• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Boisjoli

Pierre Boisjoli

Je suis un orphelin depuis l'âge de 17 ans. Je me suis construit à partir de modèles que j'ai rencontré à l'université : des professeurs, des administrateurs, des collègues de classe.
J'ai d'abord fait des études de génie en géotechnique et en géologie, la mécanique des sols et la mécanique des roches. J'étais indiscipliné et j'ai flirté avec les groupes marxistes de l'Université. J'ai développé mon propre modèle mathématique par les tenseurs de spatialité pour faire un lien entre l'économie et les sciences sociales selon la base que Marx a développé dans son oeuvre Le capital.
J'ai été inspecteur de chantier de construction et j'ai poursuivi mes études en administration des affaires et en économie. J'ai une solide base en finance et en macro-économie. J'ai complété un baccalauréat et une maîtrise en adminsitration et j'ai nourri mes connaissances d'une solide recherche personnelle de la théorie des grands économistes du XXe siècle.
Je pense avoir fait le tour de la littérature économique qui explique les tenants et les aboutissants des grandes tendances actuelles. Je me propose d'écrire des textes sur notre monde économique à la lumière des très justes prévisions que Marx a eu au XIXe siècle.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 117 18
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 15 mai 2010 23:38

    Que de cupidité de la part des néolibéraux. Il fallait que le système en vienne là pour que l’on dénigre cette fausse conception du monde qu’est le néolibéralisme. . . et il y en aura encore pour le défendre malgré tous ces contresens. Plus de liberté du marché diront certains comme si la foi dans le marché était une parole de l’Évangile. Le marché écrase le simple citoyen au point d’en faire un esclave de son patron.
     »Je suis un homme libre qui croit au tenseur de spatialité où le marché n’est qu’une variable parmi quatre et elle n’est pas la plus importante. Vous verrez que j’ai bien raison car Dieu a voulu un monde où la justice est prédominante. Ce monde doit avoir une fin et ce n’est pas Obama qui nous la donnera.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le seigneur des seigneurs
    le roi des rois
    l ;e prince de la paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 15 mai 2010 06:49

    Il faudrait 10,000 chauffeurs de taxi de plus dans Paris. C’est là un bon début. Il n’y a pas moyen d’en trouver un de libre dans les conditions actuelles. Et tous les pays ont leurs défis organisationnels. Il faudrait mettre la main à la pâte pour produire mieux et dépenser moins. Le problème des dettes et du crédit n’est pas seulement l’affaire des états, il est aussi celui des individus. Au Canada, le rapport dette sur revenu annuel était de 70% en 1987 ; il est maintenant de plus de 140%. En 23 ans, les Canadiens ont doublé leur taux d’endettement. Le crédit est devenu trop facile.
    Le problème des spéculateurs est tout autre. Ils entrent dans un marché lorsque le volume de transaction augmente et ils en sortent lorsqu’ils pensent que la courbe a atteint son apogée. C’était sympatique lorsqu’il ne s’agissait que de valeurs boursières, mais les produits dérivés sont venus tout changer. Aujourd’hui, les spéculateurs jouent leurs mises sur de gros coups comme le coup de George Sorros contre la Banque d’Angleterre, un coup qui lui a rapporté 1 milliard de dollars.
    Le phénomène des ventes à découvert devrait être banni. Il y a aussi ce financier John Paulson qui, après avoir créé un produit dérivé, a misé sur sa chute comme si on assure une maison de 100,000 dollars pour une valeur assurable de 1 million de dollars . . . et les marchés financiers ont gobé une telle arnaque.
    La cupidité de certains hommes est sans borne et les politiciens n’osent pas mettre le holà qui viendrait anéantir les visées de quelques futés qui se croient nés de la cuisse de Jupiter. J’ai confiance dans la race humaine parce que Dieu n’a pas dit son dernier mot. Dieu a choisi moi-même, un gestionnaire féru d’économie et grand souteneur de l’idéologie de Marx et de son Capital pour replacer le monde.
    Je suis reconnaissant à Philippe Vassé pour ses analyses du marché français et je vous dirais que la France n’est pas pire qu’un autre pour ce qui est de sa situation économique. Le Japon a une dette de 200% de son PIB et personne ne tente d’attaquer le yen.
    Il faudra néanmoins voir à se redonner des coussins financiers qui permettraient aux états de faire face à une nouvelle crise économique. Les ressorts sont à plats et les marchés financiers nerveux d’une possible contagion de la crise grecque, un effet domino que les militaires ont toujours vu avec appréhension.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le seigneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince de la paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 14 mai 2010 01:20

    On ne va pas vers une plus grande stabilité, mais vers une plus grande instabilité. L’Afganistan et le Pakistan sont le centre de cette nouvelle mouvance du monde islamique et il faut s’attendre à une contagion des esprits rebelles contre l’Amérique.
    La crise ne se règlera qu’avec la venue du Fils de l’Homme, économiste et gauchiste qui croit au diagnostic du Capital de Marx. « La religion, c’est l’opium du peuple. » Le Fils de l’Homme descendra d’un escadron d’avions lorsque son heure sera venue et cela est conforme à la prédiction de Nostradamus comme quoi il descendra sur des machines volantes. Il ne sert à rien de vouloir précipiter cette venue ; Dieu en a le contrôle.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le seigneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince de la paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 9 mai 2010 22:34

    Pour les Israéliens, le grand Israël est à reconstruire, mais le grand Israël ne sera pas reconstruit parce que Dieu ne le veut pas. Quand Salomon a demandé la sagesse à Dieu, Dieu la lui a donné en insistant pour que Salomon n’adore pas de dieux païens. Or Salomon a adoré des dieux païens et Dieu lui a dit comme punition qu’Israël serait toujours divisé. C’est la volonté de Dieu qu’Israël soit divisé et il n’y aura pas de réconciliation entre Juifs et Palestiniens.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le siegneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince de la paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 9 mai 2010 22:07

    Les États-Unis profitent d’un avantage indu qui ne leur est pas mérité parce que tout se transige en dollars. Le Bankor viendrait remédier à cet état de fait. La force du Bankor viendrait également tempérer la force des spéculateurs de cette planète et on pourrait financer la solidité de cette monnaie par une taxe sur les grosses fortunes à travers le monde. Les financiers de la planète n’iront pas faire des affaires sur la lune pour éviter de payer leurs impôts.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le siegneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince de la paix

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Economie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité