• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Philippe VERGNES

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/04/2012
  • Modérateur depuis le 17/12/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 54 2144 5320
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 183 175 8
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Philippe VERGNES 8 avril 2018 17:25

    @ kalachnikov,


    Lien très rapidement parcouru... les journées sont trop courtes. Grosso modo, ce que j’en comprends c’est que l’inceste est pour vous relationnel avant tout... si tel est le cas, ben... c’est ce que dit Racamier avec son air « con et sa vue basse » et son concept d’incestuel. Mais comme il était aussi psychanalyste, il ne torpille pas sa profession de l’intérieur, il a toutefois semé suffisamment de graines pour que s’opère cette « mutation » chez les psys parce qu’il est un fait établi que l’incestuel est plus pathogène que l’inceste en lui-même. Cette « curiosité » devrait tout de même nous interpeller... enfin, pour ceux qui s’interrogent encore. Mais le fait que Freud ait évolué en climat incestuel, ce que j’avais évoqué dans un article précédent - « torpillé » comme il se doit comme « certains » y ont pris goût - devrait interpeller n’importe quel « soignant » digne de ce nom. Nous en sommes encore loin. Je souhaitais faire passer un article sur le cas Freud demain matin, article annoncé depuis pas mal de temps et déjà présent sur mon blog, mais pour l’heure, j’hésite encore. Je n’en ai plus la motivation... depuis déjà quelque temps.


  • Philippe VERGNES 8 avril 2018 16:44

    @ kalachnikov,


    En première « analyse », si vous souhaitez connaître mon sentiment sur le sujet, je dirais simplement que je trouve cela surprenant. Mais je ne juge absolument pas, car d’une, l’informatique est un domaine qui m’est inconnu et je n’ai pas pour habitude de me prononcer sur un sujet où les tenants et les aboutissants me sont aussi « opaques » ; de deux, je me dis que nous ne devons probablement pas avoir les mêmes priorités et c’est bien ainsi puisqu’il faut de tout pour faire un monde.

    Mais pour ce qu’il en est de certaines situations, comme dans le cas d’un harcèlement par exemple, je trouve cela bien étrange de leur part d’autant que les multiples agissements contrevenant à la charte de ce forum sont de plus en plus fréquents, je trouve. C’est d’ailleurs parce que la modération de ce forum est aux abonnés absents sur certains points que j’en suis venu à adopter certaines attitudes à votre encontre qui ne respectaient pas cette charte. Attitudes que je n’aurais jamais eu si je ne les avais pas subis moi-même pendant des années. Bref, il y a pour moi relation de causes à effets entre le climat délétère qui s’est installé sur ce forum et la « nonchalance » (appelons ça comme ça pour ne pas dire le laxisme) de la modération vis-à-vis d’un problème qui a mes yeux est d’une importante gravité puisqu’en bout de course, le harcèlement n’est ni plus ni moins que l’équivalent d’un meurtre psychique. C’est le fond de mon message depuis des années, je l’ai assez souligné et je continuerais à la dire, car « 100 fois sur ton métier remets ton ouvrage ». Je ne cherche pas à faire condamner qui que ce soit pour cela, je cherche juste à faire passer une info pour que les gens puissent en prendre conscience, car il n’y a qu’ainsi que l’on peut réellement venir en aide à de telles « victimes » et enrayer quelque peu ce fléau (l’éradiquer est totalement illusoire à mon sens, car la violence a aussi des côtés « vertueux », mais ce n’est pas mon « job » que des les exposer). Que cela passe au dessus de la tête de la modération... ben, je n’en fais pas un cheval de bataille. Je ne pousse personne à s’intéresser aux problématiques que je soulève, chacun son truc... à son rythme.


  • Philippe VERGNES 8 avril 2018 14:09

    @ Self con troll


    Ok pour l’erreur, mais c’est un problème où je ne me sens d’aucune utilité considérant le fait que l’informatique... ben, j’y pige rien... et j’en fais pas un drame tout simplement parce que l’erreur est humaine. Par ailleurs, ce genre d’erreurs se règle semble-t-il facilement une fois repérer, il n’y a donc strictement aucun souci la dessus pour moi. Dans les histoires de manipulation (au sens où j’entends ce terme), c’est autre chose qui se joue, car on rentre dans un domaine que peu de gens acceptent de « voir » : c’est celui de la prédation de l’homme par l’homme. Et comme je le dis souvent, c’est une tout autre dimension. Mon souci justement réside dans le fait de pouvoir faire apparaître cette dimension à laquelle une grande majorité de gens reste aveugle et sourd, car plus j’étudie ce phénomène et plus je suis convaincu d’une chose... si je devais ne citer qu’un seul auteur pour traduire cette idée ce serait Kazimierz Dabrowski l’inventeur de la théorie de la désintégration positive : « Le psychopathie est le plus grand obstacle au développement de la personnalité et des groupes sociaux. L’incapacité générale à reconnaître le type psychologique de ces personnes [i.e. les psychopathes] provoque d’immenses souffrances, la terreur de masse, l’oppression violente, le génocide et la décadence de la civilisation... Tant que le pouvoir suggestif [i.e. hypnotique, charmant et ’envoûtant’] des psychopathes n’est pas confronté avec les faits et avec les conséquences morales et pratiques de sa doctrine, des groupes sociaux entiers peuvent succomber à son appel démagogique. »

    Au fil du temps, j’ai récolté des dizaines d’auteurs qui sans se connaître où se rencontrer sont parvenues au même constat. Un constat que j’ai également tiré il y a bien longtemps de ma propre expérience telle que suggérée à arthès ci-dessous.

    Rapporté à votre image de la cour d’assise, je ne pourrais donc me prononcer que relativement à mon domaine « d’expertise ». (A ce sujet, mon ambition n’est pas l’expertise, mais plutôt la recherche, mais pour cette dernière, on est toutefois obligé d’en passer par une certaine « formation experte », ce que je suis en train de valider depuis le temps que l’on m’y invite. Ce n’était jusqu’à présent et depuis fort longtemps qu’une question de « moyens » que je suis actuellement en train de résoudre.)



  • Philippe VERGNES 8 avril 2018 12:09

    @ Self con troll,


    Ps :
    Je ne considère pas que vous ayez commis une erreur en raison du fait que les messages étaient apparu en gras pendant un moment avant d’être corrigés. Ou plutôt si vous préférez, je ne vois là aucun problème en soi dans la mesure où cette « erreur » n’entraîne aucune conséquence délétère si ce n’est que cela complique un peu les échanges par clavardage. Bon, c’est réglé... du coup y’ aucun souci !


  • Philippe VERGNES 8 avril 2018 12:04

    @ Self con troll,


    Pour les « bugs »... aussitôt signalés, aussitôt réglés... merci tout de même aux administrateurs.

    « D’abord, je crois savoir pourquoi vous êtes interpellé au plus haut point pas ces histoires de Faux, FAUX et carton jaune. Pour que vous conceviez mon explication, cherchez en vous-même si vous avez le temps. Si cette explication est juste, vous la donner ne servirait à rien. Ceci dit, elle est peut-être fausse, il m’arrive de dérailler. »

    J’ignore ce que vous croyez savoir... je me garderais donc bien de tirer de quelconques plans sur la comète à ce sujet. Une chose qui m’interpelle au plus haut point, ce sont les confusions nées de certaines discussions. J’ai remarqué que bien souvent deux interlocuteurs en venaient à s’écharper, non pas pour défendre des positions contraires, mais, plus surprenant, pour défendre le même avis... simplement avec des mots différents. C’est « tuant » pour moi ces situations qui sont beaucoup plus fréquentes qu’on ne le croit.

    Sur les histoires de faux... je ne fais qu’exprimer par là mon désaccord avec votre opinion dont vous me faites part sans l’argumenter. J’aimerais bien comprendre ce qui vous y conduit, quels sont les arguments qui vous permettent d’aboutir à cela parce que de mon point de vue, ce n’est absolument pas l’observation que j’en fais : factuellement, n’importe quel intervenant d’une discussion peut manipuler autrui. Il n’y a pas de telle hiérarchie dans la manipulation, car « manipuler, c’est avant tout mentir ». On peut se tromper, et donc tromper autrui en apportant de fausses informations à un débat, mais ce n’est pas ce que j’appelle de la manipulation. Pour manipuler, il faut déjà une intention de le faire. La manipulation est toujours basée sur des mensonges. Lorsque l’on tente d’influencer autrui sans mentir, c’est autre chose, certains appellent cela de la manipulation « bienveillante » (école systémique, G. Bateson, P. Watzlawick, etc.) mais les linguistes formés à la rhétorique préfèrent parler d’influence (Philippe Breton, Ariane Bilheran, etc.). Ceci pour définir le terme « manipulation » qui semble poser problème dans votre commentaire. Idem pour l’argument d’autorité que j’ai aussi déclaré « faux ».

    Je vois également un autre problème à vos assertions que j’ai contesté (et que je conteste toujours), c’est qu’elles font porter la responsabilité de la manipulation sur une seule personne. En l’occurrence ici sur ce forum, l’auteur d’un article. Ayant défini ci-dessus ce qu’était la manipulation, je ne vois absolument pas ce qui pourrait étayer vos affirmations et cela m’éclairait si au regard de ma définition de la manipulation, qui est celle qu’utilisent ceux qui étudient ce phénomène, vous pouviez me l’expliquer.

    Je rappelle toutefois que le « carton jaune » correspond aux inférences sans questionnement et non pas à vos opinions sur la manipulation soumises, elles, au questionnement.

    « Ensuite, au sujet de l’inférence et du grand public, ça me parait simple. Celui qui reçoit le message produit des inférences (il l’interprète selon son état d’esprit) imprévues. D’où la quasi impossibilité que le message reçu soit celui qu’on voulait faire passer quand il y a beaucoup d’auditeurs. »

    J’ai parfaitement bien saisi cette impossibilité depuis fort longtemps, là n’est pas l’essentiel à mes yeux, car il faut admettre qu’une majorité de lecteurs ne s’intéresserons pas à vos écrits. Une autre grande partie les survoleront sans y prêter plus attention, etc. Mais pour le public qu’il vise, mes articles visent plusieurs objectifs autres que celui d’être informationnels : beaucoup de lecteurs me fond la remarque suivante : « vos articles sont intéressants, mais il faut se creuser la cervelle pour bien les comprendre... », etc. C’est voulu et cela suit un principe très simple, les personnes touchées par ce fléau qui veulent s’en sortir sont obligées de « contrer » le processus de décervelage. Or, il n’y a pas 50 remèdes à cela, il n’y en a qu’un seul : c’est celui de s’entraîner à retrouver toutes ses capacités psychiques et cela passe nécessairement et obligatoirement par un effort conscient et constant de compréhension. La lecture est un excellent moyen pour cela.

    Sur les inférences, cela atteste de l’utilité de méthode telle que la Sémantique générale, mais problème... l’indexation semble mal adapté au clavardage Internet selon le retour que vous m’en faites. Là, je dois avouer que vous me posez un colle pour laquelle je n’ai pas de solution personnelle, mais peut-être apparaîtra-t-elle au fur et à mesure de nos échanges, car j’ai une vision des choses que vous ne possédez pas, mais vous avez également une vision des choses que je ne possède pas moi-même d’où pour moi toujours l’intérêt d’un échange coopératif et non pas de puérils jeux de pouvoir qui ont le don de m’agacer au plus haut point. Cela rejoint en certains points ce que vous dites sur le long travail d’observation. (Que désignez-vous par M$ ?)

    Sur le phénomène du recrutement des informaticiens, vous soulevez là le problème de fond que je traite dans mes articles qui est partout présent dans toutes les disciplines : celui de l’imposture. Sauf que mon approche est plutôt psychologique. Là encore, elle diffère de la votre, mais n’en est, à mes yeux qu’un complément indispensable qui peut éclairer certaines zones d’ombre ou points aveugles.

    Enfin, sur l’image de la cour d’assises qui semble vous tenir à cœur, je la trouve un peu forte, mais si l’idée vous convient pour soumettre à la critique un quelconque émule de Zuckerberg, je n’y trouve rien à redire et si vous souhaitez développer cette question en ce sens, cela me convient parfaitement. (Tout en sachant qu’à la sortie, il n’y aura aucun jugement, mais simplement une réflexion pour faire avancer le « schmilblick ».)
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité