    quand elle devient seulement un exercice de défoulement ,elle perd toute crédibilité .

    bonne fin de journée !

     



  • philippe baron-abrioux 18 août 2015 14:32

    @Garance

    bonjour « MÔSSIEU GARANCE » ,

    je suis émerveillé par la qualité de votre réaction . pauvres andouilles ceux qui, comme moi ,ont essayé de s’opposer à l’extension du camp du Larzac .

    J’ai même eu le plaisir(pour le paysage) d’y effectuer des manoeuvres pendant mon service national en 1974 1975 .

    notre démarche à tous était de permettre à des agriculteurs ,dont des jeunes ,de rester sur les terres qui, de fait, ont été mises en valeur au point qu’ils ont pu en tirer des ressources variées les aidant à demeurer sur leurs exploitations par leur diversification .

    IL FALLAIT UNE FORME DE COURAGE pour signer des pétitions à destination,entre autres,d’un certain Bigeard (si ce nom vous dit quelque chose) ,surtout quand on effectuait son service ou que des proches risquaient d’être appelés sous les drapeaux .

    votre citation « pissez dans les violons » est incomplète :il convient d’ajouter « pour en tirer un son mélodieux » .

    j’ai un déambulateur ,l’âge inflige des douleurs , mais pour moi la pire est sans aucun doute l’avalanche de C... que je lis dans la rubrique« réactions » .

    vous maniez l’injure , l’insulte et la grossièreté MAIS QUELLES SONT VOS PROPOSITIONS ?

    ON LES CHERCHE EN VAIN . construire est plus complexe que ce que permettent deux neurones en mal de défoulement .



  • philippe baron-abrioux 6 août 2015 07:53

    @Cadoudal

    Cadoudal ,Cadoudal ,ce pseudo me disait quelque chose . ah ,oui ,les Chouans !

    Royalistes de Bretagne ,non ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité